XYZ (revue)

XYZ
Pays Drapeau du Canada Canada
Langue Français
Périodicité Trimestriel
Format 14 cm X 21,5 cm
Genre Nouvelle
Prix au numéro 17,20 CAD
Fondateur Gaëtan Lévesque, Maurice Soudeyns
Date de fondation 1985
Éditeur Jacques Richer
Ville d’édition Montréal

Directeur de la rédaction David Bélanger
ISSN 0828-5608
ISSN (version électronique) 1923-0907
Site web https://xyzrevue.com

Fondée en 1985, XYZ, la revue de la nouvelle est une revue québécoise trimestrielle qui se consacre au genre de la nouvelle. La revue publie des nouvelles inédites, des comptes rendus de recueils de nouvelles récemment publiés et des textes de réflexion sur le genre et l’histoire de la nouvelle.

Histoire de la revueModifier

XYZ, la revue de la nouvelle est fondée en 1985[1],[2],[3], au même moment que la maison d'éditions XYZ, par Gaëtan Lévesque et Maurice Soudeyns[4],[5],[6],[7],[8]. Julia Bettinotti, André Carpentier et Michel Lord se joignent aux fondateurs pour former le comité de rédaction[9]. L'année suivante, c'est une quinzaine d'auteurs et autrices qui forment le comité de rédaction[10]. Bien que la maison d'éditions XYZ soit vendue au groupe Hurtubise en 2009, la transaction ne comprend pas XYZ, la revue de la nouvelle[11]. En 2010, Gaëtan Lévesque fonde une nouvelle maison d'éditions, Lévesque éditeur, qui chapeautera dès lors l'édition de la revue XYZ.

Depuis sa fondation, la revue publie des nouvelles inédites autour d'un thème différent lancé par le comité de rédaction, une quinzaine de nouvellistes québécois et acteurs du milieu littéraire, quatre fois l'an[12]. Elle propose également des comptes rendus de recueils de nouvelles et des articles de réflexion sur le genre et l’histoire de la nouvelle.

Depuis 1990, la revue organise annuellement un concours de nouvelles ouvert à tous les auteurs francophones résidant au Canada ou citoyen canadien résidant à l’étranger[13],[2]. Le lauréat se voit remettre un prix en argent et son texte est publié dans le numéro de l'automne suivant.

La revue XYZ est financée par le Conseil des Arts du Canada et le Ministère des Affaires culturelles du Québec. Depuis 1986, elle est membre de l'Association des éditeurs de périodiques culturels québécois (AEPCQ) et de la Société de développement des périodiques culturels québécois[12]. Il est possible de lire ses numéros sur la plateforme Érudit depuis 2010[14].

Le 14 juillet 2018, Vanessa Courville, directrice de rédaction de la revue depuis seulement quelques mois, démissionne, car elle refuse de publier un texte dont la chute est une scène d’agression sexuelle[15]. La nouvelle en question, « Qui? Où? Quoi? », figurant dans le numéro 135 « Armes »[16], est signée par l’écrivain David Dorais, membre du comité de rédaction de la revue[15]. Le récit s'inspire du jeu de société Clue ; le personnage de Mademoiselle Scarlett se fait pourchasser dans un manoir et une fois attrapée par les autres, se fait agresser[15],[17]. Bien que l'éditeur soutient qu'aucune violence explicite n'est présentée, seulement suggérée, l'auteur a dû modifié la fin selon les recommandations du comité de rédaction[17]. Cette démission entraîne un débat portant notamment sur la censure[18], l'instrumentalisation idéologique de la littérature[19], et les conséquences de la représentation des agressions sexuelles dans des œuvres littéraires[20].

NumérosModifier

Le plus récent numéro, publié à l'automne 2022, a pour titre « Coming out »[14].

Comité de rédaction, contributeurs et contributricesModifier

En 2022, l'équipe de XYZ. La revue de la nouvelle est composée du directeur à la rédaction David Bélanger, de l'éditeur Jacques Richer et de la chargée des communications Cécile Huysman[21].

Le comité de rédaction regroupe Jean-Paul Beaumier, Bertrand Bergeron, Gaëtan Brulotte, André Carpentier, Christine Champagne, Camille Deslauriers, David Dorais, Jean-Michel Fortier, J. D. Kurtness, Claude La Charité, Marie-Pier Lafontaine, Christiane Lahaie, Marie-Claude Lapalme, Jean-Sébastien Lemieux, Joanie Lemieux, Michel Lord, Françoise Major, Sylvie Massicotte, Régis Normandeau et Hélène Rioux[21].

Plusieurs auteurs et autrices ont d'abord fait paraitre certaines de leurs nouvelles dans la revue XYZ avant de les publier dans des recueils de nouvelles. Parmi ceux-ci on retrouve, entre autres, Jean-Pierre Girard, dont près de la moitié des nouvelles de Espaces à occuper furent d'abord publiées dans la revue, Jean Désy, Lori St-Martin[2], Aude, Normand de Bellefeuille, André Carpentier, Claude-Emmanuelle Yance[5]et Michel Dufour[2].

Directeurs et directricesModifier

  • 1985-2017 : Gaëtan Lévesque (Entre 1988 et 1990, il dirige seul la revue XYZ ainsi que la maison d'édition du même nom fondé avec Maurice Soudeyns[6].)
  • 2005-2018 : Nicolas Tremblay
  • 2018 : Vanessa Courville[15]
  • 2018-2019 : Nicolas Tremblay[21]
  • 2019-aujourd'hui : David Bélanger[21]

ÉditeursModifier

  • 1985-2017 : Gaëtan Lévesque[21]
  • 2017-aujourd'hui : Jacques Richer[21]

Notes et référencesModifier

  1. Andrée Fortin, Passage de la modernité. Les intellectuels québécois et leurs revues (1778-2004), 2e édition, Québec, Presses de l'Université Laval, , p. 351
  2. a b c et d « Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec – Tome IX – 1991-1995 – CRILCQ » (consulté le )
  3. Sophie Marcotte, « Entretien avec Jean-Marc Gouanvic », Voix et images, Montréal, vol. 35, no 2,‎
  4. « XYZ. LA REVUE DE LA NOUVELLE », sur www.salondulivredemontreal.com (consulté le )
  5. a et b « Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec – Tome VIII – 1886-1990 – CRILCQ » (consulté le )
  6. a et b « Décès de Gaëtan Lévesque, cofondateur des Éditions XYZ. », sur ActuaLitté.com (consulté le )
  7. Francine Bordeleau, « Sur le front de la nouvelle », Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire, no 87,‎ , p. 14–17 (ISSN 0382-084X et 1923-239X, lire en ligne, consulté le )
  8. Stanley Péan, « Quelques pistes pour l’utilisation pédagogique de la nouvelle », Québec français, no 89,‎ , p. 87–90 (ISSN 0316-2052 et 1923-5119, lire en ligne, consulté le )
  9. « BAnQ numérique », sur numerique.banq.qc.ca (consulté le )
  10. André Carpentier (dir.) et Michel Lord (dir.), La Nouvelle québécoise au XXe siècle : de la tradition à l'innovation, Montréal, Nota Bene, (ISBN 9782921053693)
  11. « Hervé Foulon achète XYZ », sur La Presse, (consulté le )
  12. a et b « Numéro 146 - été 2021 », sur Sodep (consulté le )
  13. « Revues de création littéraire: abonnées aux découvertes », sur La Presse, (consulté le )
  14. a et b « XYZ. La revue de la nouvelle », sur Érudit (consulté le )
  15. a b c et d Annabelle Caillou, « Une nouvelle décrivant un viol entraîne la démission de la directrice de la revue «XYZ» », sur Le Devoir, (consulté le )
  16. David Dorais, « Qui ? Où ? Avec quoi ? », XYZ. La revue de la nouvelle, no 135,‎ , p. 40–44 (ISSN 0828-5608 et 1923-0907, lire en ligne, consulté le )
  17. a et b David Dorais, « Quelques réflexions sur un feu de paille », L'Inconvénient, no 76,‎ , p. 26–34 (ISSN 1492-1197 et 2369-2359, lire en ligne, consulté le )
  18. « «XYZ»: il n’a jamais été question de censure », sur Le Devoir (consulté le )
  19. « «XYZ» s’interdit d’instrumentaliser la littérature à des fins idéologiques », sur Le Devoir (consulté le )
  20. « Représentation du viol en littérature: pour dire quoi? », sur Le Devoir (consulté le )
  21. a b c d e et f mbiance, « À propos », sur Compagnie nom (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier