Stick McGhee

chanteur et guitariste de blues, frère de Brownie McGhee
Stick McGhee
Nom de naissance Granville Henley McGhee
Naissance
Knoxville, Tennessee, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès
New York
Activité principale chanteur, musicien, auteur-compositeur
Genre musical Blues et de rhythm and blues
Instruments guitare
Années actives 1946 - 1960
Labels Decca, King, Atlantic, Harlem

Stick McGhee (parfois orthographié, à tort, Sticks McGhee[1]), de son vrai nom Granville Henley McGhee[2] (né le [3] (ou 1918[2],[4]) à Knoxville, Tennessee[3] et mort le à New York[5]), est un chanteur et guitariste de blues et de rhythm and blues américain. Frère cadet de Brownie McGhee[3], il est l'auteur de la chanson Drinkin' Wine Spo-Dee-O-Dee, reprise par de nombreux artistes.

BiographieModifier

Stick McGhee apprend à jouer de la guitare vers l'âge de treize ans. Il s'engage dans l'armée américaine en 1941, où il est blessé dans le Pacifique. En 1946, il enregistre avec son frère Brownie pour les disques Harlem une chanson à boire dont il atténue un peu les paroles : Drinkin' Wine Spo-Dee-O-Dee[6]. Le titre ne reçoit aucun écho, jusqu'à ce qu'il le réenregistre en 1949, cette fois pour la compagnie Atlantic Records, sous le nom de Stick McGhee & his Buddies. Cette version atteint la 3e place des classements rhythm & blues[6]. Le morceau est repris par Lionel Hampton, Wynonie Harris, Loy Gordon & his Pleasant Valley Boys, Malcolm Yelvington, Johnny Burnette, Jerry Lee Lewis, etc[6].

Stick McGhee continue d'enregistrer des disques pour Atlantic, mais ne connaît qu'un seul autre succès : une reprise d'un classique de la musique country : Tennessee Waltz Blues en 1951[7]. Il rejoint d'autres maisons de disques à partir de 1952, sans plus de réussite. Son goût prononcé pour l'alcool se retrouve aussi dans les chansons Whiskey, Woman, and Loaded Dice et Head Happy with Wine[8]. Il enregistre son dernier disque en 1960 avec son frère[5].

Il meurt d'un cancer à 44 ans à l'hôpital des anciens combattants du Bronx. Il lègue sa guitare à son neveu[5].

RéférencesModifier

  1. Rick Simmons, Carolina Beach Music Encyclopedia, Jefferson, Caroline du Nord, McFarland & Company, (ISBN 978-1-47666-767-6, lire en ligne), p. 281
  2. a et b (en) Bob Eagle et Eric S. LeBlanc, Blues: A Regional Experience, Santa Barbara, Californie, Praeger, (ISBN 978-0-313-34423-7, lire en ligne)
  3. a b et c Tosches 2000, p. 118.
  4. (en) Edward Komara, Encyclopedia of the Blues, vol. 1 et 2, New York, Routledge, , 2e éd. (1re éd. 2004), 1440 p. (ISBN 0-415-92699-8, lire en ligne [PDF])
  5. a b et c Tosches 2000, p. 121.
  6. a b et c Tosches 2000, p. 119.
  7. Tosches 2000, p. 120.
  8. (en) Bill Dahl, « Sticks McGhee : Biography & History », sur AllMusic (consulté le 8 avril 2020)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier