Zanco

Compagnie de théâtre itinérant suisse

Zanco est une compagnie de théâtre de rue itinérant suisse, fondée en 2005 à Genève[1].

HistoriqueModifier

 
Murmure la rumeur est le premier spectacle de la Cie Zanco

Créée en 2005 autour d'un spectacle contre le racisme (Murmure la rumeur), joué notamment dans des écoles et lors de manifestations contre des lois jugées xénophobes[2],[3], la compagnie se spécialise dans la création de spectacles itinérants dans l'espace public, entraînant le public dans des lieux insolites[4].

La compagnie crée plusieurs spectacles à l'échelle de quartiers[5], dont Rêves du faubourg à la Promenade de l'Europe en 2008[6] ou encore À travers le miroir en 2010[7]. Elle réalise également des projets pédagogiques, comme Roches en scène, une collaboration avec l'école primaire Roches et le théâtre Am Stram Gram[5].

 
La Vague rouge est un spectacle déambulatoire joué depuis 2007.

En 2014 et 2015, Zanco crée des spectacles dans et autour de chantiers, Chantier_Racine#1 (2014)[8] et Chantier_Racine#2 (2015)[9],[10]. Depuis ces créations, les musiques des spectacles sont composées par le musicien électro POL.[11]

Zanco a fêté les 10 ans de la compagnie en 2006[5],[12]. En 2017, elle crée Wild Things, un spectacle itinérant dans des parcs et bois urbains qui, selon la Tribune de Genève, « questionne le rôle de l’histoire et le pouvoir des mots dans une société inquiète de son avenir »[11]. Son texte, écrit d'après des interviews de l'historien médiéviste Patrick Boucheron est publié en 2018 par les Éditions l'Âge d'Homme[13]. La chorégraphie est l’œuvre de Kaori Ito[14], et l'affiche est dessinée par Étienne Delessert.

En 2018 Borges Variations met en scène l'auteur argentin Jorge Luis Borges face à ses monstres de papier, par la marionnette et la danse[15],[16].

Principaux spectaclesModifier

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. « Le théâtre sort de ses murs » (consulté le 24 septembre 2015), sur Le Courrier, 26 mai 2006
  2. a et b « Une rumeur se répand contre la discrimination » (consulté le 24 septembre 2015) , sur Le Courrier, 26 mai 2006
  3. (en-US) Michael Kimmelman, « In Quiet Switzerland, Politically Outspoken Rapper Takes On the Far Right », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 13 janvier 2019)
  4. « La Compagnie Zanco explore l’invisible » (consulté le 24 septembre 2015), sur Tribune de Genève, 16 septembre 2015
  5. a b c d et e Isabel Jan-Hess, « 2006: Zanco fête dix ans de théâtre itinérant et participatif », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2017)
  6. a et b Dominique Hartmann, « L'Europe selon Zanco », Le Courrier,‎ (ISSN 1424-1404, lire en ligne)
  7. a b et c Philippe Muri, « La Compagnie Zanco explore l’invisible », TDG,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le 13 janvier 2019)
  8. « Un chantier se change en aire de jeu théâtrale » (consulté le 24 septembre 2015)
  9. « Voyage avec Zanco dans le ventre du monstre » (consulté le 24 septembre 2015)sur Tribune de Genève, 22 septembre 2015
  10. a et b « Enchanter la ville morose » (consulté le 24 septembre 2015)
  11. a b et c Philippe Muri, « Fantasmagorie à l’orée du parc La Grange », Tribune de Genève,‎ , p. 24-25 (ISSN 1664-9885, lire en ligne)
  12. Muriel Grand, « Zanco fête dix ans à la frontière des genres », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le 22 septembre 2017)
  13. Dishon Yuval, Wild things, L'Age d'Homme, (ISBN 9782825147627 et 2825147621, OCLC 1078662596, lire en ligne)
  14. Cécile Dalla Torre, « Zanco fait ressurgir les monstres de l'histoire », Le Courrier,‎ (ISSN 1424-1404, lire en ligne)
  15. Alexandre Demidoff, « Le théâtre ensorcelé de Borges à Genève », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 13 janvier 2019)
  16. a et b Philippe Muri, « Avec Borges, les livres sont pris de folie », TDG,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne, consulté le 13 janvier 2019)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier