Ouvrir le menu principal

Syndicat français des artistes-interprètes

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SFA.
Logo du SFA

Le Syndicat français des artistes-interprètes (SFA) est un syndicat professionnel national ouvert à tous les artistes interprètes du spectacle (artistes dramatiques, chorégraphiques, lyriques, de variété, de cirque, des marionnettistes et des artistes traditionnels) exception faite des artistes musiciens instrumentistes et des chefs d'orchestres[1]. Il est affilié à la Fédération nationale des syndicats du spectacle de l’audiovisuel et de l’action culturelle de la Confédération générale du travail (CGT), et à la Fédération Internationale des Acteurs[2].

Le SFA publie une revue trimestrielle, Plateaux, qui est envoyée à tous ses adhérents, ainsi qu'aux professionnels du spectacle.

Le SFA, par ses luttes, a obtenu :

  • la présomption de salariat des artistes interprètes
  • l'annexe spécifique assurance chômage
  • la loi du 3 juillet 1985 reconnaissant des droits de propriété intellectuelle aux artistes interprètes
  • le guichet unique

Sommaire

ButModifier

  • Grouper l'ensemble des artistes interprètes pour la défense et l'amélioration de leurs intérêts professionnels, en allant à leur rencontre et en participant à des événements (Festival d'Avignon, festival mondial de la marionnette de Charleville-Mézières)
  • Conclure avec les employeurs des conventions ou accords collectifs de travail, en siégeant au sein des Commissions Mixtes Paritaires
  • Agir auprès des pouvoirs publics pour faire évoluer la loi et les règlements
  • Faire respecter les droits professionnels de ses membres, à travers une permanence juridique qui accompagne les artistes dans les recours aux Prud'hommes
  • Œuvrer à la solidarité professionnelle

RevendicationsModifier

Il revendique pour les artistes interprètes du spectacle, des droits :

  • à un salaire décent
  • à la sécurité sociale
  • aux congés payés
  • à l’assurance chômage
  • à la formation professionnelle continue
  • à la médecine du travail
  • à la retraite

HistoriqueModifier

  • 31 mars 1890 : Création de la Chambre syndicale des artistes dramatiques, lyriques, et musiciens
  • 1899 : Création de l'Association générale des artistes dramatiques et lyriques de France
  • 1903 : Création du Syndicat des artistes dramatiques [3]
  • 16 mai 1917 : Création de l’Union des Artistes dramatiques et lyriques des Théâtres français[4]
  • 12 décembre 1922 : Elle prend le nom d’Union des Artistes dramatiques et lyriques de langue française[5]
  • 1925 : Elle devient l'Union des Artistes dramatiques, lyriques et cinématographiques de langue française[6]
  • 3 juillet 1936 : L'Union des Artistes adhère à la Fédération nationale du spectacle CGT
  • 1945 : Elle devient Syndicat National des Acteurs (SNA)
  • 1952 : Le SNA et la British Actor’s Equity fondent la Fédération internationale des acteurs (FIA)
  • 1955 : le SFA participe à la création de l'Adami[7], société civile pour l'Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes
  • 1958 : Scission au sein du SNA et création par Gérard Philipe du Comité National des Acteurs (CNA), puis réunification dans le Syndicat français des acteurs (SFA)
  • 1965 : Création du Syndicat français des artistes-interprètes (SFA)

PrésidentsModifier

RéférencesModifier

  1. Statuts du Syndicat français des artistes interprètes
  2. Fédération Internationale des Acteurs
  3. Kristian Feigelson, La fabrique filmique: Métiers et professions, 2011, Armand Colin, 256 pages, (ISBN 2200273479), 9782200273477
  4. Bulletin de l’Union des artistes, n°19, octobre 1928, p.20, 175 J 51.
  5. Recueil des actes administratifs de la Préfecture du département de la Seine, décembre 1922 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5830883s
  6. Myriam Juan, « « On naît acteur de cinéma… on ne le devient pas ». Artiste cinématographique : un métier en quête de formation (1919-1939) », 1895. Mille huit cent quatre-vingt-quinze [En ligne], 65 | 2011, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 28 mai 2014. URL : http://1895.revues.org/4444
  7. Adami

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Marie-Ange Rauch, De la cigale à la fourmi, histoire du mouvement social et syndical des artistes interprètes 1840-1960, Paris, 2006, Éditions de l’Amandier, avec le soutien du CNL, 363 pages (ISBN 2-915695-48-2)