Visperterminen

commune suisse

Visperterminen
Visperterminen
Maisons traditionnelles du village de Visperterminen.
Blason de Visperterminen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Viège
Localité(s) Oberstalden, Unterstalden, Bitzinen, Niederhäusern
Président(e) Niklaus Heinzmann
NPA 3932
N° OFS 6298
Démographie
Population
permanente
1 345 hab. (31 décembre 2018)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 36″ nord, 7° 54′ 08″ est
Altitude 1 378 m
Superficie 51,62 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Visperterminen
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Visperterminen
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Visperterminen
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Visperterminen
Liens
Site web www.visperterminen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Visperterminen est une commune suisse de l'est du canton du Valais, située dans le district de Viège. Elle accueille sur son territoire une petite station de ski.

La vigne la plus haute d'Europe pousse sur le territoire de la commune jusqu'à 1 150 m. Il s'agit de la sorte Heida, qui est autochtone à la région.

TourismeModifier

Le lac de Gebidumsee (2 193 m) ainsi que la vallée de Nanztal et le sommet du Gebidum qui est un des plus beau point de vue de cette région magnifique sont des objectifs de randonnée. Au total, 120 km de chemins ont été aménagés. Un musée de l'habitat (Wohnmuseum) complète l'offre.

Domaine skiableModifier

Visperterminen
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Administration
Pays   Suisse
Canton Valais
District Viège
Langue Allemand
Site web heidadorf.com
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 30″ nord, 7° 54′ 15″ est
Massif Alpes valaisannes
Altitude 1 336 m
Altitude maximum 2 300 m
Altitude minimum 1 381 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 5
Télésièges 1
Téléskis 2
Fils neige 2
Débit 2 940 (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 7
Noires 1
Rouges 5
Bleues 1
Total des pistes 20 km
  Installations
Nouvelles glisses
1 snowpark
Neige artificielle
Canons 15 % du domaine
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
 
 
Géolocalisation sur la carte : Suisse
 
 

Une petite station de ski a été implantée sur le territoire de la commune. Un télésiège 2-places, construit en 1999, rejoint en 5,5 minutes le lieu-dit de Giw à 1 962 m d'altitude. De là part une unique piste de ski, et une piste de luge de 7 km et 630 mètres de dénivelé, qui rejoignent toutes deux la station. Un teleski poursuit, pour atteindre le sommet du domaine skiable, sur les pentes du Rothorn (2 313 m). Celui-ci offre 336 mètres de dénivelé, avec le plus large choix de pistes du domaine. Un troisième teleski complète l'offre.

La saison hivernale commence généralement mi-décembre, et se termine fin mars. Le télésiège est quant à lui en fonctionnement aussi pour la période estivale de la mi-juin à mi-octobre. La station coopère avec ses stations voisines, à travers une offre forfaitaire commune, via les offres Oberwalliser Skipass et Snowpass Valais. Pendant la saison 2014/2015, la société qui gère les remontées mécaniques a atteint un chiffre d'affaires de CHF 706 378. Le résultat financier fut toutefois négatif, avec une perte nette de CHF 42 737. 35 000 clients uniques ont été enregistrés pendant l'hiver, contre 13 000 pendant la saison estivale.

15 km de chemins de randonnée et de sentiers raquette complètent l'offre touristique de la station.

HistoireModifier

 
Extrait du dossier judiciaire concernant l'empoisonnement d'Hans Jorden par Eve Zerzuben. Archives de la Bourgeoisie de Viège - F13, fascicule n°3

Lors des procès de sorcellerie du Valais, Eve Zerzuben est inculpée en 1607 et condamnée au bûcher[3].

Notes et référencesModifier

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Chantal et Hans-Robert AMMANN, « Vin et sorcellerie: de la vigne au pressoir. Vendanges », dans les archives valaisannes (XVe-XVIIe siècles),‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :