Tier Mobility

entreprise allemande

TIER Mobility
logo de Tier Mobility
illustration de Tier Mobility

Création 2018
Fondateurs Lawrence Leuschner, Julian Blessin et Matthias Laug
Forme juridique Corporation
Slogan Change mobility for good
Siège social Berlin
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité Transport
TVA européenne DE319609697[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web [1]

Tier Mobility est une entreprise de location de trottinettes électriques, vélos électriques et scooters électriques, en libre-service, basée à Paris et créée en 2018 par trois entrepreneurs. Depuis 2018, Tier Mobility a déployé plus de 250 000 trottinettes actives dans 410 villes et plus de 20 pays[2]. Leader mondial de la micro-mobilité partagée.

HistoireModifier

L'entreprise Tier Mobility est une société fondée en 2018 à Berlin par trois entrepreneurs. Elle revendique une flotte de plus 50 000 trottinettes actives dans près de 80 villes européennes, dont 35 en Allemagne[2].

FinancementModifier

Au total, depuis sa fondation en 2018, Tier Mobility a levé plus de 381 millions de dollars[3]. Ce montant lui permet de poursuivre son expansion en Europe[4].

ImplantationsModifier

En 2021 TIER est présent dans 17 pays et 160 villes, principalement en Europe[5].

En 2022 TIER est présent dans plus de 20 pays et 500 villes, principalement en Europe et aux Etats-Unis.[6]

EuropeModifier

Bien que la ville de Londres ait interdit l'utilisation des trottinettes électriques en libre-service[7], en , la crise du Covid-19 a incité la ville à lancer un appel d'offres pour offrir aux Londoniens une alternative à leurs modes de déplacement classiques. TIER, Lime et Dott remportent l'appel d'offres et disposent d'une période d'essai d'un an[8].

En France, l'entreprise est présente à Paris, Lyon, Grenoble, Bordeaux, Bourgoin-Jallieu, Roubaix et dans la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines[5],[9],[10],[11], Saint Cyr l'Ecole[12], les Clayes sous Bois, Roissy-en-Brie, Le Perray-en-Yvelines, Viry Chatillon, Auffargis. À Paris, TIER est avec Lime et Dott, un des trois opérateurs à pouvoir proposer des trottinettes en libre-service, pendant deux ans[13]. La flotte de TIER compte 5 000 appareils depuis [14].

FonctionnementModifier

Pour emprunter une trottinette, il faut réserver celle-ci à l’aide de l’application mobile TIER, qui indique aux usagers où se trouve la trottinette la plus proche.

D'un point de vue technique, les trottinettes sont bridées à 25 km/h et pèsent 30kg. Elles disposent en moyenne d'une autonomie de 50 km. Chaque trottinettes est dotée d'un frein avant moteur, d'un frein arrière tambour et de doubles suspensions. Le guidon intègre une sonnette. Des feux avant et arrière ainsi qu'un support pour poser un portable viennent compléter l'équipement des trottinettes[réf. nécessaire].

L'entreprise a fait le choix de ne laisser aucun câble apparent afin d'éviter les manipulations et le vandalisme. Une fois stationnée, une béquille rend l'appareil stable. En ce qui concerne le tarif de la course, il est de 1  pour la mise en service de la trottinette, auquel s'ajoute 0,15  par minute de trajet[15].

StratégieModifier

En , Tier Mobility dit vouloir « étendre sa couverture dans les villes d'Europe ». Elle veut consolider son réseau énergétique avec l'installation de milliers de stations de recharge. Sa stratégie est de déployer rapidement de petites flottes de trottinettes (entre 600 et 700) dans un très grand nombre de villes[2].

La stratégie de la direction repose également sur des acquisitions tueuses[16] lui permettant le rachat des entreprises concurrentes. À l'image du modèle Uber, Tier devient ainsi une plateforme multimodale avec des trottinettes et des scooters électriques[17].

ControversesModifier

En France, le choix par la ville de Paris de retenir Tier a été critiqué, notamment le dirigeant de Pony, une entreprise française qui était en concurrence pour l’appel d’offres[18]. Le choix a engendré plusieurs réactions hostiles sur les réseaux sociaux[18]. Le développement de ce marché depuis 2018 dans les grandes villes de France a en effet laissé des traces : ces appareils sont souvent associés à des mauvaises pratiques, avec des trottinettes mal garées par les utilisateurs, et qualifiés de mode de déplacement peu pertinent[18].

RéférencesModifier

  1. « https://www.tier.app/de/impressum/ » (consulté le )
  2. a b et c https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/tourisme-loisirs/tier-mobility-rachete-spin-et-devient-numero-un-mondial-de-la-micro-mobilite-partagee-905276.html
  3. https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0604232960650-tier-conforte-son-leadership-sur-le-marche-de-la-trottinette-en-levant-250-millions-de-dollars-340663.php
  4. https://www.lefigaro.fr/flash-eco/trottinettes-electriques-l-allemand-tier-leve-250-millions-de-dollars-20201110
  5. a et b (en-US) « Where to find us – TIER » (consulté le )
  6. « Tier Mobility rachète Spin et devient numéro un mondial de la micro-mobilité partagée », sur La Tribune, 2022-03-02cet19:30:00+0100 (consulté le )
  7. https://www.lci.fr/international/trottinettes-londres-impose-des-regles-drastiques-2128626.html
  8. https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/tier-lime-et-dott-raflent-le-marche-londonien-de-la-trottinette-electrique-1294014
  9. « Trottinettes et vélos électriques partagés arrivent mi septembre à Roubaix », sur www.20minutes.fr (consulté le ).
  10. Jean-François Bélanger, « TIER signe pour un an à Bourgoin-Jallieu », sur mobilitesmagazine, (consulté le ).
  11. « A trottinettes SQY », sur SQY (consulté le )
  12. « 50 trottinettes électriques déployées à Saint-Cyr-l'Ecole », sur actu.fr (consulté le )
  13. « Trottinettes : Lime, Tier et Dott se partageront Paris », sur Le Figaro (consulté le )
  14. Pierre Cossard, « La nouvelle trottinette de TIER Mobility arrive à Paris », sur mobilitesmagazine, (consulté le ).
  15. https://groupe-ecomedia.com/tier-mobility-attire-de-nouveaux-usagers-de-la-trottinette/
  16. « Le monopole des GAFA », sur France Culture (consulté le )
  17. Basile Dekonink, « Tier rachète les scooters électriques de Bosch », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  18. a b et c « Paris: le choix des trois opérateurs de trottinettes critiqué », sur BFMTV (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier