Ouvrir le menu principal

Les villages de liberté sont des villages mis en place en Afrique-Occidentale française de 1887 à 1910, officiellement pour recueillir des esclaves fugitifs après l'abolition de l'esclavage, mais en réalité utilisés comme viviers de main d'œuvre forcée par l'administration française.

AmpleurModifier

10 000 à 12 000 affranchis ont été accueillis dans ces 75 villages, dont la majorité se situent dans l'actuel Soudan[1].

RéférencesModifier

  1. Ibrahima hioub, Stigmates et mémoires de l’esclavage en Afrique de l’Ouest : le sang et la couleur de peau comme lignes de fracture, FMSH-WP-2012-23, octobre 2012