Tour par minute

unité de mesure
(Redirigé depuis Tours par minute)

Le tour par minute, (symbole tr/min ou tr min−1) est une unité pour mesurer une vitesse de rotation[1].

L'unité de référence utilisée par le Système international d'unités (SI) pour mesurer les vitesses de rotation est le radian par seconde (symbole rad/s ou rad s−1).

Autres symbolesModifier

  • En anglais : revolution per minute, rotation per minute, ou rpm, voire RPM[2], d'où r/min, rev/min
  • On trouve dans des ouvrages anciens : tr/mn[3], tpm.
  • tr⋅min−1, min−1, /min.

ConversionsModifier

  • Dans le SI, la fréquence est exprimée en hertz (symbole Hz).
 
  • L'unité internationale de la vitesse angulaire est le radian par seconde (symbole rad s−1 ou rad/s).
 
  • Pour convertir en termes d'accélération radiale ACR (g), on utilise pour la centrifugeuse la formule :
 

  est le rayon horizontal effectif depuis le centre du rotor jusqu'au bout inférieur du tube (cm),   est la vitesse de rotation (tr/min).

Exemple :

Une centrifugeuse d'un rayon effectif de 26 cm tourne à une vitesse de 1 100 tr/min afin d’obtenir l’accélération de centrifugation relative de 352 g.

Notes et référencesModifier

  1. Unité légale en France par décret n° 75-1200 du 4 décembre 1975 (publié au JO du 23 décembre 1975) : tour par minute (tr/min) et tour par seconde (tr/s).
  2. RPM ou rpm ne sont pas une utilisation correcte des symboles en langue française. Le Système international d'unités précise dans sa brochure Le Système international d'unités (SI), Sèvres, Bureau international des poids et mesures, , 9e éd., 216 p. (ISBN 978-92-822-2272-0, lire en ligne [PDF]), p. 35, paragraphe 5, les Règles d'écriture des noms et symboles d'unités et expression des valeurs des grandeurs :
    « Il n'est pas autorisé d'utiliser des abréviations pour les symboles et noms d'unités, comme sec (pour s ou seconde), mm car. (pour mm2 ou millimètre carré), cc (pour cm3 ou centimètre cube), ou mps (pour m/s ou mètre par seconde). »
  3. Jacques Muller, Formulaire technique de mécanique générale, Abbeville, Paillard, (1re éd. 1932), p. 108 — toujours diffusé au début du XXIe siècle.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier