Ouvrir le menu principal

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré

livre de Paulo Coelho

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré
Auteur Paulo Coelho
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Genre Roman
Version originale
Langue Portugais
Titre Na margem do rio Piedra eu sentei e chorei
Date de parution 1994
Version française
Lieu de parution Paris
Date de parution 1999
ISBN 978-2290143858

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré est un roman écrit par l'auteur brésilien Paulo Coelho.

RésuméModifier

Cette histoire tourne autour de deux personnages principaux. D'un côté, il y a Pilar, la narratrice, une jeune femme qui vit dans le village de Saragosse en Espagne et qui n'a jamais voyagé. Elle aspire à une vie calme, paisible, sécurisante, avec travail, mari et enfant(s). On apprend qu'elle a été fiancée, mais elle a renoncé à cet homme et donc au mariage. Trop timide, trop introvertie (du moins, au début), elle manque profondément de confiance en elle. Pilar semble avoir peur d'autrui, peur de souffrir, peur de la vie.

D'un autre côté, on retrouve son ami d'enfance dont le prénom n'est pas révélé. Il possède le don de communiquer avec l'Immaculée Conception, de guérir les malades et il recherche dans la religion une solution à ses conflits intérieurs.

Ces deux personnages ont passé leur enfance, leur adolescence ensemble, puis le jeune homme est parti vivre ses rêves, découvrir le monde et trouver une réponse à ses questions.

Il y a une véritable dichotomie entre ces deux personnages : la jeune fille naïve, apeurée et le jeune homme qui a tout vu, tout vécu. Pilar le présente d'ailleurs comme "l'ami plus âgé, celui qui savait tout, qui parcourait le monde, laissait grandir ses ailes, tandis qu'[elle cherchait à l'enraciner]". Que voulez-vous? Il parait que les opposés s'attirent...

Ils vont passer quelques jours ensemble. Grâce à lui, elle verra la vie différemment, faisant de nouvelles expériences, se surpassant et reprenant confiance en elle. Lui, il est déchiré entre son besoin d'entrer au séminaire pour consacrer sa vie à la prière, et son envie de construire un avenir avec Pilar dont il est amoureux.

Comme mentionné dans la 4e de couverture, ils décident de se rendre dans un village des Pyrénées pour découvrir leur vérité intime. Il vous faudra lire le livre pour en connaître le dénouement...

CitationsModifier

  • "Il y a des choses dans la vie pour lesquelles il vaut la peine de se battre jusqu'à la fin"
  • "Peut-être l'amour nous fait-il vieillir avant l'heure et redevenir jeunes quand la jeunesse s'en est allée. Mais comment ne pas se rappeler ces moments-là ? C'est pour cette raison que j'écris, pour transformer la tristesse en nostalgie, la solitude en souvenirs"
  • "Ce qui existe, ce sont les échecs. Personne n'y échappe. Aussi vaut-il mieux perdre quelques combats en luttant pour ses rêves que d'être battu sans seulement savoir pourquoi on lutte."
  • "Je m'imagine dans l'eau, au creux du ventre maternel, où le temps ni la pensée existent."

extraitsModifier

  • "Je resterai assis à côté de toi tant que tu seras devant cette rivière. Et si tu vas dormir, je dormirai devant ta porte. Et si tu t'en vas loin, je suivrai tes pas. Jusqu'à ce que tu me dises: Va-t'en. Alors je m'en irai. Mais je ne pourrai cesser de t'aimer jusqu'à la fin de mes jours."
  • "Dans les contes pour enfants, les princesses donnent un baiser aux crapauds et ceux-ci se transforment en prince charmant. Dans la vie réelle, les princesses embrassent les princes et ceux-ci se transforment en crapauds."
  • "Il y a des choses dans la vie pour lesquelles il vaut la peine de se battre jusqu'à la fin

RéférencesModifier