À la Mort Subite

café à Bruxelles, Belgique
À la Mort Subite
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Café
Destination initiale
Café
Destination actuelle
Café
Style
Néo-Louis XVI
Architecte
Construction
1902
Patrimonialité
Site web
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg

À la Mort Subite est un café typiquement bruxellois situé rue Montagne-aux-Herbes Potagères 7 tenu originellement par Théophile Vossen, l'inventeur de la bière Mort Subite. L’établissement est toujours exploité par la famille Vossen. La bière elle par contre est produite par la brasserie Mort Subite filiale d'Alken-Maes, elle-même filiale de Heineken. Le café est classé depuis le [2].

Le film Danish Girl de Tom Hooper avec Matthias Schoenaerts y a été en partie tourné[3],[4].

HistoireModifier

Le nom Mort Subite provient d’un jeu de dés ou de cartes, le pitjesbak (nl), joué dans un bistrot bruxellois appelé « La Cour Royale »[5],[6] qui se trouvait à l’angle de la rue de la Montagne aux herbes potagères et de la rue d’Assaut. « La Cour Royale » existait déjà à cet endroit dans les années 1840. Alors exploitée par un certain M. Gérard, elle abrita d'ailleurs en 1848-1849 la « Société des Droits et Devoirs de l'Ouvrier », qui fut par ailleurs impliquée dans la Conspiration du Prado à Molenbeek[7]. Cette société quitta cependant rapidement les lieux pour se réunir à « L'Ancienne Cour de Bruxelles » dans le quartier Fontainas[7]. « La Cour Royale » fut reprise au début du XXe siècle par un certain Théophile Vossen[6],[8]. L’établissement fut surnommé « La Mort Subite ». Exproprié pour les travaux de la jonction, l’établissement déménagea en 1927[9] à la rue Montagne aux Herbes Potagères et prit officiellement en 1928 le nom « À la Mort Subite »[10],[5]. Théophile Vossen donna ensuite le nom « Mort Subite » à la bière (gueuze, faro, et kriek) qu’il fabriquait[10]. La brasserie Vossen où la mort Subite était fabriquée se trouvait rue des Capucins (près de la rue Haute) à Bruxelles. La brasserie De Keersmaeker reprit la fabrication de la Mort Subite dans les années mil neuf cent soixante. La bière s’exporte dans de nombreux pays du monde, grâce entre autres au fait que la brasserie De Keersmaeker a elle-même été reprise par un important groupe brassicole (Alken-Maes). La brasserie De Keersmaeker qui existe depuis 1604 en tant que ferme et depuis 1686 en tant que brasserie où le premier brasseur était Joris Van Der Hasselt fut renommée par la suite brasserie Mort-subite, ce qui explique la date sur les bouteilles.

René et Jean-Pierre Vossen reprirent l'établissement par la suite[5]. Actuellement[Quand ?], c'est la quatrième génération Vossen qui tient le café[5].

En 2001, des rénovations eurent lieu pour rouvrir le premier étage à la clientèle[11].

Décors intérieursModifier

Le bâtiment est à l'origine un local destiné à un fabricant de bronzes d'art, transformé en établissement en 1910 par Paul Hamesse[2]. Ce café a gardé son décor typiquement Bruxellois. La salle est de style Louis XVI. Les pilastres guirlandes et miroirs sont classés[2].

L'établissement a entre autres été lieu de tournage pour le film Danish Girl de Tom Hooper[3],[4] et de Madame Édouard de Nadine Monfils.

 
Café À la Mort Subite.

Notes et référencesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (nl) « Café: Á la mort subite », BRUZZ,‎ (lire en ligne).
  2. a b et c Mort Subite, café la, dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, Collection Dictionnaires, Éditions Proposon Bruxelles, 2013, pp. 569.
  3. a et b « Matthias Schoenaerts vous donne rendez-vous à Bruxelles », Ciné Télé Revue,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Rédaction BrusselsLife.be, « Le dernier film de Tom Hooper (déjà connu pour Le Discours du Roi) sort ce au cinéma… », sur Brusselslife.be, (consulté le ).
  5. a b c et d « Site de l'établissement ».
  6. a et b Pierre de Vuyst, « Que vive la Mort subite ! », La Dernière Heure,‎ (lire en ligne).
  7. a et b Jacques Dubreucq, Bruxelles 1000 une Histoire Capitale, vol. 5, Bruxelles, À compte d'auteur, , p. 345.
  8. (en) Jane Gross, « By a Well-tempered Bistro », The New-York Times,‎ (lire en ligne).
  9. Vossen, dans : Dictionnaire d'Histoire de Bruxelles, Collection Dictionnaires, Éditions Proposon Bruxelles, 2013, pp. 858.
  10. a et b Gilbert Delos, 101 bière à découvrir, Paris, Dunod, , 224 p. (ISBN 978-2-10-072157-3)[1].
  11. « Longue vie à La Mort Subite », La Dernière Heure/Les Sports,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier