Ouvrir le menu principal

Unstrut
Illustration
Vue de l'Unstrut.
Carte.
L'Unstrut en Thuringe.
Caractéristiques
Longueur 192 km
Bassin 6 364,2 km2
Bassin collecteur Elbe
Débit moyen 30,3 m3/s
Cours
Source source
· Localisation Dans l'arrondissement d'Eichsfeld
· Altitude 400 m
· Coordonnées 51° 18′ 58″ N, 10° 16′ 35″ E
Confluence Saale
· Localisation Près de la ville de Naumbourg
· Altitude 102 m
· Coordonnées 51° 10′ 33″ N, 11° 48′ 07″ E
Se jette dans Saale
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Régions traversées Thuringe

La rivière Unstrut est un cours d'eau du land de Thuringe en Allemagne et un affluent de la Saale, donc un sous-affluent de l'Elbe.

GéographieModifier

Sa longueur est de 192 kilomètres.

L'Unstrut prend sa source dans l'arrondissement d'Eichsfeld.

Après avoir traversé le bassin de Thuringe, l'Unstrut entre dans le land de Saxe-Anhalt.

L'Unstrut se jette dans la rivière Saale près de la ville de Naumbourg.

ÉtymologieModifier

« Strödu » vient du Vieux Haut allemand est signifie « bosquet marécageux », « Un » est un préfixe pour intensifier le sens, la région de la rivière Unstrut était une région très marécageuse.

En 575 la rivière s'appelait « Onestrudis », au VIIe siècle « Unestrude », et en 994 « Vnstruod ».

 
Un seuil sur la rivière Unstrut.

HistoireModifier

En 531, selon l’« Histoire des Francs » de Grégoire de Tours, la bataille décisive entre le Royaume de Franconie et celui de Thuringe est survenue le long de la rivière Unstrut[1]. Il s'est ensuivi la destruction et l'annexion du premier royaume de Thuringe médiéval par l'empire des Francs.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Grégoire de Tours, Livre III : les Thuringiens, voyant qu’on faisait parmi eux un grand carnage, et que leur roi Hermanfried avait pris la fuite, tournèrent le dos, et arrivèrent au bord du fleuve de l’Unstrut ; et là, il y eut un tel massacre des Thuringiens que le lit de la rivière fut rempli par les cadavres amoncelés, et que les Francs s’en servirent comme de pont pour passer sur l’autre bord.