Ouvrir le menu principal

Tony Cannavino

personnalité politique canadienne
Tony Cannavino
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Tony Cannavino (né en 1953 à Montréal) est un policier, un syndicaliste et un homme politique québécois. Il a été candidat à la mairie de Gatineau lors des élections municipales du . Il a été membre de plusieurs conseils d’administration dont celui de l’École nationale de police du Québec.

Sommaire

BiographieModifier

Carrière policière et syndicaleModifier

En 1972, Cannavino devient policier et joint les rangs de la Sûreté du Québec. Il en reste membre jusqu’à sa retraite du monde policier en août 2008.

En 1973, à l'âge de 19 ans, il déménage à Hull, où il travaille comme patrouilleur[1] et enquêteur. Au milieu des années 1990, il devient chef d’équipe à l'escouade Carcajou.

En 1996, il est élu président de l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ)[1].

Sur la scène nationale, il cofonde l'Association nationale de la police professionnelle.

Au tournant des années 2000, l'APPQ est reconnue pour les moyens de pression exercés lors de leur négociations avec le Gouvernement Lucien Bouchard[2]. Le nom de Cannavino sera mentionné à plusieurs reprises lors de la Commission Poitras[2].

En 2003, Tony Cannavino est élu président de l'Association canadienne des policiers (ACP)[1]. À ce titre, il travaille étroitement avec des municipalités via la Fédération québécoise des municipalités (FQM), l'Union des municipalités du Québec et la Fédération canadienne des municipalités. Il quitte ses fonctions en août 2008[3].

PolitiqueModifier

En 2009, il se lance en politique municipale et tente de se faire élire à la mairie de Gatineau lors des élections municipales québécoises de 2009[1],[4],[5]. Il perd devant Marc Bureau.

FamilleModifier

Tony Cannavino est marié depuis 35 ans à Ginette Lavoie et a deux filles, Mélany et Valérie. La famille réside à Gatineau depuis 1972-1973[1].

Honneurs et distinctionsModifier

En mai 2007, la gouverneure générale Michaëlle Jean remet à Tony Cannavino le titre de Commandeur de l'Ordre du mérite des corps policiers, honorant sa carrière de service exceptionnel et en hommage à son service méritoire exemplaire.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Yannick Boursier, « Tony Cannavino est resté accroché à l'Outaouais », sur http://www.info07.com, Médias Transcontinental,
  2. a et b Mathieu Bélanger, « L'ex-policier syndicaliste Tony Cannavino veut être maire de Gatineau », Rue Frontenac, Montréal,‎ (lire en ligne)
  3. Pierre Collin, « Tony Cannavino ne sollicitera pas un nouveau mandat à la présidence de l'Association canadienne des policiers », sur http://www.newswire.ca, Association canadienne des policiers, Groupe CNW,
  4. Patrick Duquette, « Tony Cannavino ne mâche pas ses mots envers l'administration actuelle à Gatineau », sur http://www.cyberpresse.ca, Le Droit,
  5. Patrick Voyer, « Tony Cannavino veut devenir maire de Gatineau », sur http://www.info07.com, Médias Transcontinental,