Ouvrir le menu principal
Synapson
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Synthpop, deep house
Années actives Depuis 2009
Composition du groupe
Membres Alexandre Chiere
Paul Cucuron
Alexandre Chiere (à gauche), Paul Cucuron (à droite), et Sirius Trema (centre) à La Belle Électrique à Grenoble, le 25 octobre 2018.

Synapson est un groupe de synthpop français. Il est formé en 2009 par deux amis d'enfance, Alexandre Chiere et Paul Cucuron, devenus DJ, remixeurs et producteurs[1]. Fin 2015 sort un nouvel album intitulé Convergence.

Sommaire

BiographieModifier

Bien que nés dans des régions différentes, les deux musiciens Alexandre Chiere et Paul Cucuron se rencontrent très jeunes durant les vacances : « on se voyait une fois par an, quand on avait 8 ans[2]. » Vers 2009, Paul arrive à Paris et Synapson se forme[2]. Pendant plusieurs années, le groupe frôle la séparation par manque de succès[3]. Entre-temps, Alexandre Chiere fonde un groupe d'électro-swing avec Feder[4].

Après un premier EP, Haute Couture, en 2010, puis deux ans plus tard Stendhal Syndrome, leur premier album, ils publient fin 2015 un second disque, Convergence, de treize morceaux chez Parlophone[5],[6]. Le terme « convergence » définissant le rapprochement de diverses influences musicales[2] : « le point de convergence… c'est la musique électronique[7] ! »

Pour ce second album aux influences nombreuses[3], ils décident de collaborer avec l'artiste Anna Kova sur le titre All in You, « une de nos plus belles rencontres musicales de l’année 2015 »[2]. La genèse de l'album se base sur un travail individuel qu'ils mettent en commun par la suite[2] : « on compose d’abord chacun de son côté, car ça va beaucoup plus vite[3]. » Cet opus contient également le single Djôn'maya[2] reprise d'un titre de 2008 de Victor Démé.

Le groupe est présent durant l'année 2016 dans de multiples événements[1] tels que l'Ice DJ Festival, Musilac, Opex Festival, Festival Lives au Pont, Festival de Bobital<, Garorock, Imaginarium, Nice Music Live, Les Ardentes, Ecaussystème, le Paléo en Suisse, le Festival Papillons de nuit[8], le Printemps de Bourges, Solidays[7], Les Vieilles Charrues, ou encore Les Plages électroniques. Le groupe est également en concert fin novembre à la Salle Pleyel. Sur scène, il s'éloignent des sets de DJ pour un format avec leurs propres instruments[7],[2]. « C’est assez nouveau pour nous ce côté instrumental », précisent-ils[3].

DiscographieModifier

Albums studioModifier

Titre Album
Stendhal Syndrome
  • Sortie : 5 novembre 2012
  • Label : Sol - Diez Music / Musicast
  • Formats : CD, téléchargement
Convergence
Super 8
  • Sortie : 22 juin 2018
  • Label : Warner Music Group
  • CD, téléchargement

EPModifier

  • 2010 : Haute couture

SinglesModifier

  • 2012 : Sentimental Affair
  • 2014 : Djon maya maï (featuring Victor Démé)
  • 2015 : All in You (featuring Anna Kova)
  • 2015 : Moonlight'" (featuring Charles Harvey)
  • 2015 : Fireball (featuring Broken Back)
  • 2016 : Blade Down (featuring Tessa B)
  • 2016 : Going Back to My Roots (featuring Tessa B)
  • 2018 : Hide Away (featuring Holly)
  • 2018 : Souba (featuring Lass)

Notes et référencesModifier

  1. a et b Benjamin Chapon, « Synapson, The Avener, Club Cheval... L'Electro Française Gentille est le nouveau mainstream », Culture, sur 20minutes.fr, (consulté le 2 juin 2016)
  2. a b c d e f et g Y. V., « Nancy : le duo électro Synapson va s’éclater à L’Autre Canal », sur estrepublicain.fr,
  3. a b c et d L. P., « Même quand ça ne marchait pas, on s’est accroché », sur ledauphine.com, (consulté le 3 juin 2016)
  4. Tanneguy de Kerpoisson, « Feder, le maestro des platines », Le Parisien week end, Le Parisien, no supplément au Parisien n° 23068,‎ , p. 44
  5. Nicolas Dambre, « La pop synthétique de Synapson », Electro, sur rfimusique.com (consulté le 2 juin 2016)
  6. « Synapson, l'électro à la Castraise », sur ladepeche.fr, (consulté le 2 juin 2016)
  7. a b et c Marie-Sarah Bouleau, « Synapson en alchimie parfaite », Culture, sur lefigaro.fr, (consulté le 2 juin 2016)
  8. Marie-Madeleine Remoleur, « Papillons de Nuit 2016. Le tandem électro Synapson déchaine le public », sur ouest-france.fr, (consulté le 2 juin 2016)

Lien externeModifier