Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Le docteur William Ross Adey (, Adélaïde, Australie, Los Angeles, États-Unis) était un chercheur spécialisé dans l'étude des effets biologiques des champs électromagnétiques et professeur d'anatomie et de physiologie à l'université de Californie.

BiographieModifier

Très précoce, il obtient à l'âge de 21 ans, une licence en médecine et chirurgie à l'université d'Adélaïde. Très intéressé par la radio il obtient une licence radio à l'âge de 17 ans. Autodidacte, il fabrique le premier appareil EEG en Australie et découvre la technique de l'électroencéphalographie.

Mis en disposition par la Royal Australian Navy, il devient docteur en médecine à l'université d'Adélaïde et étudie les myopathies chroniques et le fonctionnement moteur des grenouilles. Il étudie ensuite le système limbique. Sa connaissance est encyclopédique, notamment dans les domaines de l'électronique, de l'anatomie et du fonctionnement du cerveau.

En 1957 il intègre l'université de Californie à Los Angeles et s'intéresse à de nombreux sujets allant de la biophysique de la membrane cellulaire à l'étude des comportements humains. En 1977 il s'installe à l'Hôpital des vétérans Jerry L. Pettis et publie alors environ 400 articles concernant les caractéristiques électriques du cerveau, les potentiels évoqués, la communication intracellulaire et les effets biologiques des champs électromagnétiques.

Il montre (voir aussi les travaux de Vernadsky et Alexander Gurwitsch) que les champs électromagnétiques n'ont pas seulement des effets thermiques sur les cellules mais que les champs d'intensité faible induisent des effets biochimiques, physiologiques, et comportementaux. Il crée des cartes de l'activité électrique du cerveau (voir Antoine Remond) et met au point la télémétrie EEG. Il étudie les altérations neurologiques lors des vols spatiaux.

Au cours de ses 50 ans de carrière il est conseiller de la Maison-Blanche, intervenant au Congrès des États-Unis et dirige le Conseil national d'étude des champs électromagnétiques de très basses fréquences. Il aura été honoré par la Société royale de médecine (Royaume-Uni) et recevra la médaille d'Arsonval de la Bioelectromagnetics Society et le Prix Hans Selye.

Il succombera d'une infection à pseudomonas le 20 mai 2004.

Voir aussiModifier