Tagdemt

commune d'Algérie

Tagdemt
Noms
Nom arabe تاڨدمت
Nom berbère ⵜⴰⴳⴷⵎⵒⵜ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Tiaret
Daïra Mechraa Safa
Code postal 14068
Code ONS 1432
Indicatif 046
Démographie
Population 4 543 hab. (2008[1])
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 20′ 08″ nord, 1° 13′ 38″ est
Altitude Min. 852 m
Max. 852 m
Superficie 148,48 km2
Localisation
Localisation de Tagdemt
Localisation de la commune dans la wilaya de Tiaret.
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Tagdemt
Géolocalisation sur la carte : Algérie
Voir sur la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Tagdemt

Tagdemt ou Tagdempt[2], de son nom berbère Taghdemt est une commune de la wilaya de Tiaret en Algérie.

GéographieModifier

Le chef-lieu de la commune se trouve à environ 9 km à l'ouest de Tiaret, à laquelle il est relié par la route W 11.

ToponymieModifier

L'hypothèse la plus défendable est celle qui reconnaît dans Tagdemt un toponyme d'origine berbère. Tagdemt serait donc un nom féminin de la racine GDM et du verbe "egdem" qui signifie : entourer totalement ou partiellement. Dans ce cas là Tagdemt veut dire la ville entourée, fortifiée par une forteresse naturelle (rivière, marre, etc. ) ou murale (enceinte fortifiée)[3].

La deuxième hypothèse rapproche le toponyme Tagdemt à Taghdemt : "justice" ou "palais de justice" en berbère[4].

La troisième hypothèse voit en Tagdemt une simple déformation berbérisante de l'arabe "Tahert al-Qadima" (« Tahert -la-Vieille »), ce qui donnerait en berbère : Tahert taqdimt ou Tahert tagdimt, et qui est le nom d'une des localités proche de cette ville (l'ancienne Tingartia byzantine)[5].

HistoireModifier

 
Tagdempt, ses forts et ses environs, relevés sommairement en 1838

Tagdemt fut la capitale des Rostémides sous le nom de Tahert.

Tagdemt joue un rôle notable dans l'histoire de l'émirat d'Abd el-Kader, qui la fait fortifier à partir de 1836 et la considère comme une nouvelle capitale, après Mascara. Il y établit une fabrique d'armes.

La ville est prise au cours de la campagne de 1841 du général Bugeaud, devenu gouverneur général de l'Algérie en février. Partie de Mostaganem le , la colonne française arrive à Tagdemt le 25 ; les habitants l'ont incendiée avant de la quitter et les troupes françaises détruisent ce qu'il en reste, avant de partir pour Mascara occupée le [6].

PatrimoineModifier

Les vestiges de Tahert-Tagdemt sont classés parmi les sites historiques depuis 1978[7].

Notes et référencesModifier

  1. « Wilaya de Tiaret : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Cf. Google Maps.
  3. Mohand-Akli Haddadou, Dictionnaire des racines berbères communes, p. 68
  4. Farid Benramdane, « Microtoponymie de souche arabe : période médiavale — xxe siècle », dans Farid Benramdane et Brahim Atoui, Nomination et dénomination : Des noms de lieux, de tribus et de personnes en Algérie, Oran, Éditions CRASCO, (ISBN 9961813146), p. 118.
  5. Gilbert Meynier, L’Algérie, cœur du Maghreb classique : De l’ouverture islamo-arabe au repli (698-1518), Paris, La Découverte, , 358 p. (ISBN 978-2-7071-5231-2), p. 29
  6. Charles-André Julien, 1964, p. 190.
  7. Arrêté du 20 novembre 1978 du Ministre de l'Information et de la Culture, Journal officiel, n° 52, 26 décembre 1978, p. 829 Classant parmi les sites historiques les vestiges de Tahert-Tagdemt (Tiaret).

BibliographieModifier

Sur l'histoire de l'Algérie