USS New Hampshire (BB-25)

USS New Hampshire
.
L'USS New Hampshire en 1910.
Type Cuirassé pré-Dreadnought
Classe Classe Connecticut
Histoire
A servi dans Pavillon de l'United States Navy United States Navy
Constructeur New York Shipbuilding Corporation
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Désarmé le
Ferraillé le
Équipage
Équipage 827 officiers et marins
Caractéristiques techniques
Longueur 456,4 pieds (139,1 m)
Maître-bau 76,1 pieds (23,2 m)
Tirant d'eau 24,6 pieds (7,5 m)
Déplacement 16 000 long tons (16 256 t)
Port en lourd 17 666 long tons (17 948,656 t)
Propulsion 2 hélices
Machines à triple expansion
12 chaudières Babcock & Wilcox
Puissance 16 500 ch
Vitesse 18 nœuds (33 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 152 à 279 mm
Cloisons : 152 mm
Pont : 38 à 76 mm
Barbettes :152 à 254 mm
Tlle princ. : 203 à 279 mm
Tlle sec. : 51 à 165 mm
Casemates : 95 à 178 mm
Château : 229 mm
Armement 2 × 2 canons de 305 mm
4 × 2 canons de 203 mm
0012 canons de 178 mm
0020 canons de 76 mm
0012 canons de 47 mm
0004 canons de 37 mm
0004 TLT de 533 mm
Rayon d'action 6 620 milles marins (12 300 km) à 10 nœuds (19 km/h)
(2 249 t de charbon)
Carrière
Pavillon États-Unis
Indicatif BB-25

L’USS New Hampshire (BB-25) est un cuirassé de la Marine des États-Unis de classe Connecticut. Lancé en 1906, il est mis en service le et sert jusqu'en 1921.

ConceptionModifier

Le , le secrétaire à la Marine des États-Unis John Davis Long demande au Board on Construction de lancer une étude sur la conception d'un nouveau type de cuirassés ; ainsi, plusieurs bureaux proposent différents designs qui sont ensuite étudiés par le Board[1].

Le Board on Construction favorise un navire sur lequel les canons de 6 pouces (152 mm) et de 8 pouces (203 mm) sont remplacés par 24 canons de 7 pouces (178 mm) nouvellement conçus ; ce sont les canons les plus puissants qui puissent être manipulés par un seul homme[n 1]. En plus de ceux-ci, il est prévu que le cuirassé embarque 24 canons de 3 pouces (76 mm) anti-torpilleurs[1]. Le blindage principal doit être plus léger car réparti uniformément sur la longueur du navire. La proposition préférée par le Board aurait ainsi un déplacement de 15 560 long tons (15 809 t)[2]

Le Bureau of Construction and Repair, cependant, propose un concept dérivé de la classe Virginia emportant 16 canons de 8 pouces (203 mm), douze sous forme de tourelles et quatre en casemates ; ces derniers sont finalement abandonnés, donnant un navire emportant douze canons de 8 pouces, douze de 6 pouces et huit de 3 pouces sur un navire de 15 860 long tons (16 114 t). Ce concept est finalement rejeté car la réduction du nombre de canons anti-torpilleurs est trop drastique[2].

Bien que l'une des deux propositions ait été rejetée, le débat continue. En novembre, le Board décide de nouveaux plans : huit canons de 8 pouces montés en tourelles et douze canons de 7 pouces. Cette disposition est choisie car un obus de 8 pouces peut pénétrer le blindage moyen d'un cuirassé, et celui de 7 pouces est capable d'un tir rapide. Ce nouveau concept possède aussi un blindage plus lourd et plus épais que le précédent. Deux navires basés sur ces plans sont autorisés le , le Connecticut et le Louisiana ; trois de plus le sont le  : les Vermont, Kansas, et Minnesota. La construction du New Hampshire est quant à elle autorisée le [2],[n 2].

HistoireModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Un obus de canon de 7 pouces pèse 165 livres (75 kg), alors qu'un obus de canon de 6 pouces pèse environ 100 livres (45 kg), et celui de 8 pouces pèse environ 250 livres (113 kg). Ces obus de 250 livres (113 kg) peuvent être mus uniquement « mécaniquement ou par plusieurs hommes », faisant du canon de 7 pouces le « plus gros [canon] à tir réellement rapide compte tenu des avancées technologiques de l'époque ».
  2. Ce long laps de temps entre les décisions est dû au fait que les deux cuirassés de la classe Mississippi sont construits entre le Minnesota et le New Hampshire. Le Mississippi est en effet une tentative du Congrès de « ralentir la croissance en taille et en coût des cuirassés » en limitant leur déplacement ; ces deux cuirassés, version « rapetissée » de 20 % du Kansas auront un succès mitigé et sont finalement vendu à la Grèce en juillet 1914[3].

RéférencesModifier

  1. a et b Friedman 1985, p. 43.
  2. a b et c Friedman 1985, p. 44.
  3. Friedman 1985, p. 45 et 47.

BibliographieModifier

ArticlesModifier

  • (en) Francis J. Allen, « "Old Hoodoo": The Story of the U.S.S. Texas », International Naval Research Organization, Toledo, vol. XXX, no 3,‎ , p. 226–256 (ISSN 0043-0374)

OuvragesModifier

  • (en) John D. Alden, American Steel Navy: A Photographic History of the U.S. Navy from the Introduction of the Steel Hull in 1883 to the Cruise of the Great White Fleet, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-248-6)
  • (en) Thomas B. Buell, Master of Sea Power: A Biography of Fleet Admiral Ernest J. King, Annapolis, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-092-4)
  • (en) John S. D. Eisenhower, Intervention!: The United States and the Mexican Revolution, 1913-1917, New York, W. W. Norton, (ISBN 0393313182)
  • (en) Norman Friedman, U.S. Battleships, An Illustrated Design History, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-715-1)
  • (en) Conway's All the World's Fighting Ships: 1860–1905, Londres, Conway Maritime Press, (ISBN 978-0-85177-133-5)
  • (en) Jerry W. Jones, U.S. Battleship Operations in World War I, Annapolis, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-411-3)
  • (en) John C. Reilly et Robert L. Scheina, American Battleships 1886–1923: Predreadnought Design and Construction, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 0-87021-524-8)

Ressources numériquesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier


Liens externesModifier