Vincent Rossell

photographe français
Vincent Rossell
Autoportrait vers 1994.jpg
Vincent Rossell, autoportrait, c.1994
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Rueil-MalmaisonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Vincent Rossell, né à Barcelone le et mort à Rueil-Malmaison le , est un artiste peintre et photographe français[1].

Il fut notamment le photographe de plateau de plus de 90 films pour de grands noms du cinéma, de 1956 à 1998.

BiographieModifier

Vincent Rossell arrive dans la photographie par hasard.
Il commence par des études de Beaux-Arts, s'adonne à la peinture et organise des expositions, réalise des décors de théâtre et enseigne la littérature comparée. Son parcours le conduit de sa Catalogne natale (Barcelone) en Finlande (Helsinki) où il dirige une école d'art. il entre dans la photographie professionnelle à l'occasion d'un reportage sur les lapons, reportage acheté par Life Magazine. D'autres suivent avec succès et il rencontre Darryl F. Zanuck qui, à son tour, lui fait connaître Louis Malle. Premier film important pour lui : Ascenseur pour l'échafaud (1957).
Suivront plus de 90 films, en tant que photographe de plateau, qu'il alterne avec des périodes de peinture, à laquelle il n'a jamais renoncé.

Filmographie[2]Modifier

1956 Club de femmes, Ralph Habib
1957 Ascenseur pour l'échafaud, Louis Malle
1957 Le dos au mur, Edouard Molinaro
1957 Les fanatiques, Alex Joffé
1957 Une parisienne, Michel Boisrond
1958 Les amants, Louis Malle
1958 Le miroir à deux faces, André Cayatte
1959 Le huitième jour, Marcel Hanoun
1960 L'ennemi dans l'ombre, Charles Gérard
1960 La menace, Gérard Oury
1960 Le passage du Rhin, André Cayatte
1960 Un taxi pour Tobrouk, Denys de la Patellière
1960 Quai Notre-Dame, Jacques Berthier
1960 Les Tortillards, Jean Bastia
1961 Le jour le plus long (The longest day), Annakin, Marton, Wicki, etc.
1961 Tendre est la nuit (Tender is the night), Henry King
1962 Charade, Stanley Donen
1962 Deux têtes folles (Paris when it sizzles), Richard Quine
1962 La panthère rose (The Pink Panther), Blake Edwards
1963 La chute de l'empire romain (The fall of the romane empire), Anthony Mann
1963 Le train, John Frankenheimer
1963 La tulipe noire, Christian-Jaque
1964 L'insoumis, Alain Cavalier
1964 Les pianos mécaniques (Los Pianos mecanicos), Juan Antonio Bardem
1964 Le jour d'après (Up from the beach), Robert Parrish
1964 Quoi de neuf Pussycat ? (What's new Pussycat ?), Clive Donner
1965 Boeing boeing, John Rich
1965 Hawaï (Hawaii), George Roy Hill
1965 Comment voler un million de dollars (How to steal a million), William Wyler
1966 Le deuxième souffle, Jean-Pierre Melville
1966 Kiss kiss bang bang, Ducio Tessari
1966 Le roi de cœur, Philippe de Broca
1966 Le voleur, Louis Malle
1967 Gentleman Jo, uccidi, Georges Finley
1967 Krakatoa, à l'est de Java (Krakatoa, east of Java), Bernard L Kowalski
1967 Le rouble à deux faces, Etienne Périer
1967 Pancho Villa (Villa rides), Buzz Kulik
1968 Adieu l'ami, Jean Herman
1968 Le paria, Claude Carliez
1969 Les caprices de Marie, Philippe de Broca
1969 Le Clan des siciliens, Henri Verneuil
1969 Les libertines, Dave Youg
1969 Pour un sourire, François Dupont-Midy
1970 Time for loving, Christopher Miles
1970 Un peu, beaucoup, passionnément, Robert Enrico
1971 Le casse, Henri Verneuil
1972 L'impossible objet, John Frankenheimer
1972 Le serpent, Henri Verneuil
1973 On l'appelait Milady (The four Musketeers), Richard Lester
1973 Les Gaspards, Pierre Tchernia
1973 La main à couper, Etienne Périer
1973 Marseille contrat (The Marseille contract), Robert Parrish
1973 Les trois mousquetaires (The three musketeers), Richard Lester
1974 Peur sur la ville, Henri Verneuil
1974 Section spéciale, Costa-Gavras
1975 L'alpagueur, Philippe Labro
1975 Cousin, cousine, Jean-Charles Tacchella
1975 Folle à tuer, Yves Boisset
1975 L'incorrigible, Philippe de Broca
1976 Le corps de mon ennemi, Henri Verneuil
1976 De l'autre côté de minuit (The other side of midnight), Charles Jarott
1977 L'animal, Claude Zidi
1977 La part du feu, Etienne Périer
1977 Les routes du sud, Joseph Losey
1978 Flic ou voyou, Georges Lautner
1979 Le guignolo, Georges Lautner
1979 I comme Icare, Henri Verneuil
1981 Le bahut va craquer, Michel Nerval
1981 Mille milliards de dollars, Henri Verneuil
1981 Le professionnel, Georges Lautner
1982 La boum 2, Claude Pinoteau
1982 Les fantômes du chapelier, Claude Chabrol
1982 A armes égales (The Challenge), John Frankenheimer
1982 L'indic, Serge Leroy
1983 Le marginal, Jacques Deray
1983 Les morfalous, Henri Verneuil
1983 French lover (Until septembre), Richard Marquand
1984 Le cow-boy, Georges Lautner
1984 Joyeuses Pâques, Georges Lautner
1984 La septième cible, Claude Pinoteau
1985 On ne meurt que deux fois, Jacques Deray
1986 Le solitaire, Jacques Deray
1987 Les keufs, Josiane Balasko
1987 Flag, Jacques Santi
1988 Itinéraire d'un enfant gâté, Claude Lelouch
1991 588 rue Paradis, Henri Verneuil
1991 Mayrig, Henri Verneuil
1992 L'inconnu dans la maison, Georges Lautner
1993 Cache cash, Claude Pinoteau
1993 Pourquoi maman est dans mon lit ?, Patrick Malakian
1995 Fantôme avec chauffeur, Gérard Oury
1998 Le Schpountz, Gérard Oury

BibliographieModifier

  • Vianney Frain de la Gaulayrie, Vincent Rossell, photographies de cinéma, 1957-1984 aux Éditions du Quai des Marais, 2017, augmenté d'une biographie, préface de Jean-Paul Belmondo [1].
  • Vincent Rossell sur le site de la Cinémathèque française

Liens externesModifier

  • Article de presse La Nouvelle République[2]
  • Article de presse Culturebox [3]

Notes et référencesModifier

  1. Vicente Rossel Puig et naturalisé français Vincent Rossell
  2. Films liés à Vincent Rossell et rattachés aux collections de la Cinémathèque Française