Ouvrir le menu principal

Youenn Olier

écrivain et un nationaliste breton
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Olier.
Youenn Olier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
VannesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Père de Youenn Olier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Youenn Olier (en français : Yves Ollivier) est un écrivain et un nationaliste breton de confession catholique né le à Audierne et mort le à Vannes.

Sommaire

BiographieModifier

Né en 1923 à Audierne dans une famille bretonnante, Youenn Olier est un auteur exclusivement bretonnant. Figure de premier plan dans l'histoire de l'« Emsav, il était même reconnu par ses détracteurs, notamment Goulven Pennaod qui écrivait dans Al Liamm qu'il était le seul écrivain bretonnant à avoir une « pensée complète »[réf. souhaitée].

En 1945, avec son frère Jean Ollivier, ils publient un périodique nationaliste d'inspiration catholique en français : An Avel.

Très prolifique, il a écrit des dizaines de volumes dans des genres très différents, qu'il s'agisse de poésies, de romans ou d'ouvrage historiques. Comme Saunders Lewis au Pays de Galles, il a travaillé et écrit essentiellement pour faire avancer la cause bretonne et construire une réflexion indépendante.

Son Deizlevr (« journal ») rédigé en breton depuis 1940, à raison d'un volume par an, raconte l'histoire quotidienne du Mouvement Breton au jour le jour. Composée d'au moins 50 volumes, 25 sont parus (jusqu'en 1966) à ce jour. Il a également publié plusieurs transcription en breton moderne de textes en breton vannetais.

Très présent dans les revues bretonnantes telles qu'Al Liamm, Barr-Heol ou Imbourc'h, c'est lui le premier responsable de la revue Emsav, puis Gevred, enfin Imbourc'h en 1969 au moment où avec Pol Kalvez et son neveu Tangi Louarn il fondera Skol An Emsav dont Imbourc'h sera la publication officieuse. Cette structure, quatre ans avant la création Diwan, a formé nombre des cadres nécessaires à l'éclosion de Diwan.

Youenn Olier, par fidélité à la Bretagne, ne publie pas en français et aura, jusqu'à son hospitalisation en novembre 2004, eu des difficultés financières[réf. souhaitée].

Père de neuf enfants, tous élevés en en breton, il est le beau-frère d'Alan Al Louarn (marié à sa sœur Nouela) et donc l'oncle de Lena Louarn, Malo Louarn et Tangi Louarn. Avec Alan Al Louarn et Kerlann il créera Emglev An Tiegezhioù - l'Entente des Familles en 1949, dans la lignée de Skol Blistin et Skol Sant Erwan d'Armans Ar C'halvez, et l'association Saded en 1962, préparant ainsi les écoles Diwan).

Youenn Olier est décédé le à l'hôpital de Vannes.

PublicationsModifier

EssaisModifier

  • Ar fest-noz, Al Liamm, 1960.
  • Istor Hol Lennegezh, histoire critique de la littérature en langue bretonne, 2 volumes, Imbourc'h.
  • Deizlevr (journal de bord), 25 volumes parus, 1940-1966.

FictionModifier

  • Kelc'h An Amzer, poésie, Imbourc'h,
  • Enez Ar Vertuz, roman de science fiction, Imbourc'h.
  • Poanioù-Spered an Tad Gwazdoue, roman, Imbourc'h.
  • Porzh An Ifern (La cour de l'Enfer), roman, Imbourc'h.
  • An Diskoulm Diwezhel (La Solution Finale), drame, Imbourc'h.

RéférencesModifier

Liens externesModifier