Superamas stellaire

Un superamas stellaire (en anglais super star cluster, en abrégé SSC) est un amas ouvert jeune et très massif dont on pense qu'il est le précurseur d'un amas globulaire[1]. Ils contiennent typiquement un grand nombre d'étoiles jeunes et massives (en) qui ionisent une région HII alentour, similaires aux « régions HII ultra-denses » (UDHII pour Ultra Dense HII regions) de la Voie lactée[2]. Une région HII d'un superamas stellaire est à son tour entourée par un cocon de poussière. Souvent, les étoiles et les régions HII seront invisibles lors d'observations optiques à cause des hauts niveaux d'extinction. Par conséquent, les jeunes superamas stellaires sont plutôt observés en radio et en infrarouge[3].

Les seules caractéristiques des superamas stellaires sont leurs grandes densité d'électrons (ne=103–106 cm−3) et pression (P/kB=107–1010 K cm−3)[3].

ListeModifier

Nom Galaxie Commentaires Notes
Westerlund 1 (Wd1) Voie lactée Premier superamas stellaire découvert dans notre galaxie. [4]
NGC 3603 Voie lactée [5]
R136 Grand Nuage de Magellan Le prototype des superamas stellaires. [6]
NGC 1569 La galaxie contient deux superamas stellaires. [7]

RéférencesModifier

  1. Gallagher et Grebel, « Extragalactic Star Clusters: Speculations on the Future », Extragalactic Star Clusters, IAU Symposium, vol. 207,‎ , p. 207 (Bibcode 2002IAUS..207..745G, arXiv astro-ph/0109052)
  2. (en) Henry A. Kobulnicky et Kelsey E. Johnson, « Signatures of the Youngest Starbursts: Optically Thick Thermal Bremsstrahlung Radio Sources in Henize 2-10 », ApJ, vol. 527, no 1,‎ , p. 154–166 (DOI 10.1086/308075, Bibcode 1999ApJ...527..154K, arXiv astro-ph/9907233)
  3. a et b (en) Johnson, « Extragalactic Ultracompact HII Regions: Probing the Birth Environments of Super Star Clusters », Astronomical Society of the Pacific Conference Series, vol. 527,‎ , p. 322 (Bibcode 2004ASPC..322..339J, arXiv astro-ph/0405125)
  4. (en) J. S. Clark, I. Negueruela, P. A. Crowther et S. P. Goodwin, « On the massive stellar population of the super star cluster Westerlund�1 », Astronomy and Astrophysics, vol. 434, no 3,‎ , p. 949 (DOI 10.1051/0004-6361:20042413, Bibcode 2005A&A...434..949C)
  5. (en) Y. Fukui, A. Ohama, N. Hanaoka, N. Furukawa, K. Torii, J. R. Dawson, N. Mizuno, K. Hasegawa, T. Fukuda, S. Soga, N. Moribe, Y. Kuroda, T. Hayakawa, A. Kawamura, T. Kuwahara, H. Yamamoto, T. Okuda, T. Onishi, H. Maezawa et A. Mizuno, « Molecular Clouds Toward the Super Star Cluster Ngc 3603; Possible Evidence for a Cloud-Cloud Collision in Triggering the Cluster Formation », The Astrophysical Journal, vol. 780,‎ , p. 36 (DOI 10.1088/0004-637X/780/1/36, Bibcode 2014ApJ...780...36F)
  6. Philip Massey et Deidre A. Hunter, « Star Formation in R136: A Cluster of O3 Stars Revealed by Hubble Space Telescope Spectroscopy », The Astrophysical Journal, vol. 493,‎ , p. 180 (DOI 10.1086/305126, Bibcode 1998ApJ...493..180M)
  7. (en) Deidre A. Hunter, Robert W. O'Connell, J. S. Gallagher et Tammy A. Smecker-Hane, « The Star Clusters in the Starburst Irregular Galaxy NGC 1569 », The Astronomical Journal, vol. 120, no 5,‎ , p. 2383 (DOI 10.1086/316810, Bibcode 2000AJ....120.2383H)

Liens externesModifier