Tascalusa

Tascalusa ou Tuskaloosa ou Tuskalusa était le chef d'une tribu amérindienne qui livra bataille à l'explorateur espagnol, Hernando de Soto. En langue choctaw, tushka signifie « guerrier » et lusa « noir » donc mot à mot « Guerrier noir »[1].

Tascalusa
Image dans Infobox.
Représentation moderne de Tuskaloosa par H. Roe.
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
ChefVoir et modifier les données sur Wikidata

Le [2], de Soto et son expédition se retrouvent devant une ville sommairement fortifiée nommée Mavilla ou Mauvila[3] (sans doute proche de l'actuelle ville de Mobile). Un Amérindien converti les avise que la cité est pleine de guerriers et d'armes. L'un de ses capitaines propose à de Soto d'établir un campement à l'extérieur de la cité, mais de Soto refuse, il veut loger à Mavilla. La tribu de Mavilla, commandée par le chef Tascalusa, a préparé une embuscade à l'intérieur de l'enceinte de la ville. Les Espagnols sont piégés et doivent se battre avec ardeur pour s'échapper avant de parvenir à réduire la cité en cendres. La bataille dure neuf heures, dix-huit Espagnols sont tués[2], cent cinquante des survivants sont blessés, vingt autres mourront encore de leurs blessures lors des semaines suivantes, douze chevaux ont été tués et soixante-dix blessés[2]. Parmi les guerriers indiens, on compte à peu près deux mille cinq cents morts[2] ou mille cent selon d'autres estimations[4]. Tascalusa lui-même périt sans doute dans l'incendie de sa cité.

Hommage posthumeModifier

La ville de Tuscaloosa en Alabama fut nommée en son honneur, en 1817[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) (en) « History of Tuscaloosa », Site officiel de la ville de Tuscaloosa (Alabama) (consulté le 5 juillet 2007)
  2. a b c et d (en) translated by Richard Hakluyt, « A Narrative of the the Expedition of Hernando de Soto into Florida by a Gentleman of Elvas. », The Library of Congress, london, 1609. (consulté le 9 juin 2007)
  3. The Mauvila project : on the trail of Soto, Luna, and the Indians they encountered ; Caleb Curren; Mobile, Ala. : Mauvila Project of the Mobile Historic Development Commission, 1992. (OCLC 28833700)
  4. Jean Pictet, L'Épopée des Peaux-Rouges, Éditions Favre 1988, p.83