Ouvrir le menu principal

U.S. Agent

personnage de bandes dessinées

U.S. Agent
Personnage de fiction apparaissant dans
Captain America.

Alias John F. Walker
(véritable identité ; nom complet)
Jack Daniels, Super-Patriot, Captain America, le Garde XL5, l’Homme-lige[1]
Naissance Custer’s Grove, Géorgie, États-Unis[1]
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Homme
Espèce Humain amélioré
Cheveux Blonds[1]
Yeux Bleus[1]
Activité Directeur du Raft, agent du gouvernement des États-Unis ; ancien militaire, aventurier ; citoyen des États-Unis sans casier judiciaire[1]
Caractéristique
  • Combattant au corps à corps expert
  • Acrobate et gymnaste expert
  • A perdu son bras gauche et sa jambe gauche. Refusant de porter des prothèses cybernétiques, il est depuis équipé d’une prothèse mécanique sur son bras gauche et se déplace en fauteuil roulant[1]
Arme favorite Bouclier et armes de jet presque indestructibles
Pouvoirs spéciaux
  • Force, agilité, réflexes/réactions et endurance surhumaines
  • Vitesse, dextérité, coordination et équilibre maximales
Adresse Actuellement le Raft (New York, État de New York, États-Unis) ; auparavant au Manoir Infini des Vengeurs ; autrefois : au Département H (Alberta, Canada), mobile (à travers les États-Unis), l’Atelier (Californie, États-Unis), la Résidence des Vengeurs (Californie, Etats-Unis), Washington DC (États-Unis)[1]
Taille 1,93 m[1]
Famille Célibataire
Caleb Walker (père, décédé), Emily Walker (mère, décédée), Michael Walker (frère, décédé), Kate Tollifson (sœur), un beau-frère non identifié, des neveux et nièces non identifiés[1]
Affiliation Ancien membre des Vengeurs, de la Division Oméga (Omega Flight), des STARS, du SHIELD, des Envahisseurs (Invaders), de la Commission aux Activités Surhumaines (CAS, Commission on Superhuman Activities - CSA en VO), des Vengeurs de la Côte Ouest, de Force Works, de la Vengeance royale, des Bold Urban Commandos (Buckies), des Secret Defenders, de la Retrieval Squad, du Jury, ancien partenaire de Battlestar[1]

Créé par Mark Gruenwald
Paul Neary
Première apparition (en)
  • Super-Patriot :

Captain America (vol. 1) #323
(novembre 1986 par Mark Gruenwald et Paul Neary)

  • Captain America :

Captain America (vol. 1) #333
(septembre 1987 par Mark Gruenwald et Tom Morgan)

  • U.S. Agent :

Captain America (vol. 1) #354
(juin 1989 par Mark Gruenwald et Kieron Dwyer)[1]

(fr)

  • Super-Patriot :

Aucune apparition en France

  • Captain America :

Nova no 135
(avril 1989, avec Spectacular Spider Man (vol. 2) #137 ; Captain America #333 est inédit en France)

  • U.S. Agent :

Titans no 133
(février 1990, avec West-Coast Avengers (vol. 2) #44 ; Captain America #354 est inédit en France)[1]

Éditeurs Marvel Comics

John Walker, alias U.S. Agent est un super-héros évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créé par le scénariste Mark Gruenwald et le dessinateur Paul Neary, le personnage de fiction apparaît pour la première fois sous l’identité de Super-Patriot dans le comic book Captain America (vol. 1) #323 en novembre 1986.

Il a ensuite été redéfini comme une nouvelle incarnation de Captain America et, quelques années plus tard, en tant qu’U.S. Agent.

John Walker est le deuxième personnage de l'univers Marvel portant le nom de Super-Patriot. Le premier Super-Patriot a fait ses débuts dans Nick Fury: Agent of S.H.I.E.L.D. (en) #13 en juillet 1969 et n'est jamais apparu à nouveau. Le costume original de ce Super-Patriot ne ressemble en rien à celui de Walker.

Biographie du personnageModifier

Super PatriotModifier

John Walker grandit aux États-Unis. Son frère Mike, pilote d'hélicoptère, est tué durant la guerre du Viêt Nam. Il s'engage lui aussi dans l'armée pour lui rendre hommage. Après son séjour militaire, un de ses amis lui parle du Power Broker. Tous deux reçoivent alors un traitement qui leur donne des aptitudes surhumaines[2].

Pour payer le Power Broker, Walker s'engage dans l'Unlimited Class Wrestling Federation (en) (UCWF), où il rencontre Ethan Thurm, qui devient son manager. Ce dernier le persuade de devenir un super-héros. Thurm se procure un soutien financier, aide Walker à concevoir un costume et expose une stratégie lui permettant de faire ses débuts sous le nom de Super Patriot, une sorte de Captain America publicitaire qui parcourt ensuite le pays pour promouvoir son image par le biais de rassemblements patriotiques et de services communautaires[2].

Pour asseoir son image de nouveau défenseur américain, il tente de discréditer Captain America en organisant un spectacle à Central Park. Lors de la manifestation, il est attaqué par des faux « Buckies » (Bold Urban Commandos), engagés pour l'occasion. Walker les vaincs lors de ce combat organisé comme une démonstration de ses prouesses au combat et de son patriotisme. Captain America confronte ensuite Walker en privé et lui demande de ne plus utiliser les Buckies, car les personnes présentes au rassemblement auraient pu être blessées dans la panique résultant de l'attaque. Walker refuse, arguant que ses actions sont justifiées par sa quête de remplacer le vieil Captain America en tant que symbole de la nation[3].

Lorsque Captain America refuse à plusieurs reprises ses défis au combat, Super-Patriot l'attaque. Bien que Captain America se révèle être un combattant plus habile et rende coup pour coup, Walker réussit à absorber ses attaques tout en le provoquant. Aucun des deux hommes ne tombant après une longue bagarre, Super-Patriot jette un certain nombre d'étoiles lanceuses sur Captain America. Ce dernier, trop fatigué pour esquiver, est touché par l'une d'elle, le frappant à la poitrine et détériorant son uniforme mais ne lui causant que peu ou pas de dommages physiques. Avec cette frappe réussie, le Super-Patriot estime qu'il a remporté la victoire et quitte les lieux rapidement. Captain America, épuisé et abattu, essaie de se dire que le combat a été un match nul, vu que ni l'un ni l'autre n'ont été réellement vaincus. Mais néanmoins il remet en cause ses propres capacités de combat tout en reconnaissant la force et l'endurance supérieures de Super-Patriot[4].

Par la suite, Super Patriot prouve sa valeur en empêchant un terroriste, Warhead, de faire exploser une bombe atomique sur Washington au sommet du Washington Monument, le désarmant avec une étoile de lancer avant de de le faire chuter du monument. Warhead - préférant partir « comme un homme » - se tue avant de frapper le sol en faisant exploser une grenade[5].

Quand Steve Rogers est contraint d'abandonner son poste de Captain America en devenant le Captain, Valerie Cooper de la Commission des Affaires Superhumaines (CSA), propose à Walker de devenir le nouveau Captain America (le cinquième en fait). Walker découvre que Douglas Rockwell, l'un des porte-paroles de la Commission était un agent de Crâne rouge. L'image de Captain America est alors ternie.

Afin de devenir un Captain America plus vrai que nature, Walker est entrainé par le Maître de Corvée. Il est secondé par Lemar Hoskins, un ancien « Bucky » devenu Battlestar, sous les ordres d'Adrian Sammish. Son service fut brutal et presque fasciste. Ses anciens partenaires révélèrent son identité et son passé, et ses parents furent assassinés par une milice à la solde de Crâne Rouge. Fou de rage, Walker élimina la plupart des membres de la milice, ainsi que les deux hommes responsables d'avoir rendu sa vie publique. Tous deux survécurent pourtant, gravement brûlés par le souffle de l'explosion.

Walker fut ensuite piégé par Crâne rouge (dont le corps était un clone de Captain America) qui lui fit affronter Steve Rogers. Dans le combat, Walker lança son bouclier contre le nazi qui fut contaminé par sa 'poussière mortelle', transformant son visage en véritable crâne rouge.

La Commission rendit le costume et l'identité de Captain America à Steve Rogers. Lors de la conférence de presse organisé pour l'occasion, on déclara John Walker mort. Mais on lui donna en fait une nouvelle identité.

U.S. AgentModifier

Armé d'un bouclier en vibranium, Walker devint US Agent, employé de la Commission. L'organisation l'affecta à la surveillance des Vengeurs de la Côte Ouest.

Quand les Vengeurs furent gérés par l'ONU, il ne reçut qu'un vote (le sien) et perdit donc sa place au sein de l'équipe. Mais il fit ses preuves et resta avec les Vengeurs de la Côte Ouest jusqu'à leur dissolution. Ce jour-ci, il jeta son costume et son bouclier dans l'Hudson River.

Tony Stark lui fournit un nouveau costume et un bouclier énergétique pour qu'il rejoigne Force Works. Il quitta cette équipe quand les anciens Vengeurs reprirent leur place dans l'ancienne équipe des Vengeurs.

Membre du JuryModifier

Il devint quelque temps plus tard superviseur de terrain pour le Jury, un groupe de mercenaires corporatifs en armure, employé par Edwin Cord, le patron de Cord Industries. Il fut équipé cette fois-ci d'un bouclier en forme d'aigle télécommandé. Son objectif était d'abattre les Thunderbolts d'Œil-de-Faucon, mais ils furent vaincus.

Le Jury fit une deuxième tentative, mais finalement les deux équipes s'allièrent contre l'Empire Secret.

US Agent fut presque tué par Protocide. Il ne dut sa survie qu'au SHIELD qui le soigna et l'équipa d'un exo-squelette.

Guéri, il enfila un nouveau costume et reprit le travail à la Commission des Affaires Superhumaines. Il prit la tête d'une division fédéral nommée STARS (Superhuman Tactical Response Squad) et dirigea l'offensive des super-héros de l'univers Marvel lors du crossover Maximum Security.

Membre des InvadersModifier

On le revit ensuite affilié aux New Invaders (Nouveaux Envahisseurs), dans un costume proche de celui de Captain America. Il insista d'ailleurs pour que ses coéquipiers d'alors (Union Jack et Blazing Skull) l'appellent Captain America.

Civil WarModifier

Lors de Civil War, Walker a été partagé entre servir fidèlement son gouvernement, ou rejoindre son modèle Captain America. Il partit finalement rejoindre la Division Oméga, en tant que représentant américain au sein de l'équipe canadienne.

Retour aux originesModifier

Quand le dieu du chaos Chton se libéra de sa prison au Mont Wundagore, Loki (sous l'apparence de la Sorcière Rouge) fit se regrouper des super-héros pour combattre la menace. Walker fit partie de la sélection, et est depuis resté avec les Mighty Avengers.

Dark ReignModifier

Lors d'un combat contre l'Homme-Absorbant, les Vengeurs de Pym durent s'allier avec les Vengeurs de Norman Osborn. Les héros furent victorieux. Toutefois, Osborn arrêta Walker (hors-la-loi), et ce dernier, patriote dans l'âme, accepta de se livrer aux autorités.

Le Siège d'AsgardModifier

Assigné à résidence, Walker répondit toutefois à l'appel de ses équipiers, pour défendre Asgard assiégée par les forces du H.A.M.M.E.R. Ensemble, ils affrontèrent les Thunderbolts, envoyés voler la Lance d'Odin. Durant le combat, Scourge utilisa l'arme divine pour trancher le bras et la jambe gauches du héros[6].

Directeur du RaftModifier

En remerciement de sa bravoure, Walker (qui refusa d'utiliser des prothèses cybernétiques pour ne pas devenir un cyborg comme Scourge) fut nommé directeur du Raft.

Pouvoirs, capacités et équipementModifier

Le corps de John Walker, après avoir été soumis à un traitement du Power Broker, dépasse de loin l'entendement humain. Sa force lui permet de soulever environ 10 tonnes dans des conditions optimales[1]. Il possède aussi une endurance accrue, et son agilité et ses réflexes atteignent le niveau d'un athlète olympique.

C'est un redoutable combattant au corps à corps, entrainé pour être la doublure de Captain America (Steve Rogers). Il maîtrise le même style de combat que Rogers, notamment le maniement de son bouclier ; il peut donc comme lui utiliser son bouclier de manière défensive ou offensive. Il fait preuve d’une grande précision dans le lancer de son bouclier qui, conjuguée avec sa force surhumaine, peut faire de celui-ci une arme mortelle[1].

En tant qu'ancien militaire, John Walker dispose d'une solide expérience au combat. Il a notamment été formé à la stratégie et à la tactique militaire, aux techniques d’observation, aux opérations spéciales et au maniement des armes à feu conventionnelles[1].

Il était équipé d'un costume en kevlar et a utilisé une grande variété de boucliers, parmi lesquels l'original en alliage de vibranium porté par le premier Captain America. Il utilisa aussi une version moderne du bouclier, forgée par Tony Stark quand Steve Rogers devint le Captain (que Walker abandonna en reprenant l'uniforme de Captain America), puis un bouclier photonique mis au point également par Stark. Il utilisa également un bouclier en vibranium en forme d’aigle. Lorsqu’il rejoignit les Invaders, il adopta un bouclier en forme d’étoile, également en vibranium. Il a depuis repris le premier bouclier utilisé en tant qu’U.S. Agent, qu’il conserve actuellement[1].

À l’occasion, il a également porté une matraque énergétique, conçue sur le même principe que son bouclier photonique, celle-ci lui servant aussi bien à assommer ses adversaires qu’à découper les objets moins résistants. Quand il était le Super-Patriot, il portait une épée dont la lame était couverte de flammes[1].

Désormais infirme, Walker a perdu une jambe et un bras ; il a depuis été doté d'une prothèse au bras gauche et se déplace en fauteuil roulant[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r « Encyclopédie - US Agent », marvel-world.com (consulté le 23 novembre 2019).
  2. a et b (en) Captain America (vol. 1) #333, Marvel Comics.
  3. (en) Captain America (vol. 1) #323 (novembre 1986), Marvel Comics.
  4. (en) Captain America (vol. 1) #327, Marvel Comics.
  5. (en) Captain America (vol. 1) #332, Marvel Comics.
  6. (en) Mighty Avengers #36 (juin 2010), Marvel Comics.

Liens externesModifier