Thierry Le Jeune

Thierry Le Jeune (ou Thierri Lejeune[1]), mort à Bousval (Duché de Brabant, Pays-Bas espagnols) le , était un capitaine brabançon de l'armée de l'archiduc Albert d'Autriche qui sauva ce dernier de la mort à la bataille de Nieuport[1] contre l'armée hollandaise.

Thierry Le Jeune
Biographie
Décès
Bousval - dalle funéraire Thierry Lejeune 3.JPG
Le gisant de Thierry Le Jeune

BiographieModifier

 
La dalle funéraire de Thierry Le Jeune.

En 1581, les sept provinces du nord des Pays-Bas se séparèrent du royaume d'Espagne de Philippe II et constituèrent les Provinces-Unies, ce qui déclencha la Guerre de Quatre-Vingts Ans.

Les dix provinces catholiques du sud des Pays-Bas (correspondant à la Belgique, au Luxembourg et au nord de la France) restèrent sous le contrôle de la couronne d'Espagne et échurent par mariage en 1599 à Albert, archiduc d'Autriche.

En 1600, l'archiduc Albert attaqua l'armée hollandaise près de Nieuport mais subit une défaite et fut blessé : un de ses capitaines, Thierry Le Jeune, « lui montra le moyen de se retirer de ce combat terrible et le conduisit en lieu de salvation », ce qui lui valut une récompense de 2400 livres avec laquelle il acheta en 1609 la seigneurie de La Baillerie à Bousval (village situé dans l'actuelle province belge du Brabant wallon)[1],[2].

Le Capitaine Thierry Le Jeune mourut le et fut enterré dans l'église Saint-Barthélemy de Bousval où se trouve encore la dalle funéraire qui le représente aux côtés de son épouse et de son fils Jean.

La chapelle du Try-au-ChêneModifier

 
La dédicace du Capitaine Thierry Le Jeune.
 
Le bas-relief représentant la Vierge et Thierry Le Jeune.

En 1608, le Capitaine Thierry Le Jeune érigea à proximité de la Baillerie la chapelle du Try-au-Chêne (ou chapelle du Tri-au-Chêne[3],[1]) sur les hauteurs de Bousval afin de remercier la Vierge de l'avoir protégé de la mort durant la Guerre de Quatre-Vingts Ans, comme l'atteste le cartouche dédicatoire en vieux français gravée dans la pierre à droite de la porte de la chapelle[3],[4] :

Cest Chapel Est Dressee et Fondee des
Moiens du Capitaine Thiry Lejeune Seigneur
De la Ballerie Lequel Par l'Invocation
De Notre-Dame de Hault Estant Eschape
Plusieurs Perils de la Mort en la Guerre
L'espace de 30 Ans de Veu et Piete
Lui Dedie et Consacre la Present
1608

Thierry Le Jeune est figuré avec une lance et une croix dans une des niches du bas-relief situé au-dessus de la porte de la chapelle, aux côtés de la Vierge.

À la base du bas-relief est gravée une invocation en vieux français encadrée des noms de la Vierge et de Saint Thierry, saint patron du fondateur :

« S. Marie Prye Pour Nous S. TYRI »

Le blason situé sous le bas-relief, représentant un lion, est plus que probablement celui de Thierry Le Jeune.

 
La chapelle du Try-au-Chêne.

La statue de Notre-Dame du Try-au-ChêneModifier

Thierry Le Jeune commanda également la confection de la statue en chêne polychrome vénérée sous le vocable de Notre-Dame du Try-au-Chêne et qui ornait autrefois l'autel de la chapelle du Try-au-Chêne. Cette statue est aujourd'hui conservée dans le chœur de l'église Saint-Barthélémy de Bousval et regagne chaque année sa chapelle lors d'un pèlerinage annuel le lundi de Pentecôte.

 
Notre-Dame du Try-au-Chêne.

La dalle funéraire de Thierry Le JeuneModifier

 
Thierry Le Jeune, son épouse et son fils Jean
 
Armoiries.

Le collatéral gauche de l'église Saint-Barthélemy de Bousval abrite encore la dalle funéraire qui représente Thierry Le Jeune aux côtés de son épouse Marie Malcorps et de son fils Jean :

« Cy Gissent Honorable Seigneur Capitaine Thieri
Le Jeune Seigneur de la Pailerie et Collateur de Ceste
Eglise Lequel Trespassa le 2 octobre 1638
Et Vertueuse Damoiselle Marie Malcorps
Son Espeuse Laquelle Trespassa le 7 Davril de
Lan 1612 (et) Leur Fils Jean Priez Dieu Pour »

— Leurs Ames

Thierry Le Jeune y est représenté en armure et sa tête est surmontée de ses armoiries, composées de l'écu et de ses ornements extérieurs, le heaume, le cimier et les lambrequins.

Articles connexesModifier

 
La chapelle du Try-au-chêne à la lumière du matin

RéférencesModifier

  1. a b c et d Jules Tarlier et Alphonse Wauters, La Belgique ancienne et moderne - Géographie et histoire des communes belges : province de Brabant, canton de Genappe, A. Decq éditeur, novembre 1859, p. 99
  2. Panneau explicatif situé dans le narthex de l'église Saint-Barthélemy de Bousval
  3. a et b Le Patrimoine monumental de la Belgique, Wallonie 2, Brabant, Arrondissement de Nivelles, Pierre Mardaga éditeur, 1998, p. 26
  4. Tarlier et Wauters, op. cit., p. 101