Theodor Hoffmann

amiral et homme politique est-allemand

Theodor Hoffmann, né le à Gustävel (Mecklembourg, Allemagne) et mort le à Berlin (Allemagne), est un amiral et homme politique est-allemand puis allemand.

Theodor Hoffmann
Illustration.
Portrait de Theodor Hoffmann en amiral.
Fonctions
Ministre est-allemand
de la Défense nationale
Gouvernement Cabinet Modrow
Prédécesseur Heinz Keßler
Successeur Rainer Eppelmann
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Gustävel (Mecklembourg, Allemagne)
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Berlin (Allemagne)
Nationalité Flag of the German Reich (1935–1945).svg Allemand puis Flag of East Germany.svg est-allemand et enfin Flag of Germany.svg allemand
Parti politique SED

Theodor Hoffmann

De 1987 à 1989, il dirige la Volksmarine. De 1989 à 1990, il est brièvement ministre de la Défense nationale au sein du gouvernement de la RDA.

BiographieModifier

Theodor Hoffmann a travaillé de 1949 à 1951 dans l'agriculture. De 1951 à 1952, il était un pionnier de la Jeunesse allemande libre (FDJ) du district de Wismar.

En 1952, il devint marin de la police de la mer (Seepolizei) qui deviendra plus tard la marine populaire est-allemande (Volksmarine). Il fréquenta l'école des officiers de la police du peuple à Stralsund et rejoignit le Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) en 1956. Jusqu'en 1959, il commandait un bateau lance-torpilles rapide. De 1960 à 1963, il obtient un diplôme en sciences militaires à l'académie de guerre navale soviétique de Léningrad. Par la suite, il a occupé divers postes de direction dans la 6e flotte de la marine populaire. De 1971 à 1974, il était chef de la 6e flotte avec le grade de capitaine de frégate. Il est ensuite devenu chef d'état-major adjoint du travail opérationnel du commandement de la marine populaire. En 1985, il a été nommé chef adjoint de la marine populaire et chef d'état-major. En 1987, il a été nommé chef de la marine populaire (également vice-ministre de la Défense nationale) au rang de vice-amiral (deux étoiles).

Promu amiral (trois étoiles), il remplace Heinz Keßler au poste de ministre de la Défense nationale et de chef de l'Armée populaire nationale du au . Après la nomination au poste de ministre de la Défense nationale de Theodor Hoffmann, le général d'armée Heinz Keßler, ministre sortant de la Défense, a annoncé qu'il devait être promu Generaloberst (colonel général) dans l'armée. Theodor Hoffmann a refusé de changer de service et a obtenu l’agrément d’Egon Krenz, successeur d’Erich Honecker, de rester un amiral de la marine populaire. Après les élections libres de 1990, Rainer Eppelmann, ministre de la CDU, lui succéda au ministère, devenu ministère du désarmement et de la défense. Il demeura toutefois commandant de l'armée populaire nationale au sens purement militaire jusqu'à sa dissolution et son intégration à la Bundeswehr.

En 1993, Theodor Hoffmann a publié ses souvenirs des derniers jours de l'Armée populaire nationale, Das letzte Kommando; Ein Minister erinnert sich. En 1995, il publie son autobiographie Kommando Ostsee; Vom Matrosen zum Admiral. Il a reçu de nombreux ordres et médailles d’Allemagne de l’Est, notamment l’ordre du mérite patriotique (RDA) en bronze et l’ordre de Scharnhorst.

Theodor Hoffmann décède le à l'âge de 83 ans[1].

FamilleModifier

Theodor Hoffmann a épousé Helga Qualo en . Ils ont eu deux fils, Norbert, né en 1958 et René, né en 1965.

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

  • (de) Das letzte Kommando - Ein Minister erinnert sich, E. S. Mittler & Sohn, Herford 1994
  • (de) Kommando Ostsee - Vom Matrosen zum Admiral, E. S. Mittler & Sohn, Hambourg 1995

Notes et référencesModifier

  1. (de) « DDR-Politiker tot: Ex-Minister Hoffmann (†83) stirbt in Klinik », TAG24,‎ (lire en ligne, consulté le )

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier