Ouvrir le menu principal

Thérèse de Nassau-Weilbourg

Thérèse de Nassau-Weilbourg
Teresaoldenburg.jpg
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
PragueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Alexandre d'Oldenbourg
Nicola di Oldenburg (d)
Marie Friederike Cäcilie von Holstein-Gottorp, Herzogin von Oldenburg (d)
Georg Friedrich Alexander von Holstein-Gottorp, Herzog von Oldenburg (d)
Ekaterina Petrovna d'Oldenbourg (d)
Constantin Petrovitch d'Oldenbourg (en)
Thérèse Petrovna d'Oldenbourg (en)
Alexandra Petrovna d'Oldenbourg
Katharina Friederike Pauline von Holstein-Gottorp, Herzogin von Oldenburg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Portrait de la princesse Thérèse.

Thérèse de Nassau-Weilbourg (en allemand : Therese von Nassau-Weilburg), princesse de Nassau-Weilbourg puis, par son mariage, princesse d'Oldenbourg, est née le à Weilbourg, dans le Duché de Nassau, et décédé le à Prague, dans l'Empire d'Autriche. Fille du duc Guillaume de Nassau, elle épouse le prince germano-russe Pierre Georgievitch d'Oldenbourg.

FamilleModifier

La princesse Thérèse est la fille du duc Guillaume de Nassau (1792-1839) et de son épouse la princesse Louise de Saxe-Hildburghausen (1794-1825).

Le , elle épouse à Biebrich, le prince Pierre d'Oldenbourg (1812-1881), lui-même fils du prince Georges d'Oldenbourg (1784-1812) et de la grande-duchesse Catherine Pavlovna de Russie (1788-1819).

Du mariage de Thérèse et de Pierre naissent huit enfants :

BiographieModifier

Née en 1815, la princesse Thérèse est la fille aînée du duc Guillaume de Nassau et de sa première épouse Louise de Saxe-Hildburghausen. Orpheline de mère à l'âge de dix ans, elle est élevée par son père et sa belle-mère, la princesse Pauline de Wurtemberg, qui n'a que cinq ans de plus qu'elle. Elle reçoit une bonne éducation et étudie la peinture et la sculpture.

En grandissant, Thérèse se consacre aux œuvres de bienfaisance. En Russie, elle crée une école pour jeunes filles pauvres (l'Institut princesse-Thérèse-d'Oldenbourg) et patronne des refuges. En 1843, elle visite, à Varsovie, un hôpital pour enfants où elle rencontre la communauté des Sœurs de la Miséricorde, qui l'impressionne beaucoup. Revenue en Russie, elle fonde, le , la "Communauté des Sœurs de Miséricorde", qui joue un rôle important dans l'aide aux nécessiteux.

AscendanceModifier

BibliographieModifier

  • (en) David McIntosh, Grand Dukes of Oldenburg, Rosvall Publishing House, 2007 (ISBN 9197567132)
  • (en) David McIntosh, « The Russian Oldenburgs » dans Royalty History Digest.