Via delle Cinque Lune

film sorti en 1942
Via delle Cinque Lune
Description de cette image, également commentée ci-après
Titre original Via delle Cinque Lune
Réalisation Luigi Chiarini
Scénario Luigi Chiarini
Umberto Barbaro
Vitaliano Brancati
Acteurs principaux
Sociétés de production ENIC
Pays de production Drapeau de l'Italie Italie
Genre Drame
Durée 81 minutes
Sortie 1942

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Via delle Cinque Lune (titre en français : La Rue des Cinq Lunes) est un drame italien réalisé par Luigi Chiarini et sorti en 1942. Le film, tiré de la nouvelle O Giovannino o la Morte de Matilde Serao est une œuvre majeure du courant du cinéma italien du début des années 1940 : le Calligraphisme.

Luisella Beghi, dans Via delle Cinque Lune

RésuméModifier

La scène se déroule à Rome à proximité de Piazza Navona au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Une veuve sora Teta, propriétaire d'un banc de prêt sur gage, qui s'enrichit grâce aux intérêts d'usure imposés aux pauvres gens, s'oppose d'abord aux rapports entretenus entre sa belle fille Inès et Checco, un jeune homme de condition modeste qui travaille dans l'atelier d'un sculpteur. Mais Checco est beau garçon et inspire de la sympathie, ainsi la veuve finit par consentir aux fiançailles, ceci uniquement parce qu'elle est tombée sous le charme de Checco. Ainsi, elle peut le voir souvent et finit par le faire succomber à ses avances. Les deux deviennent amants et Checco est associé à l'affaire.

Devant le changement de Checco, Inès finit par avoir des doutes et celui-ci finit par regretter sa faiblesse et quitte Teta, mais celle-ci essaye de le retenir à tout prix. Un jour qu'Inès rentre inopinément à la maison, elle découvre les deux amants enlacés. Submergée par la douleur, elle se suicide en se jetant dans l'escalier.

Pendant que les amies d'Inès pleurent à côté du corps sans vie, Checco, crie désespérément en accusant Teta d'être responsable du malheur.


Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (it) Francesco Savio, Ma l'amore no, éditeur Sonzogno, Milan, 1975
  • (it) Collectif, La città del cinema, éditeur Napoleone, Rome, 1979

Liens externesModifier