Traité de Berlin (1889)

Traité international sur les Samoa

Le traité de Berlin est le document conclusif de la conférence de Berlin sur l'archipel des Samoa en 1889. La conférence avait été proposée par le ministre allemand des Affaires étrangères, le comte Herbert von Bismarck (le fils du chancelier) pour réunir à nouveau la conférence ajournée de Washington de 1887 sur le même archipel. Herbert von Bismarck invite les délégations des États-Unis d'Amérique et de l'Empire britannique à Berlin en .

Le traité instaure un condominium entre les États-Unis, l'Allemagne et le Royaume-Uni, afin de garantir les droits de chaque partie avait obtenu au travers de traités séparés avec le régime des Samoa en 1878 et 1879. L'indépendance et la neutralité du gouvernement samoan étaient assurées, les finances publiques restaurées et le roi élu en 1881 remis sur le trône. Afin de renforcer le pouvoir judiciaire, un procureur (Chief Justice) américain-européen a été créé et la municipalité d'Apia rétablie.

Le traité est signé à Berlin par les trois puissances le , les ratifications sont échangées le et accepté par le gouvernement samoan le .

C'est aussi le premier traité à ne pas avoir été négocié en français, la langue diplomatique occidentale, mais en anglais.

RéférencesModifier

  • Gilson, Richard Phillip. Samoa 1830 to 1900, The Politics of a Multi-Cultural Community. Melbourne: Oxford University Press. 1970.
  • Ryden, George Herbert. The Foreign Policy of the United States in Relation to Samoa. New York: Octagon Press. 1975. (Reprint by special arrangement with Yale University Press. Originally published at New Haven: Yale University Press. 1928)