Typhon Vera

Cyclone tropical de septembre 1959 ayant touché le Japon.

Typhon Vera
Analyse du front de Vera aux environs de son intensité maximale le 23 septembre.
Analyse du front de Vera aux environs de son intensité maximale le 23 septembre.

Apparition 20 septembre 1959
Dissipation 29 septembre 1959

Catégorie maximale Typhon catégorie 5
Pression minimale 895 hPa
Vent maximal
(soutenu sur 1 min)
305 km/h

Dommages confirmés 600 millions de dollars américains de 1 959 ( 5 262 millions actuels)
Morts confirmés 4 487 à 5 098
Blessés confirmés N/D

Zones touchées Japon

Trajectoire de Vera.
Trajectoire de Vera.
Échelle de Saffir-Simpson
DT12345
Saison cyclonique 1959 dans l'océan Pacifique nord-ouest

Le typhon Vera (Isewan Typhoon (伊勢湾台風, Ise-wan Taifū?)) est un cyclone tropical ayant touché le Japon en . Il est le typhon le plus fort et le plus meurtrier à avoir touché terre (en) enregistré dans ce pays. Ayant causé des dégâts d'une ampleur incomparable, il a fortement ébranlé l'économie japonaise, à l'époque toujours en rémission de la Seconde Guerre mondiale. Après le passage du cyclone, la gestion japonaise des catastrophes naturelles a été réformée de manière significative.

HistoriqueModifier

Vera s'est développé à partir du entre Guam et Chuuk. Suivant une trajectoire initiale vers l'ouest, il s'oriente vers le nord par la suite, atteignant le stade de tempête tropicale le jour suivant. Reprenant sa trajectoire vers l'ouest, il gagne rapidement en force et atteint son intensité maximale le , avec des vents équivalents à la catégorie 5 de l'échelle de Saffir-Simpson. Relativement stable en intensité, Vera accélère vers le nord et touche terre près du phare de Shionomisaki (en), Honshu, le . Le typhon touchera brièvement la mer du Japon avant de revenir à l'est pour toucher Honshu une seconde fois. Ces passages sur la terre affaiblissent grandement le cyclone. Après son retour dans l'océan Pacifique Nord, Vera devient un cyclone extratropical le et se dissipe au cours des deux jours suivants.

Bien que correctement prévu et suivi, la combinaison des faibles capacités de télécommunications japonaises, la mauvaise couverture médiatique et l'intensité du cyclone ont empêché une gestion efficace de ce dernier. La pluie en périphérie de la tempête ont causé des inondations bien avant que celle-ci ne touche terre. L'onde de tempête causée par son passage sur Honshu a détruit plusieurs installations de contrôle des inondations, causant une inondation des régions côtières et coulant de nombreux navires. La région la plus touchée est probablement celle de la Baie d'Ise, où plusieurs édifices ont été détruits et où des zones inondées ont perduré jusqu'à quatre mois après le désastre.

Ce typhon fait plus de 5 000 morts, et pousse le gouvernement japonais à installer au sommet du mont Fuji un système de surveillance radar pour la détection précoce des cyclones, qui est achevé en octobre 1964[1].

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Typhoon Vera » (voir la liste des auteurs).
  1. Masashi Kamogawa, « La station de recherche du mont Fuji : une mine d’or pour la science », sur Nippon.com, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier