Titus Aebutius Helva

consul romain en 499 av. J.-C.

Titus Aebutius Helva Flavus est un homme politique romain du Ve siècle av. J.-C., consul en 499 av. J.-C.[1],[2]

FamilleModifier

C'est le premier membre de la gens des Aebutii à atteindre le consulat. Il est le fils d'un Titus, son nom complet est Titus Aebutius T.f. Helva Flavus[3]. Le cognomen de Flavus n'est pas sûr, il se pourrait qu'il lui ait été donné par erreur par les historiens modernes à cause d'un passage confus dans les Antiquités romaines de Denys d'Halicarnasse[4]. Il est le père de Lucius Aebutius Helva, consul en 463 av. J.-C.

CarrièreModifier

ConsulatModifier

En 499 av. J.-C., il est élu consul. Durant son mandat, Fidènes est assiégée et prise par son collègue Caius Veturius Geminus Cicurinus[a 1] qui triomphe. Crustumerium est prise et Préneste rejoint la République romaine, abandonnant les Latins[a 2].

La guerre contre les Latins, provoquée par le roi exilé Tarquin le Superbe et son gendre qui dirige Tusculum, éclate peu de temps après. Il est maître de cavalerie du dictateur Aulus Postumius Albus Regillensis qu'il a nommé avec son collègue Caius Veturius Geminus Cicurinus. Il participe à la bataille du lac Régille, durant laquelle il aurait été blessé en tentant de tuer le chef des Latins Octavius Mamilius[a 2].

La victoire revient aux Romains. Avec le dictateur Aulus Postumius Albus qui reçoit le surnom de Regillensis, il triomphe en tant que maître de cavalerie[a 3].

Fin de carrièreModifier

Titus Aebutius Helva réapparaît en 493 av. J.-C. parmi les neuf consulaires cités par Denys d'Halicarnasse et envoyés comme ambassadeurs auprès des plébéiens qui ont fait sécession et se sont retirés sur l'Aventin[5],[a 4].

Notes et référencesModifier

  • Sources modernes :
  • Sources antiques :
  1. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, V, 58
  2. a et b Tite-Live, Histoire romaine, II, 19
  3. Tite-Live, Histoire romaine, II, 20
  4. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines, VI, 81-82

BibliographieModifier

Auteurs antiquesModifier

Auteurs modernesModifier

Voir aussiModifier