Étangs des Enfants Noyés

(Redirigé depuis Vallon des Enfants Noyés)

Réserve naturelle des Enfants Noyés
Image illustrative de l’article Étangs des Enfants Noyés
L'étang central des Enfants Noyés,
celui des Canards sauvages
(6.000 m2)
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Commune Blason de Watermael-Boitsfort Watermael-Boitsfort
Géographie
Coordonnées 50° 47′ 30″ nord, 4° 24′ 08″ est
Type Étangs d'eau douce
Hydrographie
Alimentation Karregat[1] et
eau du Bocq (de Spontin) coulant du trop-plein du réservoir proche de la Drève de Lorraine
Divers
Commentaire Le vallon des Enfants Noyés a obtenu le statut de réserve naturelle régionale en vertu de l’arrêté de l’Exécutif de la Région de Bruxelles-Capitale du 27 avril 1992.
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles
(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Réserve naturelle des Enfants Noyés

Les étangs des Enfants Noyés (en néerlandais: Vijvers van de Verdronken Kinderen) sont situés au croisement de la drève du Comte et de la drève des Tumuli à Watermael-Boitsfort, en forêt de Soignes.

HistoireModifier

 
Les étangs furent la propriété de la famille van der Meulen dont voici le blason.[2]

La réserve naturelle des enfants Noyés doit son nom à une méprise. Un moulin était autrefois installé en bordure de l’étang. Il appartenait à un certain Verdroncken (en français: Noyé). Ses enfants en héritèrent et prirent l’habitude de l’appeler Le Moulin des enfants Verdroncken, jusqu’au jour où une mauvaise traduction transforma Kinderen Verdroncken en Verdronken Kinderen, c’est-à-dire Enfants Noyés.

Par héritages successifs, les étangs devinrent la propriété de la famille van der Meulen[2] importante famille de marchands de poissons d'eau douce au Visscher Zenne, dont la plupart étaient doyens de la corporation des poissonniers d'eau douce. Ils possédaient un grand nombre de viviers et d'étangs, notamment dans la forêt de Soignes. Elisabeth Van der Meulen[3] (1720-1769)[4], épouse de Jean-Baptiste van Dievoet (1704-1776), fut la dernière propriétaire des étangs des Enfants noyés, c'est elle qui les vendit à l'État[5] en 1744.

GalerieModifier

Le vallon des Enfants Noyés[6] est constitué de trois étangs distincts. L'étang du Fer à Cheval, l'étang des Canards Sauvages et l'étang du Clos des Chênes.

ArchéologieModifier

Des traces archéologiques d’établissements humains, haches de pierre, pointes de flèches, grattoirs, percuteurs, ainsi que des vases sphériques à col évasé (conservés aux Musées royaux d'art et d'histoire) datant de 3 000 à 2 200 ans av. J.-C. ont été découverts entre le vallon des Enfants Noyés et le vallon du Vuylbeek.

À cette époque, la forêt s’étendait sur la plus grande partie de l’Europe occidentale. Egalement non loin des étangs, des tumuli, sans doute construits durant le Ier millénaire avant Jésus-Christ, sont visibles.

Situation et accèsModifier

  | tram | arrêt Coccinelles, chaussée de la Hulpe

Notes et référencesModifier

  1. Brussels environnement.
  2. a et b   Van der Meulen : parti : au I d'or à l'aigle bicéphale de gueules ; au II, écartelé, au 1 et 4 de gueules au sautoir d'hermine accompagné en pointe d'une molette d'or (qui est van de Voorde), au 2 et 3 de sable au lion d'argent armé, lampassé et couronné à l'antique d'or (qui est Brabant-Gaesbeek) (B.R., ms G 123 et G 1625). Le ms. G 1625 a la variante suivante, blasonnée par Koller, Armorial bruxellois: parti: au 1 d'or à l'aigle bicéphale de sable; au II écartelé: au 1 et 4 de gueules au sautoir d'hermine, au 2 et 3 de sable au lion d'or (armes de Lambert van de Meulen, époux d'Elisabeth Cosyns).
  3. Elisabeth Vander Meulen, baptisée à Bruxelles (Saint-Géry) le 24 janvier 1720, morte le 16 juin 1769, Marché aux Fromages, «in den Draeck » et enterrée dans l'église des Récollets, fille de Lambert Van der Meulen, doyen de la corporation des poissoniers d'eau douce, et d'Elisabeth Cosijns, épousa à Bruxelles à Saint-Géry, le 27 décembre 1739, Jean-Baptiste Van Dievoet, négociant en vins, doyen de la corporation des marchands de vin en 1742 et 1756, et proviseur des pauvres à la Suprême Charité de la paroisse Saint-Nicolas , baptisé à Ste-Gudule le 30 mai 1704, décédé à Bruxelles au Marché au Fromage, «in den Draeck» le 9 janvier 1776 et enterré le 13 courant dans l'église des Récollets.
  4. Les funérailles d'Élisabeth Vander Meulen, avec service à seize prêtres, suivies de l'inhumation en l'église des Récollets, sous la dalle familiale, eurent lieu le lundi 19 à dix heures et demie, selon le faire-part : « Jan-Baptist van Dievoet adverteert de Doodt van syne Huysvrouwe Elisabeth van der Meulen overleden den 16. juny 1769. Wiens Begraeffenisse ende Vytvaert sal geschieden Maendagh den 19. dito ten thien uren-en half in den Kercke der Eerweerdige Paters Minderbroeders Recollecten R.I.P. ».
  5. Sander Pierron, Histoire illustrée de la forêt de Soignes, vol. I, p. 62 : « Élisabeth vander Meulen, fille de Lambert et épouse de Jean-Baptiste van Dievoet, proposa quand elle en eut hérité de vendre à l'État pour 1000 florins les étangs suivants qui lui appartenaient : 1) l'Enneplas, 2) le Vuylbeke, 3) et 4) les deux étangs d'Erkendael, 5) le petit Kinderen Verdroncken, 6) le grand Kinderen Verdroncken, c’est à dire l'étang inférieur et l'étang supérieur des Enfants noyés (Les six étangs constituant deux bonniers) ».
  6. Le vallon des Enfants Noyés a obtenu le statut de réserve naturelle régionale en vertu de l’arrêté de l’Exécutif de la Région de Bruxelles-Capitale du 27 avril 1992.
  7. Les Monuments et Sites protégés dans la Région de Bruxelles-Capitale

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :