Visière solidaire

Impression 3D de visières.

Visière solidaire est un mouvement social français pour la production de visières dans le contexte de la pandémie de COVID-19. L'équipement est produit par des imprimantes 3D et livré bénévolement à des institutions de santé et pharmacies. Le mouvement regroupe surtout des makers, mais aussi d'autres volontaires, chargés par exemple de la coordination et la distribution des visières[1].

ContexteModifier

Fabrication de visières dans un fablab bordelais.

Visière solidaire se forme lors d'une mobilisation de volontaires dans le cadre du manque de masques homologués en France dans le contexte de la pandémie de COVID-19[1]. Des laboratoires scientifiques se sont aussi convertis en local de production de visières pour soignants[2].

PrécautionModifier

Les visières imprimées ne remplacent pas les masques. Ce sont une protection en plus pour les travailleurs de la santé. L'équipement ne répond encore à aucune norme ou certification précise[1].

AssemblageModifier

ImpactModifier

Lors d'un interview, Anthony Seddiki, l'un des fabricants responsables du mouvement, a dit que 100 000 visières avaient été distribuées jusqu'au [3].

Visière solidaire est considérée comme « l’une des plus grosses chaînes de solidarité destinée à fabriquer du matériel de protection contre le Covid-19 »[4].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Philippe Mouret, « Initiative solidaire : FabLabs et "makers" mobilisés pour des visières », sur Dis-leur !, (consulté le 12 avril 2020)
  2. « Des cellules souches aux tests PCR : comment un labo a « pivoté » face au coronavirus », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2020)
  3. Par Gérald Moruzzi et Nicolas Goinard et Florian GarciaLe 10 avril 2020 à 21h10, « En Ile-de-France, les fabricants de visières de protection ne chôment pas », sur leparisien.fr, (consulté le 12 avril 2020)
  4. Sandy Dauphin, « Covid-19 : des milliers de visières de protection produites grâce à des imprimantes 3D », sur www.franceinter.fr, (consulté le 12 avril 2020)