Titus Verginius Tricostus Rutilus

consul romain

Titus Verginius Tricostus Rutilus est un homme politique romain du Ve siècle av. J.-C., consul en 479 av. J.-C.

FamilleModifier

Il est membre des Verginii Tricosti, branche de la gens des Verginii. Il est le fils d'Opiter Verginius Tricostus, consul en 502 av. J.-C., et le petit-fils d'un Opiter Verginius. Son nom complet est Titus Verginius Opet.f. Opet.n. Tricostus Rutilus[1]. Il est le frère de Proculus Verginius Tricostus Rutilus, consul en 486 av. J.-C., d'Aulus Verginius Tricostus Rutilus, consul en 476 av. J.-C., et d'Opiter Verginius Esquilinus, consul suffect en 478 av. J.-C.

BiographieModifier

ConsulatModifier

En 479 av. J.-C., il est élu consul aux côtés de Kaeso Fabius Vibulanus[a 1],[2]. Alors que Vibulanus part en campagne contre les Èques qui ont agressé les Latins, alliés de Rome[a 2], Tricostus est envoyé combattre les Véiens[2]. Défaite, son armée échappe de peu à l'anéantissement, grâce à l'intervention en urgence de Vibulanus et notamment aux actions du légat Titus Siccius[2],[a 3].

Fin de carrièreModifier

Il devient membre du collège des augures. Il décède en 463 av. J.-C., lors d'une épidémie de peste à Rome, qui emporte aussi selon Tite-Live les deux consuls[a 4],[3].

Notes et référencesModifier

  • Sources modernes :
  1. Broughton 1951.
  2. a b et c Broughton 1951, p. 25.
  3. Broughton 1951, p. 34-35.
  • Sources antiques :
  1. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique, XI, 15
  2. Tite-Live, Histoire romaine, II, 48
  3. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, IX, 14, 3
  4. Tite-Live, Histoire romaine, III, 6-7

BibliographieModifier

Auteurs antiquesModifier

Auteurs modernesModifier

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.

Voir aussiModifier