Traité de Kruschwitz

Traité de Kruschwitz
Description de cette image, également commentée ci-après
L'avancée des chevaliers teutoniques jusqu'en 1260.
Signé
Kruszwica (Cujavie)
Royaume de Pologne
Parties
Parties Księstwo Mazowieckie COA.svg Duché de Mazovie Insignia Germany Order Teutonic.svg Ordre Teutonique
Signataires Conrad Ier Hermann von Salza

Le traité de Kruschwitz (en allemand : Vertrag von Kruschwitz) ou traité de Kruszwica (en polonais : Przywilej kruszwicki), signé le [1], fut conclu entre le duc Conrad Ier de Mazovie et l'ordre Teutonique.

Mysia Wieża, un vestige du château de Kruszwica.

Selon cet accord, le duc de Mazovie, également princeps de Pologne, transfère à l'ordre Teutonique le pays de Chełmno au nord de son duché. Conrad lui-même avait occupé ces terres en 1220 ; les tribus prussiennes locales, toutefois, allaient bientôt contre-attaquer en livrant de longs et violents combats. Après que l'ordre de Dobrzyń, créé en 1216 pour se défendre des incursions païennes, s'est révélé inefficace, le duc a invoqué l'aide des chevaliers teutoniques. Il a de plus reconnu l'indépendance de leur État monastique fondé sur la bulle d'or de Rimini et sa souveraineté sur tous les territoires conquis en Prusse au-delà des frontières polonaises.

On ne connaît le texte du traité que par des références postérieures, l’original ayant été perdu. Selon l’historien Max Perlbach (1848-1921), il s'agirait d'un apocryphe produit par les chevaliers teutoniques pour asseoir sur des bases légales leurs droits sur leurs biens séculiers[2]. Les thèses de Perlbach ont néanmoins été remises en question par des historiens contemporains[3],[4].

RéférencesModifier

  1. Joseph Gottschalk, Archiv für schlesische Kirchengeschichte, August Lax Verlag, 1976.
  2. Max Perlbach: The oldest Prussian documents. Critically examined, in: Old Prussian monthly. (1873), pp. 609–649.
  3. Arno Mentzel-Reuters: Max Perlbach als Geschichtsforscher. In: Preußenland. Volume 45 (2007), (ISSN 0032-7972), P. 47, referencing Gerard Labuda: Die Urkunden über die Anfänge des Deutschen Ordens im Kulmerland. In: Josef Fleckenstein (Hrsg.): Die geistlichen Ritterorden Europas. Sigmaringen 1980, P. 299–316.
  4. Dariusz Sikorski, 'Neue Erkenntnisse ueber das Kruschwitzer Privileg' in Zeitschrift für Ostmitteleuropa-Forschung, 51 (2002), p. 317-350.

LiteratureModifier