Thom Gunn

Thom Gunn, né Thomson William Gunn à Gravesend le , mort le ), est un poète anglo-américain, connu aussi bien pour ses premiers poèmes publiés en Angleterre où il est associé à The Movement, qu'à ses derniers poèmes publiés aux États-Unis. Après s'être installé à San Francisco et avoir révélé être gay, Gunn, a écrit sur des sujets touchant à l'homosexualité, particulièrement dans The Man With Night Sweats en 1992, à la drogue, au sexe, sujets familiers à son style de vie. Il a obtenu de nombreux prix littéraires.

BiographieModifier

Les parents de Thom Gunn, journalistes, divorcent quand il a dix ans. Sa vie fut affectée par une tragédie : le suicide de sa mère. Celle-ci l'avait initié à la littérature, particulièrement à Christopher Marlowe, John Keats, John Milton et Alfred Tennyson.

Il suit les cours de l'University College School (en) à Hampstead, puis passe deux années au British national service (en) et six mois à Paris. Il étudie ensuite la littérature anglaise au Trinity College, Cambridge, dont il est diplômé en 1953. Il publie en 1954 son premier recueil, Fighting Terms, à propos duquel John Press a écrit : « Voici l'un des quelques recueils de la poésie d'après-guerre que tous les amateurs doivent se procurer et étudier ».

Sa poésie est alors proche de celle de The Movement, puis du travail de Ted Hughes. Elle a été, avec celle de Philip Larkin, Donald Davie (en) et des autres membres de The Movement, décrite comme « mettant en valeur la pureté de la diction, un ton neutre, encourageant un langage plus sobre et un désir de représenter une vision du monde découvert par des yeux neufs »[1].

En 1954, Gunn émigre aux États-Unis pour enseigner à l'université Stanford et pour rester proche de son compagnon, Mike Kitay, qu'il avait rencontré à l'université. Gunn a enseigné à l'Université de Californie à Berkeley de 1958 à 1966 et de nouveau de 1973 à 1990.

Il meurt en 2004 d'une overdose dans sa maison de Haight-Ashbury à San Francisco, où il vivait depuis 1960.

PublicationsModifier

  • 1954 : Fighting Terms, Fantasy Press, Oxford
  • 1957 : The Sense of Movement, Faber, Londres
  • 1961 : My Sad Captains and Other Poems, Faber, Londres
  • 1962 : Selected poems by Thom Gunn and Ted Hughes, Faber, Londres
  • 1967 : Touch
  • 1971 : Moly
  • 1974 : To the Air
  • 1976 : Jack Straw's Castle
  • 1979 : Selected Poems 1950-1975
  • 1982 : The Occasions of Poetry, essays (U.S. edition, 1999)
  • 1982 : Talbot Road[2]
  • 1982 : The Passages of Joy
  • 1992 : The Man With Night Sweats
  • 1992 : Old Stories (poetry)[2]
  • 1993 : Collected Poems - Prix Lambda Literary
  • 1993 : Shelf Life: Essays, Memoirs and an Interview (Poets on Poetry), University of Michigan press
  • 1994 : Collected Poems
  • 1998 : Frontiers of Gossip
  • 2000 : Boss Cupid, Faber and Faber

BibliographieModifier

  • Joshua Weiner (ed.), At the Barriers: On the Poetry of Thom Gunn, University of Chicago Press, 2009 (ISBN 978-0-226-89044-9)
  • Campbell, J. Thom Gunn in conversation with James Campbell, Between The Lines, Londres, 2000. (ISBN 1-903291-00-3)

RéférencesModifier

  1. Norton Anthology of English Literature
  2. a et b Cox, Michael, editor, The Concise Oxford Chronology of English Literature, Oxford University Press, 2004, (ISBN 0-19-860634-6)

Liens externesModifier