The Jane Doe Identity

film réalisé par André Ovredal
The Jane Doe Identity
Titre original The Autopsy of Jane Doe
Réalisation André Øvredal
Scénario Ian Goldberg
Richard Naing
Acteurs principaux
Sociétés de production 42
IM Global
Impostor Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre horreur
Durée 86 minutes
Sortie 2016


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Jane Doe Identity (The Autopsy of Jane Doe) est un film d'horreur américain réalisé par André Øvredal, sorti en 2016.

SynopsisModifier

Tommy Tilden et son fils Austin sont médecins-légistes dans la morgue locale d'une petite ville. Un soir, le sheriff leur amène le cadavre d'une jeune femme à l'identité inconnue, surnommée « Jane Doe ». Ils décident de mener leur enquête pour connaître son histoire et la raison de sa mort.

Résumé détailléModifier

Le corps non identifié d'une jeune femme nue est retrouvé à moitié enterré dans le sous-sol d'une maison où a eu lieu un triple homicide. Un des policiers remarque qu'il n'y a aucun signe d'effraction et que les victimes semblaient vouloir s'échapper de la maison.

Le médecin-légiste Tommy Tilden et son assistant, son propre fils Austin, autopsient le corps d'un homme brûlé lorsque Emma, la petite amie d'Austin, arrive et souhaite voir les cadavres. Quand elle remarque une clochette attachée à la cheville d'un des leurs, Tommy lui explique que, dans le passé, les clochettes étaient utilisées pour signaler si quelqu'un était juste comateux ou bien réellement mort. Le shérif leur rend visite en leur apportant le cadavre de l'inconnue et désire savoir la cause de sa mort pour le soir même. Austin décide d'aider son père au lieu d'aller au cinéma avec Emma, mais lui demande de revenir plus tard dans la soirée.

L'inconnue n'a pas d'identité et ses empreintes ne sont pas enregistrées dans les fichiers de la police, elle est surnommée Jane Doe, l'équivalent féminin de John Doe, un terme pour désigner les cadavres sans papiers d'identité sur eux. Le père et le fils débutent l'autopsie par une exploration externe du corps, qui ne porte aucune marque de violence, de trauma ou bien de cicatrices. Ils notent néanmoins que ses yeux sont nuageux, signe qu'elle serait morte depuis quelques jours mais, paradoxalement, son corps est encore frais. Les os de ses poignets et chevilles sont brisés alors qu'il n'y a aucune blessure visible et sa langue a été sectionnée. Le père pense qu'elle a été ligotée puis assassinée.

Alors qu'ils commencent l'examen interne du corps, la radio qu'ils écoutent habituellement change aléatoirement toute seule de fréquence. Quand Tommy ouvre la poitrine de la jeune femme, le corps saigne profusément, ce qui n'arrive habituellement qu'aux corps récemment décédés. Tommy attribue son tour de taille anormalement petit à l'utilisation d'un corset, porté par les femmes il y a plusieurs siècles. Son fils découvre que le sang qu'il a stocké a inexplicablement coulé dans le réfrigérateur. L'examen révèle également que ses poumons ont sévèrement noirci comme ceux d'une personne brûlée au troisième degré. Ses organes internes révèlent de nombreuses coupures et cicatrices, comme si elle avait été poignardée plusieurs fois.

Austin entend un bruit en dehors de la salle d'examen et croit apercevoir une silhouette immobile dans un miroir mais ne la voit pas lorsqu'il se retourne. Il découvre ensuite que le bruit provient d'une conduite d'air où il trouve leur chat Stanley gravement blessé. Tommy lui brise la nuque pour mettre fin à ses souffrances et le brûle dans le four à crémation. De retour dans la morgue, ils trouvent une plante paralysante dans l'estomac de la morte, appartenant à la famille des Datura stramonium et seulement trouvable dans le nord du pays. La radio annonce qu'une violente tempête se prépare et Austin, inquiet, souhaite partir contrairement à son père qui décide de finir le travail. Son fils reste finalement avec lui.

Plus tard dans la nuit, Austin découvre une dent manquante de la morte dans un morceau de tissu retrouvé dans son estomac. Il y trouve dessus des chiffres romains écrits, ainsi que des lettres et un dessin. Quand Tommy sépare la peau de la poitrine du cadavre, ils découvrent les mêmes inscriptions dessus. Soudainement, toutes les lumières de la morgue explosent. Confus, ils s'aperçoivent que les trois autres cadavres conservés ont disparu. Effrayés et paniqués, ils décident de quitter l'endroit mais l'ascenseur est en panne et l'issue de secours est bloquée. Tommy tente en vain d'appeler le shérif. Ils entendent le bruit d'une clochette dans les couloirs et la porte du bureau dans lequel ils se sont enfermés claque violemment avant que cela ne s'arrête.

Austin suppose que le cadavre de Jane Doe est responsable de ce qui leur arrive. Tommy est attaqué par une entité invisible dans la salle de bain. Portant des ecchymoses sur son corps, il affirme à son fils qu'il n'a seulement vu que les yeux gris de son assaillant. Ils décident de brûler le cadavre dans le four à crémation mais se retrouvent enfermés dans leur salle de travail. Austin détruit partiellement la porte avec une hache et remarque un des trois autres corps redevenu vivant. Ils choisissent donc de brûler la morte sur place mais le feu se répand autour d'eux et détruit les caméras qui enregistraient le début de leur autopsie. En éteignant l'incendie, ils voient que le corps de la jeune femme est indemne. Ils tentent une seconde fois de prendre la fuite, l'ascenseur fonctionne à nouveau. Ils se réfugient à l'intérieur mais la porte ne se ferme pas complètement. Paniqué, Tommy prend une hache pour attaquer un des morts-vivants qui les poursuivait avant de remarquer qu'il a mortellement blessé Emma. Elle décède rapidement dans les bras d'Austin sous les yeux stupéfaits de Tommy.

Austin dit à son père que la morte les a empêchés de découvrir la vraie raison de sa mort. Ils décident donc de retourner dans la salle d'autopsie pour percer le mystère de son décès. Alors que la fumée du four de crémation se propage dans les couloirs, Tommy est violemment attaqué, pour la deuxième fois, par l'entité invisible. Néanmoins, ils réussissent à entrer dans la salle et Austin ouvre le crâne de la morte. Les cellules actives d'un tissu de son cerveau révèlent qu'elle ne peut pas être décédée. Tommy déduit qu'une force mystérieuse la maintient en vie. Austin plie le morceau de tissu, auparavant retrouvé dans son estomac, et découvre le titre d'un passage de la Bible et l'année 1693, formée par les chiffres romains. Tommy trouve que le passage en question, Leviticus 20:27, concerne la condamnation à mort des sorcières. Austin détermine que la morte est une des sorcières de Salem, torturée et tuée. Son père réfute en lui annonçant que ces femmes accusées de sorcellerie n'étaient pas des sorcières, qu'il s'agissait seulement d'une affaire d'hystérie collective et que ses blessures ne sont pas similaires aux méthodes employées pour les assassiner. En revanche, il pense que tous ses supplices, tout ce qu'elle a subi, ont fait d'elle une sorcière et cherche maintenant à se venger. Tommy demande à la morte de lui prendre sa vie et de laisser son fils vivant. Le corps autopsié de la sorcière commence à se cicatriser au moment même où le corps de Tommy souffre des mêmes tortures qui l'ont tuée elle. Impuissant, Austin tue son père pour l'empêcher de souffrir davantage. Les lumières fonctionnent à nouveau et la radio recommence à jouer sur sa fréquence d'origine. Austin entend les appels du shérif provenant de l'extérieur et monte les marches pour le voir. La voix du shérif n'est qu'une hallucination et l'issue de secours est toujours bloquée. Se retournant, Austin aperçoit son père mort debout à côté de lui et, effrayé, tombe par-dessus la balustrade et meurt sur le coup.

La police arrive le lendemain. La radio annonce qu'il s'agit de la quatrième journée rayonnante d'affilée. La tempête et tous les incidents de la veille ont été imaginés par les Tilden, manipulés mentalement par la sorcière. Un officier de police remarque qu'il n'y a pas eu d'effraction et qu'il s'agit à nouveau d'une scène de crime inexplicable. À la demande du shérif, le corps de Jane Doe est transporté dans un autre comté. Dans l'ambulance qui la transporte, la radio change soudainement de fréquence pour diffuser la même chanson entendue chez les Tilden avant qu'ils ne soient tués. Le film s'achève en montrant un de ses orteils se contracter et le son d'une clochette, désignant qu'elle est encore vivante.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Le réalisateur André Øvredal cite Conjuring : Les Dossiers Warren comme sa principale inspiration pour mettre en scène un film d'horreur classique, un retour aux sources bienvenu. Le scénario du film figurait sur The Black List d'Hollywood[1].

Martin Sheen devait incarner le père médecin-légiste, finalement remplacé par Brian Cox[2].

AccueilModifier

Box-officeModifier

Le film a rapporté 6 156 500 de dollars au box-office mondial[3]. En France, il a réalisé 189 323 entrées[4].

CritiqueModifier

Le film reçoit un accueil globalement favorable, recueillant 86 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,8/10 et sur la base de 94 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[5]. Sur Metacritic, il obtient un score de 65/100 sur la base de 20 critiques collectées[6].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Interview: André Øvredal Dissects The Autopsy of Jane Doe », sur dreadcentral.com (consulté le 28 juin 2018).
  2. (en) James White, « Emile Hirsch And Brian Cox Set For The Autopsy Of Jane Doe », Empire, (consulté le 6 avril 2017).
  3. (en) « The Autopsy of Jane Doe », sur the-numbers.com (consulté le 28 juin 2018)
  4. (en) « The Jane Doe Identity », sur JP box-office.com (consulté le 4 juin 2017).
  5. (en) « The Autopsy of Jane Doe », Rotten Tomatoes (consulté le 28 juin 2018).
  6. (en) « The Autopsy of Jane Doe », Metacritic (consulté le 28 juin 2018).

Liens externesModifier