Ouvrir le menu principal

Wayne Dockery

contrebassiste de jazz
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dockery.
Wayne Dockery
Description de cette image, également commentée ci-après
Wayne Dockery en 1990.
Informations générales
Naissance
Camden (New Jersey)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 76 ans)
Genre musical Jazz
Instruments Contrebasse

Wayne Dockery est un contrebassiste de jazz américain né le à Camden (New Jersey) et mort le [1].

Sommaire

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Son père, sa grand-mère et sa tante sont pasteurs ; sa mère est pianiste, ses sept frères et sœurs, tous musiciens : son frère aîné, Sam Dockery, sera pendant quelque temps le pianiste d'Art Blakey. Il baigne ainsi dans le gospel depuis son enfance, et, dès l'âge de douze ans, connaît le milieu du jazz par son frère. A l'université, il se plonge dans l'étude de la musique classique en réponse à l'hostilité d'un professeur de musique qui lui a lancé que « les Noirs ne savent pas chanter juste et qu'on ne pourra jamais en faire des musiciens classiques ». Il quitte l'université au bout de trois ans.

Au cours des années 60, Wayne Dockery dirige sa propre formation, et fait le bœuf avec John Coltrane à Philadelphie. À la fin de la décennie, il apprend le tuba en quinze jours pour intégrer l'orchestre de l'armée et ne pas être envoyé au Viêt Nam. Une fois démobilisé, il devient enseignant mais, faute de postes en musique, il enseigne l'histoire et les mathématiques. Parallèlement, il est chauffeur de taxi et continue à jouer de la contrebasse, qu'il abandonne quelques années plus tard pour travailler dans une compagnie de prêt. Mais il démissionne bientôt pour revenir à la musique.

« J'ai essayé de ne pas devenir musicien, mais je n'ai pas pu résister »

— Wayne Dockery

En 1971, il fait partie des Jazz Messengers d'Art Blakey, puis joue avec Sonny Rollins, Freddie Hubbard, Sonny Stitt, George Benson (1974), Elvin Jones et Stan Getz (1979), pour une tournée au Brésil. En rentrant à New York, il monte son propre groupe, « Wayne Dockery Con Alma », mais le dissout rapidement.

Au début des années 90, il s'installe à Paris et devient le contrebassiste régulier d'Archie Shepp.

Discographie sélectiveModifier

Avec Freddie HubbardModifier

  • 1970: Rutgers University
  • 1973: Intrepid Fox

Avec Sonny FortuneModifier

  • 1974: Long Before our Mother Cried
  • 1976: Awakening

Avec Georges BensonModifier

  • 1975: In Concert-Carnegie Hall

Avec Hal GalperModifier

  • 1976: Reach Out
  • 1977: Live in Berlin
  • 1978: Children of the Night
  • 1978: Redux ’78
  • 1978: Speak with a Single Voice
  • 1979: Ivory Forest

Avec Eddie HendersonModifier

Avec Junior CookModifier

  • 1989: The Place to Be

Avec Harold AshbyModifier

  • 1992: On the Sunny Side of the Street

Avec Sunny MurrayModifier

  • 1994: 13 Step on Glass

Avec Archie SheppModifier

  • 1990: I Didn’t Know About You
  • 1992: Black Ballads
  • 1996: Archie Shepp & Eric Le Lann, Live in Paris
  • 2002: Just in Time
  • 2003: Chooldy Chooldy
  • 2005: Dar Gnawa de Tanger
  • 2007: Gemini

Avec Curtis ClarkModifier

  • 1993: Dreams Deferred

Avec Katy RobertsModifier

  • 2006: Live at the Twins and More

Notes et référencesModifier

  1. « Wayne Dockery est décédé », sur Jazz Radio, (consulté le 12 juin 2018)

Liens externesModifier