Ouvrir le menu principal

Liste des vicomtes d'Avranches

page de liste de Wikipédia
(Redirigé depuis Vicomte de Cotentin)

Vicomtes d’Avranches.

Famille des Goz d’AvranchesModifier

Famille de BayeuxModifier

Ranulph de Blondeville prit le parti de Jean sans Terre en 1204 et fut dépossédé de ses domaines normands par le roi de France Philippe Auguste. La vicomté d'Avranches échut alors à Richard de Presles, qui l'administrait déjà pour la famille de Chester depuis 1180.

Famille de PreslesModifier

  • 1204- v.1230 : Richard de Presles (orthographié aussi Praere ou Praers). Originaire de Presles dans le Calvados, la famille de Presles reçut des terres dans le comté de Chester. En 1119 Richard de Presles est cité parmi les barons de Ranulph de Briquessart. Vers 1150 Mathieu et Robert de Presles donnèrent à l'abbaye de Savigny la terre de Monchabot à Vengeons, avec le consentement du comte de Chester, dont il tenait cette terre[2].
  • 1230-1236 : Robert de Presles. Fils du précédent. Saint Louis lui acheta la vicomté d'Avranches pour la somme de cent soixante livres tournois. [3]

Vicomtes d’Avranches nommés par le roi de FranceModifier

À partir de 1236, le titre de vicomte d’Avranches ne fut plus héréditaire. Les rois de France donnèrent cette dignité à titre amovible avec les charges de receveur, de prévôt, et de garde du Scel de la vicomté. Les vicomtes d’Avranches rendaient la justice et percevaient les impôts pour le roi de France.

Vicomtes d’Avranches nommés par le roi d’AngleterreModifier

En 1419, toute la Normandie, à l’exception des forteresses de Gisors et du Mont-Saint-Michel, est aux mains du roi Henri V d'Angleterre. Pendant 30 ans, c’est lui et son fils Henri VI qui nommeront les vicomtes d’Avranches.

Vicomtes d’Avranches qui achetèrent leur titreModifier

Après plusieurs décennies de vacance, le titre et les charges de vicomte d’Avranches devinrent vénaux, et furent mis en vente au profit du royaume vers 1636.


Louis XV, par un édit de 1749, supprima l’office de vicomte pour l’unir à celui de bailli ou de lieutenant général de bailliage. Jean-Mathurin de Verdun resta toutefois vicomte d’Avranches à titre honorifique jusqu’à sa mort en 1759.

Notes et référencesModifier

  • « Le diocèse d’Avranches », abbé Pigeon, 1888, Coutances, éditions Salettes, tome II, pages 316 à 323.
  1. Annales civiles, militaires et généalogiques du Pays d'Avranches ... page 59,par Jean-Jacques Desroches
  2. DESROCHES ; Analyse des titres et chartes inédites de l'abbaye de Savigny
  3. Cartulaire Normand de LéopoldDelisle.