Grand séminaire de Montréal

Le Grand Séminaire de Montréal (GSM) est le centre de formation sacerdotale du diocèse de Montréal jusqu'en 2020, date à laquelle une nouvelle corporation a été fondée, le Grand Séminaire de l'Archidiocèse de Montréal (GSAM). Ce faisant, le GSAM a acquis sa pleine autonomie de gestion et financière, une responsabilité qui incombait autrefois à la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice.

Grand Séminaire de Montréal
Coat of Arms of the Grande Séminare de Montréal.svg
Histoire
Fondation
Statut
Type
Régime linguistique
Fondateur
Devise
In Dilectione et Scientia
Membre de
Site web
Localisation
Pays
Ville
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg

Fondé en 1840 par les sulpiciens sur demande de Mgr Ignace Bourget, a accueilli plusieurs séminaristes provenant du Canada et des États-Unis. Depuis 2020, c'est le GSAM qui accueille les séminaristes.

Le GSAM a déménagé en août 2020 dans un nouvel édifice situé au 6895 rue Boyer, dans la paroisse Saint-Arsène, dans le quartier Rosemont–La Petite-Patrie. Le Grand Séminaire de l'Archidiocèse de Montréal offre aux futurs prêtres et diacres permanents une formation actualisée aux enjeux de la société actuelle, grâce à un partenariat avec la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval. Des cours menant au certificat et au baccalauréat en théologie sont également offerts aux laïques et laïcs intéressés par ces disciplines.[pertinence contestée]

HistoireModifier

Fondée en France en 1641 par Jean-Jacques Olier, la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice au Québec envoie à Montréal en 1657 quatre sulpiciens qui prennent la relève des pères jésuites et assurent le ministère de la ville naissante, une mission, nommée le Fort de la Montagne, une ancienne place fortifiée où les amérindien pouvaient se réfugier en cas de danger. La Compagnie prend en charge dans les années 1680-1690, la mission qui regroupa des Algonquins, des Iroquois, des Hurons, des Népissingues, des Loups, des Panis. Les familles formaient une communauté qui comprenait entre 200 et 220 personnes.

 
Ancien Grand Séminaire, rue Sherbrooke Ouest

Lorsqu'en 1840, les sulpiciens acceptent, à la demande de Mgr Bourget, d'assurer la formation des séminaristes du diocèse de Montréal, ils les accueillent d'abord à l'ancien collège de la rue Saint-Paul[1]. Puis, ils envisagent de construire un vaste bâtiment à l'emplacement du fort de la Montagne.

L'architecte John Ostell dessine les plans de l'édifice, en forme de U, qui est construit entre 1854 et 1857. De l'ancien fort, on a conservé les deux tours du sud[2].

L'édifice est agrandi vers l'Est, entre 1867 et 1871, pour accueillir le Collège de Montréal.

En 1878, la faculté de théologie s'installe dans le grand séminaire après avoir été rattachée à l'Université Laval. L'un de ses premiers directeurs est le père Louis-Frédéric Colin. Elle reçoit un statut canonique en 1925.

En 1967, l'enseignement théologique du séminaire est transféré à l'Université de Montréal. En 1969, il commence à former des aînés. Il reçoit son affiliation à l'Université pontificale du Latran en 1979.

Mgr Pietro Rossano, de la congrégation pour l'éducation catholique, érige le centre de formation en institut en 1989. En 1994, il devient affilié à l'Association of Theological Schools in the United States and Canada.

 
Grand Séminaire de l'Archidiocèse de Montréal, depuis 2020.

Depuis 2020, le nouveau Grand Séminaire de l'Archidiocèse de Montréal est situé dans le quartier La Petite-Patrie, dans l'ancien couvent des Sœurs des saints Noms de Jésus et de Marie. Il s'agit du troisième emplacement de son histoire.


Supérieurs du Grand Séminaire de MontréalModifier

  • M. Pierre-Louis Billaudèle, p.s.s. (1840-1846)
  • M. Joseph-Alexandre Baile, p.s.s. (1846-1866)
  • M. Jean-Baptiste Larue, p.s.s. (1866-1871)
  • M. Jean-Claude Delavigne, p.s.s. (1871-1872)
  • M. Louis-Frédéric Colin, p.s.s. (1872-1881)
  • M. Charles Lecoq, p.s.s. (1881-1903)
  • M. Ferdinand-Louis Lelandais, p.s.s. (1903-1918)
  • M. Pierre-Albert Urique, p.s.s. (1918-1924)
  • M. Étienne Dorvaux, p.s.s. (1924-1927)
  • M. Émile Yelle, p.s.s. (1927-1933)
  • M. Rosario Lesieur, p.s.s. (1933-1943)
  • M. Henri Garrouteigt, p.s.s. (1943-1944)
  • M. Auguste Ferland, p.s.s. (1944-1949)
  • M. Roland Fournier, p.s.s. (1949-1956)
  • M. Fernand Paradis, p.s.s. (1956-1965)
  • M. Ivanhoé Poirier, p.s.s. (1965-1968)
  • M. Roland Dorris, p.s.s. (1968-1970)
  • M. Charles Granche, p.s.s. (1970-1973)
  • M. Robert Robidoux, p.s.s. (1973-1975)
  • M. Raymond Gauthier, p.s.s. (1975-1981)
  • M. Louis-Paul Gauvreau, p.s.s. (1981-1987)
  • M. Lionel Gendron, p.s.s. (1987-1990)
  • M. Marc Ouellet, p.s.s. (1990-1994)
  • M. Guy Guindon, PSS (2018-...)

Anciens élèves et professeurs notoiresModifier

Ancien Grand SéminaireModifier

RéférencesModifier

  1. La section de la rue Saint-Paul à l'ouest de la rue McGill s'appelait alors la rue du Collège.
  2. ville.montreal.qc.ca

BibliographieModifier

Litalien, Rolland, p.s.s. (sous la direction de). « Le Grand Séminaire de Montréal. 1840-1990. 150 années au service de la formation des prêtres ». Montréal : Éditions du Grand Séminaire de Montréal, 1990. 462 p.

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier