Ouvrir le menu principal

Érudit (édition)

portail de ressources canadien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Érudit (homonymie).
Logo

Érudit est un organisme sans but lucratif québécois dont la mission principale est la diffusion et la promotion des résultats de la recherche savante, principalement en sciences humaines et sociales; la plateforme regroupe également certaines revues en sciences dures et en environnement. Depuis l'hiver 2010, les revues culturelles québécoises membres de la SODEP ont été intégrées à la plateforme, ce qui ajoute le volet de la culture au mandat d'Érudit. Fondé en 1998 à l’initiative des Presses de l’Université de Montréal, Érudit est un consortium interuniversitaire qui regroupe aujourd'hui l’Université de Montréal, l'Université Laval et l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Érudit comprend deux centres de production, un premier au Centre d’édition numérique de l’Université de Montréal et un deuxième à la bibliothèque de l’Université Laval à Québec.

FinancementModifier

Au cours de son évolution, Érudit a pu bénéficier, entre autres, du soutien financier du Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies, du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture, du Fonds de l'autoroute de l'information du Gouvernement du Québec, du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE) et du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS).

Activités d'édition numériqueModifier

D'abord spécialisé dans la production et la diffusion numérique de revues universitaires, Érudit comporte aujourd'hui des revues culturelles, des thèses et des mémoires provenant de 11 universités québécoises, des actes de colloques, des rapports de recherche et des livres numérisés. Une zone intitulée « Documents et données » reposant sur le logiciel DSpace offre également aux centres, chaires et instituts de recherche participants un espace où verser données brutes, prépublications, rapports et notes de recherche, etc. et ainsi assurer leur conservation à long terme et leur diffusion.

La production éditoriale réalisée chez Érudit repose sur l’usage du XML. Les articles sont balisés sémantiquement à l’aide du schéma Érudit Article, développé par l’équipe Érudit du Centre d’édition de l’Université de Montréal.

Plus de 85 % du contenu disponible sur la plateforme est en accès libre en raison du principe de la barrière mobile qui ne restreint l’accès des internautes qu’aux articles publiés au cours des deux dernières années. De nombreuses revues ont fait l’objet d'une numérisation rétrospective, ce qui explique que plusieurs collections sont disponibles dans leur intégralité sur Érudit. Des accords de mutualisation des fonds permettent à la plateforme de diffuser les collections du portail français Persée et des Presses du Conseil national de recherches du Canada. Érudit assure également la commercialisation des fonds de l’Electronic Text Center de l’Université du Nouveau-Brunswick.

DisciplinesModifier

Trente-cinq disciplines sont couvertes par Érudit :

  • Anthropologie et ethnologie
  • Archéologie
  • Arts
  • Arts visuels
  • Biologie
  • Cinéma
  • Démographie
  • Droit
  • Eau et environnement
  • Économie
  • Éducation
  • Étude des arts et des lettres
  • Étude des langues
  • Études féministes
  • Études littéraires
  • Études urbaines
  • Génie
  • Géographie
  • Histoire
  • Littérature
  • Mathématiques
  • Philosophie
  • Psychologie
  • Relations industrielles
  • Sciences de la gestion
  • Sciences de la santé
  • Sciences de la terre
  • Sciences humaines et sociales
  • Sciences physiques
  • Sciences politiques
  • Sémiologie
  • Service social
  • Sociologie
  • Théâtre
  • Théologie

HistoriqueModifier

En 1996-1997, les Presses de l’Université de Montréal (PUM) mènent un projet pilote d’édition numérique avec deux revues, puis décident d’étendre le projet à un plus grand nombre de publications. En 1998, une entente de principe est conclue avec Industrie Canada pour réaliser le projet qui prend le nom de Virtuoso, mais le contrat ne sera jamais signé.

C’est le Fonds pour la formation des chercheurs et l’aide à la recherche (Fonds FCAR) qui devient finalement le premier partenaire de l’équipe des PUM en lui confiant la réalisation d’un projet pilote visant à répondre à des questions concernant « les aspects technologiques, économiques et institutionnels liés à l’édition numérique de revues savantes »[1]. C’est ainsi que naît Érudit.

À compter de 2000, c’est une nouvelle instance de l’Université de Montréal, la Division du traitement de l’information, qui prend Érudit en main. Puis, la création du Groupe interuniversitaire pour l’édition numérique (GIEN) permet de s’adjoindre l’aide de l’Université Laval et de l’UQAM.

En 2001, le GIEN obtient le mandat de réaliser un portail dont l’objectif est de « rendre visibles et accessibles, aux chercheurs et au grand public du monde entier, par le biais de l’Internet, les textes et le contenu des revues scientifiques qu’il héberge par les moyens de diffusion électronique à la pointe des technologies de l’information »[1]. Deux centres de production éditoriale, l’un à l’Université de Montréal, l’autre à l’Université Laval, sont mis sur pied pour alimenter la plateforme en contenu.

La deuxième génération de la plateforme est mise en ligne en 2002. Le portail inclut désormais, en plus des revues, des livres, des prépublications ainsi que des thèses.

Une entente permettant à Érudit de diffuser le contenu de Persée et vice-versa est conclue en 2003.

Une troisième version de la plateforme a été lancée en 2008, puis une quatrième en 2017.

Plateforme SynergiesModifier

Le consortium Érudit constitue par ailleurs le pôle Québec de la plateforme pancanadienne Synergies. L’Université de Montréal est d’ailleurs l’institution à la tête du projet qui regroupe l’Université Simon Fraser, L’Université de Calgary, l’Université de Toronto et l’Université du Nouveau-Brunswick. Synergies agrège les collections numériques d'Érudit ainsi que celles des quatre autres composantes du réseau.

Associés et partenairesModifier

Associés :

Partenaires :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Guylaine Beaudry, « Érudit : le numérique au service de l’édition en sciences humaines et sociales », Mémoires du livre,‎ (ISSN 1920-602X)

Articles connexesModifier

Lien externeModifier