Ouvrir le menu principal
Waldorf Astoria Trianon Palace Versailles
Hôtel Trianon Palace - Entrée.jpg
Entrée de l’hôtel.
Localisation
Pays
Commune
Adresse
1 Boulevard de la ReineVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Architecture
Type
Hôtel, objet géographique (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
1910
Architecte
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Restaurants
Gestion
Propriétaire
Groupe FIB
Gestionnaire
Site web
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
RedHut.svg
Localisation sur la carte des Yvelines
voir sur la carte des Yvelines
RedHut.svg

Le Waldorf Astoria Trianon Palace Versailles est un hôtel quatre étoiles situé à Versailles, 1 boulevard de la Reine, à l'entrée du parc du château de Versailles. Il appartient au groupe FIB, mais il est géré par Waldorf Astoria, filiale du groupe hôtelier Hilton.

Sommaire

DescriptionModifier

 
Façade du Trianon Palace donnant sur le parc de Versailles.

Ouvert en 1910, réhabilité en 1990 et rénové en 2007, l'établissement appartient depuis 2014 au groupe français FIB (Financière Immobilière Bordelaise)[1] et est géré sous la marque Waldorf Astoria par la chaîne américaine Hilton. Il se compose de 199 chambres réparties sur trois niveaux et totalise une surface de 2 800 m2. En plus d'un centre d'affaires et de deux restaurants, dont un étoilé le « Gordon Ramsay au Trianon », plusieurs salles servent à accueillir des réceptions et des mariages. Un spa Guerlain complète l'ensemble avec piscine, sauna et hammam.

HistoireModifier

En 1907 est projeté la construction d’un hôtel de luxe à Versailles, financé par la société du Trianon Palace Hôtel. À cette fin un terrain de trois hectares est acheté à proximité du Trianon. L’architecte René Sergent est chargé de dresser les plans du nouveau bâtiment. L'inauguration a lieu en 1910. Plus tard, en 2007, le Trianon Palace Versailles est rénové par l’architecte d’intérieur britannique Fiona Thompson. Le projet de rénovation s’élève à plusieurs millions d’euros[2].

En 1911, le poète et homme politique italien Gabriele d’Annunzio organise un banquet de 300 personnes dans la grande salle de l’hôtel. D’une superficie de 300 mètres carrés, elle est connue comme « salon Clemenceau ». Il doit son nom à son utilisation post-Première Guerre mondiale. Pendant le conflit, il sert de quartier général au commandement allié, alors qu’une autre partie de l'hôtel abrite un hôpital provisoire. En 1919, c’est dans la grande salle qu’est préparé le traité de Versailles, le président du Conseil Georges Clemenceau représentant la France.

Dans l’entre-deux-guerres, l’endroit est fréquenté par les personnalités médiatiques de l’époque, à l’instar de la comédienne Sarah Bernhardt, l’industriel André Citroën ou encore le joueur de tennis Jean Borotra. De riches touristes américains en font également un lieu de prédilection. Une navette fait trois fois par jour l’aller-retour entre l'hôtel et la place de la Concorde, à Paris, afin de transporter les nouveaux clients.

Pendant les années 1940 et l’Occupation, le ministre de l’Air Hermann Goering s’installe à l’hôtel ; Adolf Hitler lui y rend visite. En septembre 1944, le commandement allié (le SHAEF) s'installe à l'hôtel pendant plusieurs mois[3], dont le général Dwight Eisenhower.

BibliographieModifier

SourceModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier