Symphonie no 12 de Chostakovitch

« Année 1917 »

Symphonie no 12
en ré mineur
Opus 112
« Année 1917 »
Genre Symphonie
Nb. de mouvements 4
Musique Dmitri Chostakovitch
Durée approximative 40 minutes
Dates de composition 1961
Dédicataire Mémoire de Lénine
Création
Interprètes Orchestre philharmonique de Leningrad
Evgeni Mravinski direction

La Symphonie no 12 en ré mineur (op. 112) dite L'année 1917, de Dmitri Chostakovitch a été composée en 1961. Elle fait suite à la symphonie no 11, dédiée à la mémoire de Lénine et évoque les événements de la révolution russe d'Octobre 1917.

La symphonie est en quatre mouvements :

  1. Le Petrograd révolutionnaire (Революционный Петроград), Moderato - Allegro
  2. Razliv (Разлив), Adagio
  3. Aurore(«Аврора»), Allegro
  4. L'Aube de l'humanité (Заря Человечества), Allegro - Allegretto

Fiche techniqueModifier

OrchestrationModifier

CompositionModifier

L'œuvre écrite pour le 90e anniversaire de la naissance de Lénine (avril 1960) devait à l'origine être une symphonie chorale avec récitant centrée sur la vie de Lénine, sur des poèmes de Maïakovski, Djamboul Djabaev[1] et Souleïman Stalski[2]. Chostakovitch renonce au chant et recentre la musique sur les évènements de la révolution russe de 1917. La partition est achevée le de l'année suivante[3]. Une réduction pour deux piano en a été faite peu après.

Création et réceptionModifier

La symphonie est créée le à Leningrad (Saint-Pétersbourg) par l'orchestre philharmonique de Leningrad, dirigé par Evgeni Mravinski (concert télévisé) et en simultané à Kouibychev sous la direction de Stassevitch. Mravinski en fait, peu après, le premier enregistrement discographique.

La réception en est enthousiaste, d'autant que Chostakovitch vient de rejoindre le parti communiste et qu'il est invité au 22e congrès de ce dernier[3].

AnalyseModifier

Le Petrograd révolutionnaireModifier

Un thème principal aux cordes graves en introduction installe la thématique du mouvement, en ré mineur. Une grande progression amène l'allegro, basé sur un fugato du thème principal, dépeignant l'émeute. Un second thème en si bémol, adoucit l'atmosphère, mais le thème principal se veut dominant.

RazlivModifier

Il s'agit du nom de la localité où Lénine résidait clandestinement, et d'où il commanda toutes ses opérations.

AuroreModifier

Le troisième mouvement dépeint le croiseur Aurore, dont l'équipage ouvrit le feu (à blanc) en direction du Palais d'Hiver, ce qui marqua le début de la prise du bâtiment.

L'Aube de l'humanitéModifier

Il décrit l'atmosphère post-révolutionnaire, sur le ton optimiste de ré majeur. Le finale réintroduit des éléments thématiques des mouvements précédents, dont le thème principal du 1er mouvement.

Discographie sélectiveModifier

Direction Orchestre Année Label Note
Ievgueni Mravinski Orchestre philharmonique de Leningrad 1961

1984

Praga

Erato / Russian disc

Kirill Kondrachine Orchestre philharmonique de Moscou 1972
Bernard Haitink Orchestre royal du Concertgebouw 1982 Decca

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Poète Populaire Kazakh (1846-1945)
  2. poète national du Daghestan (1869-1937)
  3. a et b Whitehouse R, Notice de l'enregistrement de l'œuvre par le Royal Liverpool Philharmonic Orchestra sous la direction de Vasily Petrenko, éditions Naxos