Ouvrir le menu principal

Thomas Stevenson

ingénieur britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stevenson.
Thomas Stevenson
ThomasStevenson.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Université d'Édimbourg
Royal High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Fratrie
Conjoint
Margaret Isabella Stevenson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Membre de
Œuvres principales

Thomas Stevenson () était un ingénieur écossais qui bâtit plus d'une trentaine de phares, la plupart en Écosse. Il est également l'inventeur de l'abri Stevenson, boîtier utilisé en météorologie pour protéger les instruments de mesure des intempéries.

Sommaire

BiographieModifier

Thomas Stevenson est né le à Édimbourg, à 2 Baxters Place, le plus jeune fils de l'ingénieur civil Robert Stevenson et de sa femme (et belle-soeur) Jean Smith[1].

 
Phare de Robert Stevenson sur May.

Il a fait ses études au Royal High School d'Edimbourg et à l'âge de 17 ans entra au service de son père en vue de devenir ingénieur, à l'instar de son père et de ses deux frères Alan et David, ingénieurs concepteurs de phares[1]. À la fin de son apprentissage en 1842, il écrivit un article sur les défauts des pluviomètres alors en usage, décrivant celui d’une forme améliorée qui fut publié dans le New Philosophical Journal d’Édimbourg la même année[1]. Ce fut la première d’une série de nombreuses contributions à des revues scientifiques sur des sujets tels que l’ingénierie des phares et des ports, l’optique des phares, les expériences sur la force des vagues et la météorologie.

En 1843, Stevenson dirigea la construction du phare de l'île Little Ross sur la Solway Firth et rédigea un article sur la géologie de l'île[1]. En 1846, il devint associé du cabinet de son père. En 1853, son frère David et lui furent nommés ingénieurs au conseil des phares du Nord[1]. Il occupa ce poste jusqu'à ce que sa santé se détériore en 1885. Il s'est donc forgé une réputation dans le domaine de l'illumination de phares comme son frère Alan Stevenson. Son invention la plus marquante est une amélioration de la lentille de Fresnel qui fut la première à adapter l'intensité à la portée désirée sur un azimut donné par prismes à réflexion totale[2]. Il concentra une bonne partie de son temps à cette invention de 1855 à 1885[1].

En 1869, Stevenson fit installer un câble sous-marin à partir de la partie Est de Granton Harbour pour alimenter la lampe électrique, nouvellement inventée, du phare. Ce dernier est placé au bout de la jetée de la Trinity Chain Pier et put ainsi être contrôlé à une distance de 800 mètres par un opérateur dans le port[3],[4].

En dehors de sa profession, l'intérêt principal de Stevenson fut la météorologie. Il fut l'un des fondateurs de la Scottish Meteorological Society (en) en 1855 et membre du conseil dès sa création[1]. Parmi ses contributions originales et permanentes à la météorologie, la plus connue est l'abri Stevenson dévoilé en 1864 qui est conçu pour la protection des thermomètres et dont l'utilisation est désormais universelle[1]. Il a également introduit en 1867 le terme de « gradient barométrique » horizontal et vertical, une donnée fondamentale qui permet de calculer la variation verticale de la pression atmosphérique, de la température et de l'humidité ainsi que le vent[1].

Stevenson a aussi examiné les effets du vent et des vagues, démontrant pour la première fois que la hauteur des vagues est fonction de la racine carrée du fetch[5]. Son article sur le sujet est également l'une des premières études quantitatives sur la vitesse du vent dans la couche limite planétaire [6].

En 1877, Stevenson publia les ouvrages Christianity confirmed by Jewish and Heathen Testimony et The Deductions from Physical Science. Il est mort le dans sa maison de Heriot Row, Édimbourg avec de son épouse, Margaret Isabella à son chevet[1]. Il est enterré dans le caveau de la famille Stevenson, au cimetière de New Calton. Il est le père de l'écrivain Robert Louis Stevenson.

Prix et affiliationsModifier

Stevenson fut élu Fellow de la Royal Society of Edinburgh en 1848, siégea fréquemment à son conseil et en devint président en 1885. Il fut élu membre de l'Institution of Civil Engineers en 1864 et président de la Royal Scottish Society of Arts (en) en 1859-60.

À la mort de M. Keith Johnstone en 1871, il fut élu secrétaire honoraire de la Scottish Meteorological Society.

Phares réalisésModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j (en) Alexander Buchan, M.D., « Thomas Stevenson (1818-1887) », The Dictionary of National Biography, sur http://www.victorianweb.org, (consulté le 19 novembre 2018).
  2. Fr. Ducuing, L’Exposition universelle de 1867 illustrée, vol. 2, Paris, Ch. Labare, , 480 p. (lire en ligne), p. 166.
  3. (en) The Nautical Magazine and Naval Chronicle for 1869, Cambridge Library Collection, , 614–615 p..
  4. (en) Thomas Stevenson, Lighthouse Construction and Illumination, BiblioBazaar, , 165–166 p. (ISBN 978-1103900954).
  5. (en) T. Stevenson, The Design and Construction of Harbors: A Treatise on Maritime Engineering, seconded, Edinburgh, Adam and Charles Black.
  6. (en) T. Stevenson, « Report on Simultaneous Observations of the Force of Wind at Different Heights above the Ground », Journal of the Scottish Meteorological Society, vol. LI-LIV,‎ , p. 103–107.

Liens externesModifier