Sur les autres projets Wikimedia :

Un vidimus (du latin vidimus, « nous avons vu [l'acte à certifier] ») est la copie certifiée d'un acte antérieur. On dit que l'acte est vidimé. On trouve fréquemment des actes vidimés dans les confirmations établies à l'avènement d'un nouveau seigneur ou souverain, de tels actes contiennent souvent des vidimus imbriqués les uns dans les autres, auquel cas on parle parfois de vidimus de vidimus[1].

Vidimus par Philippe le Bel de plusieurs de ses actes et d’un acte de sa tante Jeanne de Châtillon, comtesse d’Alençon, relatifs à une abbaye cistercienne, avril 1290, Paris. Le début de chacun des actes vidimés est indiqué par une lettrine plus grande que le reste du texte (Archives nationales - J-175-14)

Il peut indiquer (pour le nord de la France), voire décrire en détail (pour le midi de la France ou l'Italie), les sceaux présents sur l'acte vidimé[2].

Notes et référencesModifier

  1. Maria Milagros Cárcel Ortí (dir.) Vocabulaire international de la diplomatique, Valence, Commission internationale de diplomatique, 1994, 2e éd. 1997, p. 35.
  2. Robert-Henri Bautier, « Les sources peu connues de la sigillographie : la copie authentique et le vidimus », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France,‎ , p. 166 (lire en ligne)