TT 33
Tombeau de Padiamenopé
Tombeaux de l'Égypte antique
Emplacement el-Assasif
(vallée des Nobles)
Construction XXVe ou début de la XXVIe dynastie
Coordonnées 25° 44′ 00″ nord, 32° 36′ 00″ est
Situation sur carte Égypte
TT 33
Découverte Connu depuis la Haute Antiquité
Fouillé par Johannes Dümichen (fin du XIXe siècle)
Claude Traunecker (années 2000)
Cartographié par Richard Pococke, Johannes Dümichen, Diethelm Eigner
Objets retrouvés fragments de mobilier funéraire
Dimensions
Superficie totale enceinte : 9 000 m2,
souterrains : plus de 1 000 m2
Classement
Tombe thébaine - TT33 +

La tombe thébaine TT 33 est située dans la nécropole d'el-Assasif, sur la rive ouest de Louxor (anciennement Thèbes), en Égypte, non loin de la vallée des Rois.

Cette sépulture appartient à Padiamenopé (grec : Pétaménophis), « prêtre-lecteur et chef », un intellectuel qui vivait au VIIe siècle avant notre ère. Sa tombe est datée de la fin de la XXVe ou du début de la XXVIe dynastie.

DescriptionModifier

Les dimensions gigantesques de cette tombe et la personnalité de Padiaménopé constituent un véritable mystère et intriguent les égyptologues. Située non loin du site de Deir el-Bahari, dotée d'une enceinte monumentale couvrant une superficie de plus de 9 000 m2, elle dépasse par ses dimensions celles des plus illustres pharaons.

Elle se compose de vingt-deux chambres reliées par de longs corridors et réparties sur quatre niveaux s'enfonçant jusqu'à vingt mètres au-dessous du niveau du sol. Ses parois sont couvertes de textes écrits en hiéroglyphes (plus de 2 600 m2 de surface inscrite ou décorée). La tombe conserve sur ses murs la quasi-totalité des textes funéraires égyptiens connus jusqu'alors et mérite à ce titre l'appellation de « tombe-bibliothèque ».

L'égyptologue Johannes Dümichen, à la fin du XIXe siècle, consacra plusieurs volumes à la publication des textes. Pour autant, la majeure partie de la tombe reste à éditer.

Longtemps utilisée comme magasin par le Service des Antiquités Égyptiennes, la tombe fit l'objet, en 2004-2005 de deux longues campagnes de déménagement et d'inventaire des antiquités qui y étaient entreposées, grâce à une collaboration entre l'Institut français d'archéologie orientale (Ifao)[1] et l'université Marc Bloch de Strasbourg. Une fois le monument vidé, la porte murée menant à la salle IV (afin de protéger le magasin) put être ouverte en . La copie des textes (épigraphie) a débuté en 2006.

La « Mission épigraphique française dans la tombe de Padiaménopé » copie, édite et traduit les textes du monument. Elle est le fruit d'une collaboration entre l'Ifao, l'université de Strasbourg[2] et l'université Paul Valéry - Montpellier 3[3]. Le chantier est dirigé par Claude Traunecker (université de Strasbourg) et par Isabelle Régen (co-directrice, Université Paul-Valéry - Montpellier 3).

Un nouveau projet de fouille[2],[4] mené depuis 2017 par la mission archéologique française dans l'Assassif (IFAO, Université de Strasbourg, CNRS, sous la supervision du ministère du tourisme et des antiquités de l'Égypte) a révélé en 2018 et en 2019 la présence d'un gisement archéologique important pour l'histoire du début de la XVIIIe dynastie à l'intérieur de l'enceinte de Padiamenopé.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier