Ouvrir le menu principal

Williamsburg (Virginie)

ville américaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williamsburg.
Williamsburg
Backpalace Williamsburg Virginia.jpg
Géographie
Pays
État
Superficie
23,51 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
15 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
VAMap-doton-Williamsburg.PNG
Démographie
Population
15 206 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
646,7 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Ville indépendante (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
23185–23188Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
51-86160Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Indicatif téléphonique
757Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Williamsburg est une ville de Virginie, à l'Est des États-Unis fondée en 1632 sous le nom de Middle Plantation.

Sommaire

HistoireModifier

Ville colonialeModifier

Lors de l'arrivée des premiers colons à Jamestown, premier établissement permanent sur le sol américain situé à moins de 10 km au sud de la ville, le site de Williamsburg est d'abord un lieu largement boisé. Afin de sécuriser la navigation des cours d'eau, des colonies de peuplement se constituent : celle de Middle Plantation, qui est à l'origine de ville de Williamsburg, est fondée en 1632[1]. Le Collège de William et Mary y est créé en 1693. Il s'agit du deuxième plus ancien établissement d'enseignement supérieur des États-Unis après l'université Harvard. En 1699, le village est rebaptisé Williamsburg en l'honneur du roi d'Angleterre Guillaume III (William en anglais). En 1705 est construit le Capitole de Williamsburg. Il obtient une charte royale en 1722. Dès 1736, un journal, la Virginia Gazette, est publié par William Parks. Vers 1760, Williamsburg compte environ 1 500 habitants[2].

Le palais du Gouverneur, édifié entre 1706-1720[1] — et dont les plans sont attribués au célèbre architecte anglais Christopher Wren — est l'une des institutions majeures de la cité. Il est doté d'un vaste pignon d'entrée, de hautes cheminées et d'un lanternon central. Une salle de bal fut ajoutée à l'arrière par la suite[1]. La chambre des Bourgeois de Virginie et la cour générale de Virginie (cour de justice) complètent les fonctions de capitale de la colonie. La voie de Duke of Gloucester Street est large de 30 m et s'étend sur 1,2 km[1].

Révolution américaineModifier

Thomas Jefferson, futur président des États-Unis, fit ses études à Williamsburg et fréquenta notamment le Flat Hat Club, une société secrète et une Fraternité étudiante. Diplômé en 1762, il étudie ensuite le droit avec son ami et mentor George Wythe. Il est admis au barreau en 1767 avant d’être élu à l'Assemblée de Virginie en 1769. Jefferson fait partie de la chambre des Bourgeois de Virginie, entre 1767 et 1775. Il participe aux réunions de patriotes autour de Patrick Henry dans une taverne de la ville.

La ville de Williamsburg est la première cité coloniale à rompre ses attaches avec l’Angleterre, à la suite d'un vote de l'Assemblée locale, le 15 mai 1776, d'une Résolution rédigée par George Mason, et devient, le 4 juillet 1776, au Congrès de Philadelphie, la capitale de l'État de Virginie (3).

XXe siècleModifier

Article détaillé : Sommet du G7 1983.

En 1983, le G7 se réunit à Williamsburg.

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. a b c et d Collectif, L'Art des États-Unis, 1992, p. 29
  2. Claude Fohlen, Thomas Jefferson, Nancy, Presses universitaires de Nancy, 1992, p. 17

Le Pèlerin du 20e siècle no 4762 du 3 mars 1974 : reportage d'Hélène Decool intitulé "Williamsburg vit à l'heure antique", en pages 40 et 41 du magazine, illustré de 3 photos, dont un autochtone en tenue du costume de soldat "La Lafayette" avec un large béret noir et un foulard rouge noué.

BibliographieModifier

  • Collectif, L’Art des États-Unis, traduit de l'anglais par Christiane Thiollier, édition Citadelles et Mazenod, Paris, 1992.

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :