Yōhei Kōno

politicien japonais

Yōhei Kōno
河野 洋平
Illustration.
Yōhei Kōno en 2008
Fonctions
Vice-Premier ministre du Japon

(1 an, 3 mois et 2 jours)
Monarque Akihito
Premier ministre Tomiichi Murayama
Gouvernement Murayama
Prédécesseur Tsutomu Hata
Successeur Ryūtarō Hashimoto
Biographie
Date de naissance (83 ans)
Lieu de naissance Hiratsuka
Drapeau du Japon Japon
Nationalité Japonaise
Parti politique Parti libéral-démocrate
Père Ichirō Kōno
Enfants Tarō Kōno
Diplômé de Université Waseda
Profession Homme politique, diplomate
Site web www.yohei-kono.com/index.html

Yōhei Kōno (河野 洋平, Kōno Yōhei?), né le à Hiratsuka dans la préfecture de Kanagawa, est un homme politique japonais membre du Parti libéral-démocrate (PLD). Il a servi en tant que Président de la Chambre des représentants de novembre 2003 jusqu'à août 2009[1], date à laquelle le PLD perd sa majorité lors des élections législatives de 2009. Il a également présidé l'Association japonaise des fédérations d'athlétisme de 1999 à 2013.

BiographieModifier

Yōhei Kōno est diplômé de l'université Waseda et a travaillé pour la société Marubeni Corporation. Sa carrière politique débute en 1967. Kōno est connu pour être un personnage controversé dans le débat des « femmes de réconfort », pour la déclaration qu'il a faite le 4 août 1993, quand il était Secrétaire général du gouvernement. Dans sa déclaration, faite après que l'historien Yoshiaki Yoshimi ait annoncé qu'il avait découvert dans la bibliothèque de l'Agence de la Défense à Tokyo des preuves documentaires que l'Armée impériale japonaise avait créé des « centres de délassement», il a admis que l'Armée impériale avait été impliquée, directement et indirectement, dans la mise en place d'« équipements de confort » et que la coercition avait été utilisée dans le recrutement et la rétention des femmes.

Carrière politiqueModifier

Yōhei Kōno fut ministre des Affaires étrangères de 1994 à 1996 puis de 1999 à 2001.

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Yōhei Kōno » (voir la liste des auteurs).
  1. « Kono's tenure longest as speaker », The Japan Times, (consulté le 22 novembre 2008)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :