Tanguy Ier du Chastel

Tanguy (ou Tanneguy) Ier du Chastel (mort en 1352 ou 1363), fils de Bernard II du Chastel et d'Éléonore de Rosmadec, est le lieutenant général des armées de Jean de Montfort lors de la guerre de succession de Bretagne.

BiographieModifier

En 1342, il est nommé capitaine de Brest et, dans la même année, s'empare du château de Porleach qui aboutit à la capture du vicomte Hervé VII de Léon et de plusieurs autres seigneurs qui ont pris le parti de Charles de Blois, qui sont tous envoyés en Angleterre. La même année, Jean de Montfort lui confie la garde du château de Brest, ainsi que celle de son fils, le futur duc Jean IV de Bretagne. Charles de Blois assiège le château, et ne pouvant s'en emparer, somme Tanguy du Chastel de se rendre. Sur son refus, Charles de Blois, qui a en sa possession deux des fils de Tanguy du Chastel, les fait exécuter sous ses yeux et ravage tous ses domaines.

En 1343, le 4 février, Tanguy du Chastel "Tanguino de Castello de Britannia" reçoit le château de Coëtgarz (château de Pont-ar-C'hastel paroisse de Plouarzel) de Guillaume de Bohun comte de Northampton, lieutenant-général en Bretagne du roi Edouard III et par la suite gouverneur de Bretagne; don confirmé par le roi Edouard III "roi de Englelerre et de France" en 1351, le 9 mars[1][2]. Ultérieurement sera cité Guillaume sire du Chastel et de Coëtangars (sire du Chastel et de Pont-ar-C'hastel)[3].

En 1347, il participe à la bataille de La Roche-Derrien contre la coalition franco-bretonne de Charles de Blois, qu'il remporte. Charles de Blois, capturé par le capitaine de la coalition anglo-bretonne de Jean de Montfort, Thomas Dagworth, qui compte l'exécuter, doit la vie sauve à Tanguy du Chastel, dont les deux fils ont pourtant été exécutés cinq ans auparavant par Charles de Blois, en intervenant auprès de Thomas Dagworth. Charles de Blois est alors envoyé en Angleterre.

En 1352 à la bataille de Mauron, il commande avec Gautier de Bentley l'armée anglo-bretonne du parti de Jean IV de Bretagne et vainc Guy II de Nesle, maréchal de France.

BibliographieModifier

  • Bulletin de la société académique de Brest, t. XXI, 1895-1896 (lire en ligne), p. 133-139

Notes et référencesModifier

  1. Don du château de Coëtgarz à Tangui du Chastel par le comte de Northampton, lieutenant-général en Bretagne du roi Edouard III, et confirmation de ce don par ce roi. 4 février 1343 et 9 mars 1351 (n. st.). "Rex omnibus ad quos, etc., salulem. Inspeximus literas patentes dilecli consanguinei et fidelis nostri, Willelmi de Bohun, comitis Northampton, nuper capitanei et locum nostrum tenentis in ducatu Britannic, dilecto et fideli nostro Tanguino de Castello de Britannia, faclas in hec verba : A touz ceus qui ces présentes lettres verront et orront, Guillaume de Bohun, conte de Northenton, conestable d'Angleterre et leutenant en Bretaigne pour nostre sire le roi de Englelerre et de France, guarde de Bretagne pour Johan duc de Bretaigne, conte de Montfort et de Richemont et viconte de Lymoges, saluz......... donnons et otroions audit Monsr Tangui, à ses heirs et son commandement, à fin de heritage, le manoir de Coëtguarz (1), O le moulin, estanc, bois et prez appartenenz audit manoir, ensamble O deus cenz libvres de rente levable, à avoir et lever dou proche doudit manoir ès terres et heritages audit duc jadis, sciiz entier ou terrouer de la ville de SanteRenan, c'est à savoir en eschange et pour lesdits deus cenz libvres que ledit Monsr Tangui devoit avoir en la chastelanie de Brest." (1) La seigneurie du Chastel se partageait en trois membres, : 1° le Chastel à Brest; 2° le Chastel à Lannilis; 3° le Chastel à Cléder. Sous le premier de ces membres, dans le domaine proche du seigneur du Chastel était compris, en la paroisse de Plouarzel, " un vieux chasteau nommé » Coëthars; un moulin nommé Pont-ar-Chastel, couvert d'ardoise, avec sa » chaussée, son estang, droit de submergie d'eau, " etc. (Déclaration de la seigneurie du Chastel à Brest, du 17 mai 1686, dans la collection des Déclarations, Domaine de Brest, t. X, n° 1er, p. 1 ; Arch. de la Loire-Infre, fonds de la Ch. des Comptes de Bretagne). — Ce château était situé au milieu de l'étang, dont il est ici question, et c'est pourquoi on le désigne parfois lui-même sous le nom de château de Pont-ar- Chastel.
  2. Mémoires de Charles Gouyon : baron de La Moussaye (1553-1587) / publiés, d'après le manuscrit original par G. Vallée,... P. Parfouru,..., Paris, Vallée, George (1853-1926). Éditeur scientifique. Parfouru, Paul (1846-1905). Éditeur scientifique, , 1 vol. (XXXVI-248 p.) : pl., portr., fac-sim., carte ; In-8° - Nombre total de vues : 430 p. (lire en ligne), p157
  3. Société académique de Brest, Bulletin de la Société académique de Brest, Paris, (lire en ligne), p139