Ouvrir le menu principal

Theileria est un genre de parasites appartenant au phylum des Apicomplexa proche de Plasmodium. Deux espèces de Theileria, T. annulata et T. parva, sont d'importants parasites du bétail (bovins, ovins, caprins)[1]. T. annulata est responsable de la theilériose tropicale et T. parva de la theilériose bovine, également appelée fièvre de la côte orientale. Theileria equi est une cause connue de piroplasmose équine[2]. Le seul parasite du genre ayant un intérêt médical semble être T. microti, responsable de la theilériose humaine. Theileria est transmis par les tiques[3].

Des vaccins contre Theileria sont en cours de développement[4]. En mai 2010, il a été rapporté qu'un vaccin protégeant les troupeaux contre la  theilériose bovine avait été approuvé et enregistré par les gouvernements du Kenya, des Malawi et de Tanzanie[5].

DescriptionModifier

Les espèces de ce genre subissent une mérogonie exoérythrocytaire dans les lymphocytes, histiocytes, érythroblastes et autres cellules des organes internes. Celle-ci est suivie par l'invasion des érythrocytes par les mérozoïtes, qui vont alors ou non se reproduire.

Lorsque la mérogonie a lieu, ce ne sont plus que quatre cellules filles qui en sont issues.

L'apparition fréquente de formes bacillaires ou « en baïonnette » à l'intérieur des érythrocytes est considérée comme caractéristique de ce genre.

Les parasites sont transmis par différentes espèces de tiques dont Rhipicephalus, Dermacentor et Haemaphysalis. Ils se reproduisent dans les tiques lors de la progression de ces dernières dans ses différents stades évolutifs[6].

T. annulata et T. parva induisent une transformation des lignées de lymphocytes ou de macrophages/monocytes infectées les rapprochant de cellules cancéreuses. T. orientalis en revanche n'induit pas de prolifération incontrôlée des leucocytes infectés et se reproduit majoritairement au sein des érythrocytes infectés.

GénomiqueModifier

Les génomes de T. annulata, T. parva et T. orientalis ont été séquencés et publiés[7],[8],[9].

Espèces importantesModifier

T. parvaModifier

C'est l'agent responsable de la theilériose bovine ou fièvre de la côte orientale.

T. annulataModifier

C'est l'agent responsable de la theilériose tropicale.

T. equiModifier

C'est l'un des parasites responsables de la piroplasmose équine.

T. microtiModifier

Il est responsable de la theilériose humaine.

RéférencesModifier

  1. Morrison WI, McKeever DJ, « Current status of vaccine development against Theileria parasites. », Parasitology, vol. 133,‎ , p. 169-187 (PMID 17274845, lire en ligne) modifier
  2. Englund L, Pringle J, « New diseases and increased risk of diseases in companion animals and horses due to transport. », Acta Vet Scand Suppl., vol. 100,‎ , p. 19 - 25 (PMID 16429803, lire en ligne) modifier
  3. Florin-Christensen M, Schnittger L, « Piroplasmids and ticks: a long-lasting intimate relationship. », Front Biosci (Landmark Ed)., vol. 14,‎ , p. 3064-73 (PMID 19273257, lire en ligne) modifier
  4. Darghouth MA, « Review on the experience with live attenuated vaccines against tropical theileriosis in Tunisia: considerations for the present and implications for the future. », Vaccine, vol. 26, no 6,‎ , G4-G10 (PMID 19178892, lire en ligne) modifier
  5. « Cattle disease vaccine launched 30 years after invention », SciDev.net (7 May 2010).
  6. *Theileria reviewed and published by WikiVet, accessed 11 October 2011.
  7. Pain A, Renauld H, Berriman M, Murphy L, Yeats CA, Weir W, Kerhornou A, Aslett M, Bishop R, Bouchier C, Cochet M, Coulson RM, Cronin A, de Villiers EP, Fraser A, Fosker N, Gardner M, Goble A, Griffiths-Jones S, Harris DE, Katzer F, Larke N, Lord A, Maser P, McKellar S, Mooney P, Morton F, Nene V, O'Neil S, Price C, Quail MA, Rabbinowitsch E, Rawlings ND, Rutter S, Saunders D, Seeger K, Shah T, Squares R, Squares S, Tivey A, Walker AR, Woodward J, Dobbelaere DA, Langsley G, Rajandream MA, McKeever D, Shiels B, Tait A, Barrell B, Hall N., « Genome of the host-cell transforming parasite Theileria annulata compared with T. parva. », Science, vol. 309, no 5731,‎ , p. 131-133 (PMID 15994557, lire en ligne) modifier
  8. Gardner MJ, Bishop R, Shah T, de Villiers EP, Carlton JM, Hall N, Ren Q, Paulsen IT, Pain A, Berriman M, Wilson RJ, Sato S, Ralph SA, Mann DJ, Xiong Z, Shallom SJ, Weidman J, Jiang L, Lynn J, Weaver B, Shoaibi A, Domingo AR, Wasawo D, Crabtree J, Wortman JR, Haas B, Angiuoli SV, Creasy TH, Lu C, Suh B, Silva JC, Utterback TR, Feldblyum TV, Pertea M, Allen J, Nierman WC, Taracha EL, Salzberg SL, White OR, Fitzhugh HA, Morzaria S, Venter JC, Fraser CM, Nene V., « Genome sequence of Theileria parva, a bovine pathogen that transforms lymphocytes. », Science, vol. 309, no 5731,‎ , p. 134-137 (PMID 15994558, lire en ligne) modifier
  9. Hayashida K, Hara Y, Abe T, Yamasaki C, Toyoda A, Kosuge T, Suzuki Y, Sato Y, Kawashima S, Katayama T, Wakaguri H, Inoue N, Homma K, Tada-Umezaki M, Yagi Y, Fujii Y, Habara T, Kanehisa M, Watanabe H, Ito K, Gojobori T, Sugawara H, Imanishi T, Weir W, Gardner M, Pain A, Shiels B, Hattori M, Nene V, Sugimoto C., « Comparative genome analysis of three eukaryotic parasites with differing abilities to transform leukocytes reveals key mediators of Theileria-induced leukocyte transformation. », MBio, vol. 3, no 5,‎ (PMID 22951932, lire en ligne) modifier

Voir aussiModifier