Ouvrir le menu principal
Squelette de stégosaure montrant son « thagomizer » à quatre pointes au musée américain d'histoire naturelle de New-York.

Un « thagomizer » est le nom informel d'un ensemble de 4 à 10 pointes ou piques placées à l'extrémité de la queue des dinosaures de l'infra-ordre des stégosauriens connus sous le nom plus général de stégosaures.

Ce « thagomizer » fonctionnait comme une arme de défense que ces dinosaures herbivores devaient projeter contre leurs prédateurs[1],[2].

Sommaire

Étymologie et historiqueModifier

 
Vue d'artiste d'un stégosauridé : Miragaia avec son « thagomizer ».
 
Squelette de Kentrosaurus au Musée d'histoire naturelle de Berlin.
 
Piques de l'extrémité de la queue de Kentrausaurus formant un « thagomizer ».

Le terme « thagomizer » a été créé en 1982 de façon humoristique par le dessinateur de bande dessinée et de dessins humoristiques américain Gary Larson. Il apparaît dans The Far Side, une série de dessins d'humour absurdes publiée dans le San Francisco Chronicle de 1980 à 1995. Gary Larson dessine un groupe d'hommes des cavernes dans une salle de conférence actuelle, où un enseignant leur montre sur un écran le dessin de la queue d'un stégosaure pourvue de quatre piques pointues. Le professeur nomme cette arme un « thagomizer », « en souvenir du défunt Thag Simmons » qui apparemment a été victime du stégosaure, même si, bien sûr, les hommes préhistoriques n'ont jamais coexisté avec les stégosaures qui ont vécu au Jurassique supérieur et au Crétacé inférieur, il y a environ entre 163 et 100 Ma (millions d'années)[3].

Le terme a été repris en premier par le paléontologue américain Ken Carpenter en 1993 pour décrire un fossile de stégosaure lors d'une réunion de la Society of Vertebrate Paleontology[4].

« Thagomizer » est depuis un terme anatomique informel utilisé pour décrire l’extrémité à pointes de la queue des stégosauriens[5],[6],[7].

Il est également utilisé dans l'épisode Fight For Life (saison 1, épisode 4) de la série télévisée documentaire de la BBC Planet Dinosaur[8].

Description et PaléobiologieModifier

Les pointes des stégosaures, comme leurs plaques osseuses, n'étaient pas reliées à la colonne vertébrale, mais imbriquées dans une peau épaisse. Les plus grandes pointes de « thagomizer » mesurent jusqu'à 90 centimètres de long[2].

Parmi les genres les plus célèbres de stégosauriens, Stegosaurus et Kentrosaurus possèdent 4 pointes. Dans les reproductions de stégosaures les pointes de la queue sont souvent représentées en position verticale. Il existe pourtant chez certains genres des pointes qui sont disposées horizontalement.

L'animal pour se défendre de ses prédateurs, les théropodes, utilisait sa queue comme un fouet dont l'extrémité armée de longues pointes était une arme redoutable. Mallison et al. ont évalué à 50 km/h la vitesse à laquelle un stégosauridé, Kentrosaurus aethiopicus, pouvait projeter sa queue[2],[9].

La preuve de la fonction défensive du « thagomizer » des stégosaures a été fournie par une vertèbre caudale fossile d'un grand carnassier, un théropode du genre Allosaurus, contemporain des stégosauriens au Jurassique supérieur. Celle-ci montre une blessure en partie cicatrisée qui a la forme en creux d'une pointe de Stegosaurus[10].

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Holtz, T. R., (2000) "Classification and Evolution of the Dinosaur Groups" (pp. 140–168) in The Scientific American Book of Dinosaurs, edited by Gregory S. Paul, New York: St Martin's Press (ISBN 0-312-26226-4)
  2. a b et c (en) H. Mallison, « Defense capabilities of Kentrosaurus aethiopicus HENNIG 1915 », Palaeontologia Electronica, vol. 14, no 2,‎ , p. 10 (lire en ligne)
  3. Dans Prehistory of the Far Side, Gary Larson évoque émet ce commentaire sur ses dessins anachroniques : « I've always felt that I've committed some heresy by doing cartoons that mixed dinosaurs with primitive people. I think there should be cartoon confessionals where we could go and say things like : "Father, I have sinned - I have drawned dinosaurs and homininds together in the same cartoon" » The Prehistory of the Far Side, p.137 (ISBN 9780751504194)
  4. [1] New Scientist 8 July 2006
  5. (en) Thomas R., Jr. Holtz, Dinosaurs: the Most Complete, Up-To-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, New York, Random House, (ISBN 978-0-375-82419-7), p. 230
  6. « Stegosaurus Changes » [archive du ], Smithsonian National Museum of Natural History, Department of Paleobiology (consulté le 3 mars 2007)
  7. (en) Peter M. Galton, « Stegosaurs », dans James Orville Farlow, M.K. Brett-Surman, The Complete Dinosaur, Indiana University Press, , 302 p. (lire en ligne)
  8. (en) Épisode Fight For Life, quatrième épisode de la première saison de la série Planet Dinosaur. Visionner l'épisode en ligne
  9. (en) Paul, G.S., 2010, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press
  10. (en) Kenneth Carpenter, Sanders, Frank, McWhinney, Lorrie A. et Wood, Lowell, The Carnivorous Dinosaurs, Bloomington and Indianapolis, Indiana University Press, (ISBN 0-253-34539-1), « Evidence for predator-prey relationships: Examples for Allosaurus and Stegosaurus », p. 325

Articles connexesModifier