Cartes des sylvoécorégions métropolitaines françaises (SER) : 91 SER dont 5 en zones alluviales ne figurant pas sur la carte
Cartes des 309 régions forestières de l'IFN, nouvellement réparties après 2009 en 91 SER
Cartes des grandes régions écologiques métropolitaines françaises (GRECO) : 12 GRECO dont 1 alluviale ne figurant pas sur la carte

La notion biogéographique de sylvoécorégion (SER) est définie par l'IGN comme « zone géographique suffisamment vaste à l’intérieur de laquelle la combinaison des valeurs prises par les facteurs déterminant la production forestière ou la répartition des habitats forestiers est originale ».
En termes d'échelle géographique, elle est située entre l'échelle des massifs forestiers et celle des grandes zones biogéographiques et biomes.

En FranceModifier

L'Inventaire forestier national (IFN) a d'abord divisé la France métropolitaine en 309 régions forestières nationales (REGN ; zones jugées homogènes pour leur types de forêts et/ou de paysages, sur le modèle des petites régions agricoles ; avec le redécoupage départemental on obtenait 680 régions forestières départementales - REGD).

Elles ont été durant plusieurs décennies le cadre administratif des Directives régionales d'aménagement (DRA) destinées au forêts publiques domaniales et des Schémas régionaux d'aménagement (SRA) pour les autres forêts publiques gérées par l'ONF et des Schémas régionaux de gestion sylvicole (SRGS) pour la forêt privée, puis un nouveau découpage a été demandé par l'État[1]. En 2009 l'IFN a alors proposé sur des bases plus écologiques et objectives (sur la base de critères bioclimatiques et écologiques) de distinguer 91 sylvoécorégions (ou « SER » qui sont plus grandes que les anciennes petites régions forestières ; dont 5 SER en zones alluviales)[2].

Des tableaux des correspondances entre SER et REGN ont été édités[3], avec une carte d'accès aux documents relatifs à la typologie des stations forestières par SER[4].

Ces 91 zones forestières sont regroupées en onze grandes régions écologiques (11 GRECO) auxquelles s'ajoute une GRECO correspondant à l’ensemble des alluvions récentes. Les 12 GRECO[5] sont désignés par une lettre alphabétique majuscule (A à L). Les sylvoécorégions sont désignées par un numéro précédé d'une lettre correspondant à sa GRECO d'appartenance (ex : Sylvoécorégion C 41 pour la Plaine d'Alsace).

ObjectifsModifier

Ces « territoires » sylvogéographiques sont des cadres et des outils qui doivent aussi faciliter l'observation des impacts du changement climatique, l'étude et plus encore la cartographie des services écosystémiques fournis par la forêt[6], et la réalisation de guides pour le choix des essences[7] ou aider les rédacteurs de plans simples de gestion[8]

ConnaissanceModifier

La cartographie et sa mise à jour sont aujourd'hui principalement assurées par l'Inventaire forestier (ex-IFN) de l'IGN pour la métropole. Le Muséum d'histoire naturelle de Paris et l'Agence nationale de la biodiversité continuent à inventorier la biodiversité (via l'INPN).

De nouvelles couches d’information SIG ont été insérées dans le Géoportail, sur la base d'un référentiel forêt plus détaillé[9].

BibliographieModifier

  • IFN, « Les sylvoécorégions (SER) : Une nouvelle partition écologique et forestière du territoire métropolitain : », L'IF, no 26,‎ 1er trimestre 2011, p. 8 (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2020)
  • Sébastien Cavaignac (rapport avec annexes), Les sylvoécorégions (SER) de France métropolitaine : Étude de définition, IFN, , 166 p. (lire en ligne)
  • Hervé Jean-Christophe, Wurpillot Stéphanie, Vidal Claude et Roman-Amat Bernard, « L’inventaire des ressources forestières en France: un nouveau regard sur de nouvelles forêts », Revue Forestière Française, vol. LXVI, no 3,‎ , p. 247-260 (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2020)

Notes et référencesModifier

  1. Demande de la Direction Générale des Politiques Agricole, Agro-alimentaire et des Territoires (DGPAAT) du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du Territoire, faite à l'IFN
  2. IFN, Carte des sylvoécorégions françaises (Corse incluse) et poster
  3. IFN, PDF tableaux des correspondances entre sylvoécorégions (SER) et régions forestières, 20 p.
  4. « Accès aux documents relatifs à la typologie des stations forestières », par recherche géographique, sur inventaire-forestier.ign.fr (consulté le 17 janvier 2020)
  5. « Fiches descriptives des grandes régions écologiques (GRECO) et des sylvoécorégions (SER) », sur inventaire-forestier.ign.fr (consulté le 17 janvier 2020)
  6. Clémence Vannier et al. (31 p.), « Cartographier les services écosystémiques : quelles données, quels modèles, quelles incertitudes ? Exemple autour du bassin de vie deGrenoble », Environnement Urbain, vol. 11 « Les espaces verts urbains : éclairages sur les services écosystémiques culturels »,‎ (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2020)
  7. Sylvain Gaudin et al., « Typologie des stations forestières et choix des essences en contexte de changements climatiques », Forêt Entreprise « Dossier - Les typologies des stations forestières : des outils d’actualité », no 228,‎ , p. 49-54bis (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2020)
  8. Etienne Beraud et al. (14 p.), « Utiliser les plans simples de gestion pour estimer le renouvellement des chênaies en forêt privée », CRPF Champagne-Ardenne,‎ (lire en ligne, consulté le 17 janvier 2020)
  9. « Sylvoécorégions », sur geoportail.gouv.fr (consulté le 17 janvier 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier