Ouvrir le menu principal

Téléjournal de la Radio Télévision Suisse

Le 19h30
Autre titre francophone Le Journal
Titre original Le 19h30
Genre Émission d'actualité
Périodicité Quotidien
Présentation Darius Rochebin, Jennifer Covo, Agnès Wuthrich, David Berger
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Français
Production
Lieu de tournage Genève, Drapeau de la Suisse Suisse
Durée ~30 minutes
Diffusion
Diffusion RTS Un & RTS Deux (en rediffusion)
Ancienne diffusion TSR 1 & TSR 2 (en rediffusion)
Date de première diffusion
Chronologie

Le 19h30 anciennement Le Téléjournal est l'édition principale de l'actualité de la Radio télévision suisse.

Sommaire

HistoireModifier

Le téléjournal de la RTS est né en 1954. Dans un souci d'économie, le Téléjournal était centralisé à Zurich où, jusqu'en 1981, les journalistes alémaniques, tessinois et romands fabriquaient un « tout en images » qui était commenté dans les trois langues nationales. Jacques Bernard mais aussi Roland Bhend, Pierre Chatel, Annette Leemann, Frédéric Neumann, Jean-Charles Zufferey, José Ribeaud, Dominique Gross en étaient les présentateurs. Le premier studio, servi par une caméra fixe, avait été installé dans un immeuble locatif au centre de Zurich, à la Kreuzstrasse avant d'être déménagé dans le nouveau bâtiment près de Glattbrugg, à la Fernsehstrasse. Ce n'est que depuis le 1er janvier 1982 que le TJ est déplacé à Genève. Son transfert orchestré par Bernard Béguin, ancien rédacteur en chef du Journal de Genève et adjoint à la direction de la TV romande, a donné lieu à une vraie bataille politique, certains craignant que les journaux des trois régions linguistiques soient trop différents et perdent leur identité nationale. Bataille politique également pour le choix de la ville romande. Finalement Lausanne aura la radio et Genève la Télévision. Rappelons que le téléjournal ne durait alors qu'un quart d'heure et qu'il n'était constitué que d'informations provenant surtout de l'agence télégraphique suisse (ATS) et des images échangées par les régions ou par un "News Exchange" des principales chaînes publiques européennes. Très peu de reportages locaux ou régionaux le complétaient. La première équipe genevoise de cadres est constituée de Gaston Nicole, rédacteur en chef, Eric Lehmann (qui deviendra en 1990 Président de la SSR), Pierre Kramer et Claude Smadja.

C'est aussi l'occasion, pour les journalistes, d'abandonner leurs vieilles machines à écrire suisses, les fameuses Hermès 3000 et le papier carbone. Eric Lehmann et Daniel Monnat sont chargés de trouver un système de traitement de texte permettant à six journalistes d'oeuvrer simultanément sur le même système. Après quelques mois de recherche, c'est un système américain (Wang) qui est choisi alors que le nordique Nokia, pourtant performant, n'autorise pas les accents sur les mots. On est encore loin des systèmes informatiques connus aujourd'hui. Quant aux reportages, ils sont réalisés en 16 millimètres et nécessitent un développement de la pellicule, une synchronisation son et images et un montage, de même qu'une illustration sonore réalisée en direct. Etablir un duplex coûte cher et donc plutôt exceptionnel. Dès l'installation à Genève, le téléjournal étoffe son réseau de correspondants dans les cantons qui, jusque là, oeuvraient pour des émissions régionales comme Bonsoir, Un Jour Un heure et, plus tard, Courrier romand. Serge Hertzog à Fribours, Pierre Kramer à Neuchâtel, Denis Moine dans le Jura, Michel Kellenberger en terre vaudoise., Thierrey Masselot à Genève et Hugo Besse en Valais restent encore dans les mémoires. Ce sont encore les années "hors sac", un système qui voit le cameraman correspondant apporter sa pellicule à .la gare, une pellicule qui sera réceptionnée par un coursier en gare de Genève et aussitôt emmenée au laboratoire de développement de la télévision romande.

Les années 80 riment avec la présentation de Pierre-Pascal Rossi et d'Annette Leemann puis de Gaston Nicole et d'Eric Lehmann. Le petit studio de la Kreutzstrasse zurichoise avec sa caméra fixe paraît déjà bien loin. Désormais c'est un véritable studio avec une équipe de techniciens qui sont en charge. Chef photo, cadreurs, éclairagistes, régisseur de plateau, ingénieurs du son sont reliés à la régie où opèrent le réalisateur, la script-girl, un ingénieur du son et divers assistants. L'édition de midi est instaurée le , elle a été présentée par Jean-Philippe Rapp[1]. En 1987 est inauguré le studio 5, lequel accueillera le décor du Téléjournal jusqu'en 2001.

Dès 82, le téléprompteur entre en scène, un dispositif technique encore sommaire, actionné à la manivelle par un assistant de plateau puis à l'aide d'une pédale placée sous le bureau du présentateur et qu'il actionne avec plus ou moins de bonheur. Ce téléprompteur permet la lecture des textes directement sur une sorte de miroir placé dans l'oeil de la caméra et qui va être une vraie révolution. Désormais les téléspectateurs se sentent regardés dans les yeux.

En 1995 est créé le Téléjournal Genève-régions, suivi en 1998 du TJ-Régions diffusé cette fois depuis Lausanne. En 1997, la TSR lance son deuxième canal et crée Soir-Dernière, une version actualisée du Tj Soir.

En 2001, à la suite du projet Actu 2000, le nom du téléjournal devient selon l'édition, Le 12:45, Le 19:30 et Le 23:15 lesquels sont totalement numérisés et changent de décor, de ligne graphique, de studio et de salle de rédaction. De même, une nouvelle rénovation a lieu en 2006 ou l'émission prend le nom de Le Journal en changeant à nouveau de décor et de générique.

PrésentateursModifier

Présentateurs actuelsModifier

Anciens présentateursModifier

  • Gaston Nicole
  • Eric Lehmann
  • Jean-Philippe Rapp

Notes et RéférencesModifier